M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Été 2021

prière

677.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 12 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de votre don en ces temps cruciaux pour nous. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Quelle logique étrange que celle des pro-choix

confusion.JPG

Par Réal Gaudreault

La logique des gens qui défendent le droit à l’avortement ne cessera jamais de m’étonner.  Dans cette vidéo (ci-dessous) un homme nous raconte que seules les femmes ont le droit de décider pour elles-mêmes de se faire avorter ou non.  Évidemment, cet homme utilise la rhétorique habituelle des pro-choix.  Sauf qu’il y a un petit quelque chose de plus ici qui me donne la nausée.  Examinons le contenu de son discours.

Aucune restriction

Ainsi, nous dit-il, ce n’est pas au Gouvernement ni à aucune institution religieuse d’imposer des restrictions aux femmes en matière d’avortement.  Mais voilà, la journaliste lui demande si on devrait tout de même limiter le droit à l’avortement au moins pour le dernier mois de grossesse?  Non répond-il, ça doit demeurer le choix des femmes même à un mois de l’accouchement.  Puis, elle lui demande si une femme pourrait avorter son enfant une seule journée avant sa naissance?  Oui dit-il encore, car il faut que ça demeure son choix.  Mais alors, lui demande finalement la journaliste, une femme pourrait-elle tuer son bébé même après sa naissance à la limite?  Pourquoi pas lui dit-il, puisque c’est encore une fois de plus une décision qui lui revient à elle seule.  Wow, wow, et encore wow!!!

Laissez un commentaire Lire la suite