M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Coronavirus, confinement et pornographie

Par Pierre-Alain Depauw (Medias-Presse.info) ― Photo : thanyakij-12/freepik

Quantité de romans d’anticipation ont prédit il y a plusieurs décennies des situations qui se réalisent en ce moment sous nos yeux. Pensons à 1984 d’Orwell, au Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley, mais aussi à beaucoup d’autres. Comme La fin d’Illa qui annonçait le règne de l’abrutissement et de la terreur.

L’épidémie de Coronavirus vient concrétiser ce dernier scénario.

D’un côté, tous les médias nous bombardent d’informations plus angoissantes les unes que les autres au sujet de ce virus qui terrorise une bonne partie de la planète et permet à plusieurs gouvernements de prendre des mesures qui relèvent de la loi martiale et auraient fait hurler au fascisme en d’autres circonstances.

De l’autre côté, des propositions qui tombent en rafale pour occuper les populations placées en confinement. Ainsi, chacun à ces jours-ci reçu une annonce de son opérateur téléphonique lui signalant qu’il allait pouvoir surfer deux fois plus sur internet pour le même prix jusqu’au minimum début avril. Ensuite, quantité de chaînes de télévision habituellement payantes et cryptées, de type canal +, ont annoncé être accessibles gratuitement durant le confinement.

Et, depuis mardi, les grands médias du système publient des articles accrocheurs pour signaler avec force détails que plusieurs programmes pornographiques habituellement réservés à des abonnements payants sont également mis en accès gratuit pendant le confinement. 

L’abrutissement des foules s’organise à grande échelle.

Pour votre bien, naturellement. Il suffit d’y croire…

Publicité
La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire