M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La plus écœurante publicité pro-avortement


La petite fille de la publicité d'Agenda Project. — Photo : capture d'écran sur YouTube.

Par Calvin Freiburger — traduit par Campagne Québec-Vie

Le 9 novembre 2018 (LifeSiteNews) — Il y a le fait de ne pas comprendre, de se tirer une balle dans le pied, et puis il y a l’Agenda Project [AP].

L’AP est le groupe de revendication de gauche le plus connu, il avait émergé à la surface en 2011 grâce à une publicité tristement célèbre représentant Paul Ryan jetant des grands-mères en fauteuil roulant du haut d’une falaise. Croyez-le ou non, la fondatrice et directrice de ChoiceForTwo, Laura Klassen, a découvert cette semaine que l’AP avait réussi à dépasser cette vidéo en 2015.

La vidéo, intitulée « The Chosen » [L’élue], présente le gros plan d’un bébé souriant et riant, tandis qu’une douce berceuse se fait entendre dans le fond. La phrase « Elle mérite d’être aimée » apparaît à l’écran.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Ainsi soit-il, pense le téléspectateur moyen, en supposant probablement qu’il s’agit d’une publicité pour les couches ou l’annonce d’un organisme de bienfaisance pour les enfants, peut-être d’un hôpital. « Elle mérite d’être désirée », poursuit-il. Une agence d’adoption, peut-être ?

Non, non. « Elle mérite d’être un choix », proclame le message suivant, suivi du mot-clé #StandWithPP. « Les femmes méritent d’avoir le choix. Les bébés méritent d’être choisis », peut-on lire dans la description de la vidéo sur YouTube.

Il est intéressant de noter que la liste des campagnes sur le site Web de l’Agenda Project Action Fund contient fièrement son article Ryan [...]

« L’élu », cependant, est absent de la liste, probablement pour la même raison qu’il est passé inaperçu jusqu’à présent : parce que même le professionnel pro-avortement moyen pouvait voir que « Regardez ce mignon enfant qui devrait être légalement tuable » était un message un peu ambigu. Franchement, c’est un prodige que la vidéo soit toujours en ligne.

Il y a une raison pour laquelle les adeptes de l’avortement préfèrent ne pas débattre du tout d’embryologie et dirigent en général le débat sur les maux fictifs que les lois pro-vie infligeraient aux femmes : car en fait, la plupart d’entre eux savent ce qu’ils défendent exactement. Pourtant, soit qu’ils cherchent à provoquer, soit qu’ils s’efforcent trop d’être intelligents ou qu’ils se soient trompés en pensant que le grand public partage leur extrémisme, de temps à autre, ils font tout leur possible pour attirer l’attention sur la vérité, ce que 99 % de leurs compagnons de voyage évitent.

C’est plus que tordu de justifier l’option de tuer des enfants parce que chaque enfant devrait être désiré. Ce n’est pas de l’amour, c’est une forme de narcissisme qui définit la valeur d’une personne uniquement par le plaisir que les autres tirent d’elle. C’est aussi un mensonge empoisonné, car comme le dit Klassen, le petit ange dans la vidéo n’est « pas un “choix”, mais une enfant ».

Publicité



Laissez un commentaire