M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L’avortement négatif ?

Billet de blogue de Julie T. Lamontagne — Photo : Rawpixel

L’humain a toujours eu une tendance à la pensée ambiguë sur l’avortement, penserait-on ! Est-ce vraiment un fait ? Penchons-nous sur la question et réfléchissons plus en profondeur ! Pour ma part, je suis de nature assez positive dans la vie en général. Par contre, s’il est question d’un sujet comme l’avortement, assurément que je ne pourrai pas m’empêcher de percevoir les impacts négatifs qu’ont expérimentés des milliers de jeunes filles et de femmes à travers le monde, depuis des générations ; et encore aujourd’hui. D’ailleurs, certaines femmes qui ont avorté peuvent témoigner de leur expérience douloureuse afin d’en décourager d’autres à ne pas prendre cette voie, mais de choisir la vie. Au cours de ce blogue, je vous démontrerai les revers négatifs de l’avortement au travers de mes expériences passées. Maintenant, découvrons ensemble la lunette de ma perspective !

Aspect négatif de l’avortement

Pourquoi le sujet sur l’avortement a-t-il une si grande place, en ce moment, dans les médias sociaux ?

Je ne vous le cacherai pas, c’est parce que l’avortement comporte des aspects négatifs irréversibles ! Je vous parle par expérience, une fois l’avortement effectué, nous ne pouvons pas faire marche arrière, le fœtus meurt et rien ne peut le faire revenir à la vie, même pas la culpabilité !

De plus, les gouvernements n’aident pas du tout en adoptant des lois qui donnent un feu vert complet à l’avortement, même pour les jeunes filles sans consultation des parents. Souvent, nous réclamons nos droits et libertés, et c’est vrai que nous en avons, mais sont-ils en bonne connexion avec nos consciences ?

L'article continue ci-dessous...
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Or, petite question, que fait-on des droits et libertés des fœtus que l’on porte en notre sein avant l’accouchement, en tant que porteuse de la vie ? Par le passé, je n’y avais pas songé, ainsi j’avais enlevé la vie aux deux êtres vivants en mon sein (fœtus). Oui, vous me lisez très bien, je crois que cela aurait été légitime d’aller en prison à cause du meurtre de ces deux fœtus. Peut-être penserez-vous que j’y vais un peu fort, mais c’est toujours selon les expériences désagréables que j’ai vécues et le lourd fardeau de culpabilité qui s’en est suivi et que j’ai subi pendant des années. À vous d’y voir !

Voici un petit préambule :

« J’ai effectué deux avortements, et j’étais âgé d’une vingtaine d’années. Mes avortements ont été à un intervalle rapproché et précipité. Tellement, que je n’avais même pas pris le temps de réfléchir aux conséquences de mes actes et je n’avais pris aucune information concernant l’avortement. Je me sentais tellement honteuse de me retrouver enceinte de deux hommes différents en si peu de temps et je me sentais si seule dans ces situations pénibles. Pour moi, l’avortement était ma seule issue, me disais-je ! » Citation : Julie T. Lamontagne.

L’avortement était-il vraiment la seule issue ? Était-ce vraiment le cas ?

Découvrons cela ensemble !

Pendant des années j’ai été meurtrie dans mon âme au point d’être atteinte mentalement et de vouloir en finir avec la vie, à cause de ma conscience tourmentée qui ressassait sans cesse mes deux avortements, mais grâce soit rendu à Dieu !

Son intervention divine a été primordiale, car Jésus m’a montré dans son Amour immense la culpabilité qui pesait sur moi ! Je me suis repentie de mes péchés, dont celui-ci de l’avortement, et je me suis engagée à marcher dans une nouvelle vie avec Jésus, et j’ai confirmé mon engagement par les eaux du baptême.

D’ailleurs, un jour que j’étais seule avec Jésus dans ma chambre, j’ai réalisé profondément dans mon cœur que j’avais enlevé la vie à ces deux fœtus (êtres vivants) et j’ai été touchée puissamment dans mon âme. J’ai énormément pleuré, et Jésus m’a guérie et délivrée de cette culpabilité par son divin pardon !

« Alors, mes chaînes sont tombées…! »

En terminant, il y a une solution éternelle pour vous délivrer des avortements passés ! Et vous connaissez, maintenant, le meilleur choix qui restera toujours la vie et non la mort ! Avant de choisir l’avortement qui selon moi, est le choix de la mort, vaut mieux en parler avec quelqu’un en qui vous avez confiance, car il y a plusieurs autres solutions à votre disposition pour choisir la vie au lieu de l’avortement ; avec l’aide d’organismes tout autour de vous, comme par exemple : « Campagne Québec Vie ».

Je vous souhaite de tout mon cœur que vous soyez touchés par mon témoignage passé et que vous preniez le choix de la vie !

Bonne réflexion à vous !

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire