M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement Noël 2019

bébé Jésus

2631 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- il reste 11 jours -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de nous aider, en ce temps des fêtes, à promouvoir la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Dernière semaine de notre Campagne du temps de l'Avent : Pourquoi on a besoin de Québec-Vie

Nous sommes rendus à la dernière semaine de notre campagne de financement du temps de l'Avent 2011. J'aimerais premièrement remercier ceux et celles qui nous ont déjà envoyé un don. Pour ceux qui hésitent, permettez-moi de vous expliquer les défis que nous québécois devrons surmonter dans les prochaines années et comment Campagne Québec-Vie a un rôle essentiel à jouer dans ce combat.

Notre territoire français est certainement devenu la honte de l’Amérique, tout comme la Hollande par exemple est la honte de l’Europe. Nous torturons et avortons des enfants même au dernier trimestre de la grossesse, comme nous vous l’avons montré avec l’hôpital Ste-Justine. Une majeure partie de la population réclame de donner le pouvoir aux médecins de tuer leurs patients ou d’aider aux suicides assistés.

Nous avons permis la redéfinition du mariage pour accommoder une infime minorité de la population, nous avons accepté l’adoption d’enfants par des partenaires de même sexe établissant ainsi volontairement des orphelins de père ou de mère selon le cas. Nos fonctionnaires ont imposé un cours d’éthique et culture religieuse relativiste qui est une attaque directe à l’intelligence de nos enfants, de leur capacité de raisonner, de discuter et de débattre.

Nos « Brillants » fonctionnaires du ministère de l’Éducation s’apprêtent à réimposer un cours de tuyauterie sexuelle, préparant nos adolescents à pratiquer des jeux sexuels qui les laisseront meurtris et dégoûtés, quand ils ne seront pas complètement troublés par les insinuations sur leur possible homosexualité.

Nous payons aussi pour chosifier l’être humain par la fécondation in vitro, produisant dans un vide affectif complet des personnes qui seront la propriété morale de leurs parents. Nous pratiquons l’eugénisme prénatal. Nous obligeons les parents à travailler tous les deux et à placer leurs enfants en garderie où l’on interdit de transmettre les valeurs religieuses des parents. Nous récompensons des clowns cyniques et destructeurs à l’Assemblée nationale et les présentons comme représentants de la nation québécoise à la fête nationale de la Saint-Jean Baptiste!

Nous choisissons de mourir comme peuple et nous voulons imposer aux immigrants de s’intégrer à certaines de nos valeurs les plus décadentes. La liste pourrait encore s’allonger…

Décourageant tout cela? Pas vraiment ! Parce que les gens voulant nous représenter et imposer ces valeurs décadentes à toute la population constituent souvent une minorité --au pouvoir c’est vrai--, mais que les réseaux sociaux sont en train de miner.

Campagne Québec-Vie est un vecteur important de changement au Québec. D’abord en vous informant des tactiques de cette petite minorité sans valeur, en vous procurant ce qui n’est pas nécessairement transmis par les services de presse québécois. Nous veillons à vous procurer les informations pertinentes sur les sujets les plus importants pour vos familles.

Aussi, nous travaillons à maintenir le contact avec nos partenaires canadiens et tous les gens de bonne volonté pour construire les réseaux nécessaires à la promotion d’une culture de la vie et de l’amour véritable. C’est un véritable travail de fourmi, de levain dans la pâte qui est en train de se produire.

Nous avons besoin de vous. Votre soutien et votre présence sont essentiels pour notre combat pour construire un monde habitable pour vos familles, vos personnes âgées, vos enfants, les plus faibles de notre société. Nous avons besoin de demeurer unis, ensemble pour avancer, nous rassembler, croître et grandir pour changer ce qui doit être changé et pour rétablir une société de justice et de respect de toute personne, de l’enfant à naître à la personne en fin de vie.

Nous sommes dans l’obligation de vous demander, en plus de vos prières, votre soutien financier pour continuer cette œuvre. Nous sommes une petite équipe qui travaillons sans relâche pour la cause de la vie, soutenus par des bénévoles généreux.

Nous serons heureux d’accueillir toute offre de bénévolat, mais si vous ne pouvez vous joindre à nous physiquement, peut-être pouvez-vous nous aider matériellement. Et si cette dernière option n’est pas possible, nous comptons sur vos prières, vous ne pouvez pas nous les refuser.

Ensemble, nous devons continuer et donner ce que nous pouvons pour sauver tous les enfants que nous pourrons, éviter l’euthanasie des personnes âgées. L’équipe de Campagne Québec-Vie consacre toutes ses énergies, sans délai, pour parvenir à sauver toutes les vies possible. Nous soutiendrez-vous de ce que vous pouvez nous donner?

Merci de tout ce que vous pourrez faire, toute aide spirituelle, matérielle ou financière est un soutien à cette œuvre si importante, la plus importante disait Jean-Paul II.

Que Dieu vous le rende au centuple !


Georges Buscemi
et toute l’équipe de Campagne Québec-Vie

Laissez un commentaire

Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie au Téléjournal de Radio-Canada

Il conteste une récente étude du docteur Wendy Norman qui affirme que le taux d'avortements est à la baisse au Canada. (Voir le reportage du 18 novembre --aux alentours de 15 minutes 30).

Laissez un commentaire

Dîner-conférence avec Léandre Lachance

Campagne Québec-vie vous invite à un

DÎNER CONFÉRENCE

avec le conférencier

LÉANDRE LACHANCE

« La civilisation de l'amour est bel et bien en marche »  

  • Samedi, le 26 novembre 2011 de 12h00 à 14h00 
  • Sous-sol de l'Église Saint-Jean Baptiste de La Salle—entrée à la porte du 2525 Boul. Pie-IX à partir de 11h30
  • Coût du billet 15$  

Homme d'affaires averti, impliqué socialement, il accorde un temps privilégié à la prière depuis plusieurs années. Auteur de plusieurs livres, des milliers de personnes témoignent vivre une transformation en lisant et méditant le contenu de ses œuvres.  

 

Merci de confirmer votre présence
(514) 344-2686

Laissez un commentaire

Lettre de Campagne Québec Vie aux évêques canadiens, commentant la lettre du syndicat de Développement et Paix

Mme Marcelle Sinclair, présidente du syndicat des employées et employés de Développement et Paix, a fait parvenir une lettre, le 13 octobre, aux évêques du Canada.

Campagne Québec-Vie a répondu à cette lettre en envoyant également une lettre aux évêques du Canada, réunis en plénière à Cornwall. La voici :

Monseigneur,

Cette semaine, vous entrez en plénière à la conférence épiscopale catholique du Canada. Une lettre de Mme Marcelle Sinclair, présidente du syndicat des employées et employés de Développement et Paix vous est parvenue.

En tant qu’organisme impliqué dans la défense des enfants à naître, nous aimerions vous faire part de notre grande préoccupation face aux propos de cette missive.

Nous relevons l’absence d’une quelconque reconnaissance des points qui ont posé problème ces dernières années et qui ont amené l’assemblée des Évêques canadiens à établir un comité permanent modifié pour discuter des projets à accomplir.

De plus, malgré la polémique entourant la question de la non-collaboration avec des groupes faisant la promotion de mesures abortives, nous relevons également l’absence de préoccupation totale de Mme Sinclair pour ces questions. Elles n’existent tout simplement pas pour elle. Son choix est le statu quo et elle s’inquiète plutôt de ne plus pouvoir travailler avec des partenaires dont certains projets sont des plus discutables et portent la réprobation des évêques locaux.

Selon Mme Sinclair, « Alors que nos partenaires ont clairement pris une option préférentielle pour les pauvres, tous les évêques ou les conférences épiscopales n’ont pas pris cette option. (…) C’est pourquoi nous avons craint que chacun de nos partenaires soit tenu de fournir une lettre d’appui d’un évêque local pour pouvoir conserver l’appui de Développement et Paix. »

Ces accusations devraient faire l’objet de débats. Sans les preuves de telles allégations, elles ne sont que prétexte à la demande de Mme Sinclair pour un statu quo. Nous aimerions que Mme Sinclair donne des preuves de ces allégations selon lesquelles des évêques des pays du sud ont contrecarré des initiatives favorisant l’aide aux plus démunis. Il nous apparaît hautement plus probable, comme cela s’est produit récemment, que les évêques ou conférences épiscopales des pays en développement s’opposent et protestent contre la collaboration de Développement et Paix avec des organismes travaillant pour la promotion des « droits en matière d’avortement ».

Enfin, Mme Sinclair affirme que Développement et Paix est un mouvement démocratique, voulu comme tel par les évêques fondateurs. Elle oublie de mentionner que Développement et Paix est aussi selon les principes mentionnés dans sa définition : « l’organisme officiel de solidarité internationale de l’Église catholique au Canada et le membre canadien de Caritas Internationalis. DÉVELOPPEMENT ET PAIX est financé par les collectes de fonds dans les paroisses, les dons individuels et des subventions gouvernementales, provenant surtout de l’Agence canadienne de développement international. »

Comment l’Église catholique au Canada pourrait-elle laisser subsister un doute sur l’emploi des collectes de fonds dans les paroisses et les dons individuels, pour des partages avec des organismes aux fins irrecevables pour tout catholique?

Par cette lettre Monseigneur, nous voulons partager notre préoccupation et notre profond désir que la Conférence des Évêques du Canada maintiennent les nouvelles dispositions et apporte les changements nécessaires pour protéger la conscience des catholiques du Canada, les rassurant sur la destination de leurs offrandes pour des œuvres humanitaires et non pas pour des organismes ayant aussi comme objectif l’élimination des enfants à naître comme « solution humanitaire ».

Veuillez acceptez, Monseigneur, nos meilleures salutations.

Georges Buscemi, président
Et toute l’équipe et tous les membres de Campagne Québec-Vie

Laissez un commentaire

Qui est le plus pauvre? Réponse officielle de CQV à l'article sur Développement et Paix paru dans Pastorale Québec

Dans le dernier numéro du magazine Pastorale Québec, de septembre 2011, un article revient sur la crise au mouvement Développement et Paix. Un passage nous a fait sursauter. Il rejoint un questionnement que nous avions depuis des années sur le mouvement Développement et Paix (D et P).

Voici ce passage comportant une citation de Charles-Eugène Bergeron, représentant des diocèses de Québec, Chicoutimi et Baie-Comeau au Conseil national de D&P : «Mais il (M. Bergeron) en garde l'impression que pour ces groupes qui défendent vigoureusement les valeurs traditionnelles et combattent activement avortement et contraception, « d'autres dimensions essentielles de la vie, comme la vie des communautés et leur intégrité culturelle, la dignité des personnes et la qualité de l'existence au quotidien, semblent vraiment moins importantes. »

Nous relevons d'abord l'expression pour ces groupes qui défendent vigoureusement les valeurs traditionnelles et combattent activement avortement et contraception. » L'auteur de ces lignes semble s'exclure, lui et D&P, de ces groupes et de leurs actions. Ces actions sont donc ni plus ni moins importantes à ses yeux que les suivantes, et nous les citons, « la vie des communautés et leur intégrité culturelle, la dignité des personnes et la qualité de l'existence au quotidien. »

Et nous lui retournons la question car elle est capitale. Quel est la priorité? Quel enjeu primordial vient avant toute autre action? Quelle est la plus grande pauvreté? Qui est le plus pauvre?

Avant de répondre à ces questions, nous aimerions lui en poser une autre, à lui et à tous ceux et celles qui partagent sont point de vue, peut-être la question clé de ce débat. Reconnaissez-vous que l'embryon, le fœtus, l'enfant à naître est une personne à part entière égale en dignité avec toute personne déjà né? Y-a-t-il pour vous une égalité ou considérez-vous que l'une a plus d'importance que l'autre?

Si vous nous répondez qu'il y a un degré, une inégalité entre ces personnes, cette ignorance des principes philosophique et scientifique sur l'humanité de l'enfant à naître expliquerait votre questionnement sur l'importance première accordée aux groupes pro-vie à la question de l'avortement.

Mais si vous considérez qu'il y a réellement égalité, nous vous retournons sévèrement la question « Comment se fait-il que pour certains groupes se disant au service des plus pauvres, « la vie des communautés et leur intégrité culturelle, la dignité des personnes et la qualité de l'existence au quotidien » passent avant le droit de vie ou de mort que l'on exerce sur d'autres pauvres?

Qui est le plus pauvre? Celui qui est pauvre et malheureux où celui que l'on tue parce qu'il pourrait être pauvre et malheureux? Le plus pauvre, c'est celui qui n'a pas le droit d'être pauvre.

Il est incompréhensible, pour ne pas utiliser les mots beaucoup plus forts que nous ressentons en pensant à l'inaction des ces mouvements dits au service des plus pauvres, que ces dits mouvements n'aient aucun souci, aucune action directe pour sauver les 55 millions d'enfants torturés et tués par avortement chaque année dans le monde. POURQUOI? Pourquoi ce silence? pourquoi ce désintérêt? Pourquoi cet abandon? Êtes- vous oui ou non supposés vous préoccuper du sort des plus faibles et des plus pauvres de cette planète? Que faites-vous? Que dites-vous?

Le premier droit, la première pauvreté à combattre, c'est d'abord de GARDER LES PAUVRES EN VIE. Après, on pourra d'une façon où d'une autre combattre pour améliorer leur condition de vie.

Le droit à la vie, le combat contre l'avortement est le combat le plus important pour le pauvre. L'enfant tué aujourd'hui n'est pas le même que l'on pourra aider demain. Comment ne pouvez-vous pas le comprendre?

Nous n'attendons pas seulement une action directe de lutte contre la pauvreté, contre la faim dans le monde, tel que le fait Développement et Paix actuellement. Nous soutenons cette action, en autant qu'elle soit accomplie pour le bien intégral des personnes et des peuples secourus. Nous attendons aussi, prioritairement, une action directe, une parole claire contre l'élimination des pauvres par avortement.

« … IL N'EST PAS POSSIBLE DE RÉALISER LE BIEN COMMUN SANS RECONNAÎTRE ET PROTÉGER LE DROIT À LA VIE, SUR LEQUEL SE FONDENT ET SE DÉVELOPPENT TOUS LES AUTRES DROITS INALIÉNABLES DE L'ÊTRE HUMAIN. ET UNE SOCIÉTÉ NE PEUT AVOIR UN FONDEMENT SOLIDE SI, TOUT EN AFFIRMANT DES VALEURS COMME LA DIGNITÉ DE LA PERSONNE, LA JUSTICE ET LA PAIX, ELLE SE CONTREDIT RADICALEMENT EN ACCEPTANT OU EN TOLÉRANT LES FORMES LES PLUS DIVERSES DE MÉPRIS OU D'ATTEINTES À LA VIE HUMAINE, SURTOUT QUAND ELLE EST FAIBLE ET MARGINALISÉE. (Évangile de la Vie, no 101)

Une société affirmant travailler pour la paix et pour le développement des plus pauvres et des pays les plus pauvres, se contredit radicalement en tolérant l'avortement, en se désintéressant de ces questions et les réservant à certains organismes « attachés aux valeurs traditionnelles ».

Nous appelons, pour les soutenir pleinement, les organismes « sociaux » à faire preuve de cohérence, à soutenir comme base de tous les droits, le droit à la vie. Nous les appelons à prendre la parole et à agir concrètement et directement, non seulement comme elles le font déjà en venant en aide aux femmes enceintes en difficulté, mais en faisant la promotion de lois et de structures étatiques et civiles pour protéger l'ENFANT ET SA MÈRE! Nous avons hâte de travailler avec vous, pour le développement et la paix de tous. Nous vous tendons la main, allez-vous la prendre?

Laissez un commentaire

Des pèlerins pro-vies se voient refuser l’entrée de la Basilique Notre Dame à Montréal

Douze jeunes traversant le Canada pour partager le message pro-vie sont arrivés le 8 août à Montréal. Comme partout ailleurs, ils ont voulu entrer dans une église pour y prier, en l’occurrence la Basilique Notre-Dame. 

Malheureusement pour nos pèlerins, le garde à l’entrée leur refusa le droit de passage en raison de l’inscription « Pro-Vie » sur le devant de leur chandail, don de Campagne Québec-Vie. Le Président de Campagne Québec-Vie, M. Georges Buscemi était présent pour prier avec le groupe et  fut stupéfait de l’interdiction d’entrée.

Le responsable du groupe de marcheurs, Mike Hayden, demanda à parler au gérant de la basilique et rencontra alors le père [N.]. Celui-ci refusa également de laisser entrer le groupe dans la basilique pour prier, alléguant que le chandail comportait un message politique, donc interdit dans la basilique.

Mike Hayden tenta de convaincre le père [N.] que l’avortement est une question morale et non pas politique et que le groupe de pèlerins ne voulait entrer que pour prier, mais sans résultat.  On n’avait  jamais refusé l’entrée d’un restaurant ou d’un musée au groupe explique Mike Hayden lors d’une entrevue pour le site LifeSite News. Exaspéré par ce refus, Hayden informe le prêtre qu’il rapporterait l’événement aux médias. Le père [N.], après avoir effectué un  téléphone, concéda l’entrée du groupe dans une chapelle d’adoration, par un passage discret  à l’abri des regards du public.

Après un temps de prières, les pèlerins pro-vie chantèrent un hymne avant de partir.

Mary Barrett, qui accompagnait les pèlerins à la basilique, témoigne qu’elle reçut cette inspiration durant le temps de prières qui réconforta les marcheurs : le Christ aussi avait prêché dans son temple et avait été expulsé et rejeté. « Nous devions partager ses souffrances » dit-elle.

Source : LifeSiteNews

Laissez un commentaire

40 jours pour la vie à Québec -- Première réunion organisationnelle

40-jours-automne-2010-3.jpg

Une première réunion organisationnelle pour les 40 jours pour la vie à Québec se tiendra ce jeudi, 25 août à 18h00. Si vous habitez la région de la Capitale nationale vous êtes les bienvenus à cette réunion où nous discuterons, entre autres:

  • de l'emplacement de la vigile
  • de l'horaire de la vigile
  • de la campagne de sensibilisation à mener pour recruter des priants pour la vigile.

 

QUOI: première réunion organisationnelle des 40 jours pour la vie à Québec

QUAND: ce jeudi, 25 août à 18h00

OÙ: Au bureaux du concessionaire "Lévis Mazda", 5095 Louis H. Lafontaine à Lévis.

À bientôt !

Laissez un commentaire

Appel à candidatures -- Évangélisateur(trice) pro-vie, région de Québec

L'équipe de Campagne Québec-Vie est heureuse d'annoncer l'ouverture d'un nouveau poste dans la région de Québec. Cliquer sur l'image ci-dessous pour lire la description du poste et les modalités de candidature (PDF).

Laissez un commentaire

Entretien avec Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie

En décembre 2010, trois étudiantes de l'UQAM, Mélissa, Isabelle et Alwena ont passées Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie, en entrevue dans le cadre de leurs études en travail social.

Issu de cette rencontre est un rapport fort intéressant, même si la conclusion est quelque peu décevante.

Le travail nous a été envoyé par Alwena (à gauche), avec ce commentaire:  

Tel que nous vous l'avions promis lors de notre rencontre, voici le travail que nous avons effectué suite à l'entrevue.

Bien qu'il y figure un développement critique à contre-sens de votre point de vue, nous tenons à vous remercier de votre participation et insistons sur le fait que même si nous ne partageons pas des valeurs similaires, cette rencontre fut pour nous très intéressante, enrichissante et appréciable par la qualité de votre argumentation. Travailler à partir de votre entrevue fut une expérience stimulante.

De plus, cela a du transparaître dans notre travail, car notre professeure l'a sélectionné pour le diffuser en guise d'exemple sur le site interne des étudiants de l'UQÀM. Et nous avons obtenus la note de A.

Nous tenons à féliciter ces étudiantes de leur capacité de dialoguer avec nous, ainsi que pour avoir rédigés ce travail de haute qualité.

Pour lire le rapport final (PDF) >>

Laissez un commentaire

Éducation sexuelle : Une importante session estivale de 30 heures à ne pas manquer !