M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Aider les mères dans le Grand Nord canadien

Par Jeff Gunnarson (Coalition nationale pour la Vie) — Traduit par Campagne Québec-Vie

« Ne négligez pas de faire le bien et de partager ce que vous avez, car de tels sacrifices sont agréables à Dieu. » (Hébreux 13:16)

En ce mardi de la générosité, nous avons besoin d’urgence de votre aide pour poursuivre un programme qui apporte de l’espoir aux nouvelles mères et aux femmes enceintes dans l’une des régions les plus reculées du Canada.

L’Initiative Nunavut a aidé plus de 150 familles dans quatre communautés différentes au cours des deux dernières années, mais si nous n’obtenons pas davantage de fonds, nous ne pourrons pas poursuivre le programme au cours des 12 prochains mois.

Le fonctionnement de ce programme est très simple.

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Nous avons établi des liens avec divers magasins coopératifs.

Lorsque nos responsables locaux reçoivent une demande, ils achètent les articles nécessaires et les distribuent aux familles qui en ont le plus besoin.

La Coalition nationale pour la Vie reçoit la facture et nous utilisons l’argent collecté pour la payer.

Nous avons également travaillé avec des partenaires qui ont généreusement accepté d’envoyer des marchandises dans le nord.


Des bénévoles locaux distribuent des articles pour bébés aux mères de la communauté de Naujaat.

Les organisateurs locaux nous répètent sans cesse à quel point les familles apprécient la générosité de nos donateurs, mais nous nous heurtons aujourd’hui à un obstacle.

Nous aimerions étendre notre action à une cinquième communauté, afin d’aider encore plus de mamans, mais nous n’avons plus d’argent pour acheter les articles pour jeune enfant.

Nous sommes à court d’argent.

Les fonds pour l’Initiative Nunavut se sont taris récemment, c’est pourquoi nous vous demandons votre aide.

Avec l’extension à une autre communauté, d’après mes calculs, nous avons besoin de 50 000 dollars pour financer l’opération jusqu’en 2024 afin de consolider nos plans.

Jusqu’à présent, les donateurs ont envoyé 17 926 dollars, mais cela représente moins de 36 % de ce dont nous avons besoin. (Si vous avez déjà fait un don, nous vous en remercions.)

Si nous n’atteignons pas notre objectif de collecte de fonds, nous devrons réduire considérablement la portée de notre action et, dans le pire des cas, nous devrons y mettre un terme, ce qui serait dommage.

L’un de nos responsables locaux, qui supervise les activités de distribution dans sa communauté, nous a dit à quel point toutes les familles sont reconnaissantes d’avoir accès à ce programme.

D’un autre côté, il nous a également mis en garde contre l’agressivité des cliniques de santé publique lorsqu’il s’agit de faire la promotion de l’avortement et de la stérilisation des femmes par le biais de la contraception comme solution universelle, mais il y a pire.

En 2022, par exemple, Radio-Canada a réalisé un sondage montrant que plus de la moitié des députés du territoire étaient favorables au soi-disant « droit à l’avortement ».

Puis, en septembre dernier, à l’occasion de la « Journée internationale de l’avortement sans risque », notre premier ministre a fait une promesse qui m’a donné la nausée.

Le bureau de Justin Trudeau a publié une déclaration dans laquelle le premier ministre s’engageait, quoi qu’il arrive, à continuer d’utiliser l’argent des contribuables pour financer le massacre des bébés dans l’utérus.

Il suffit de regarder ce que Trudeau avait à dire au sujet de ses projets pour l’avenir :

Pour que les femmes et les filles, en particulier celles des communautés marginalisées et des communautés rurales et éloignées, aient accès aux soins de santé génésique dont elles ont besoin et qu’elles méritent, nous investissons pour éliminer les obstacles et rendre l’avortement plus accessible d’un bout à l’autre du pays.

Il s’agit d’un « langage politique » sophistiqué, qui se traduit simplement par ce qui suit...

Au lieu de répondre aux besoins fondamentaux des femmes des communautés rurales et isolées, il donne la priorité à l’avortement.

Trudeau fera tout ce qu’il peut, et dépensera autant d’argent des contribuables qu’il le souhaite, pour s’assurer que des bébés à naître soient tués dans tout le Canada.

Cela signifie que nous avons du pain sur la planche au Nunavut, et c’est pourquoi j’espère que la suite de notre plan portera ses fruits.

À la demande de nos partenaires locaux, nous avons élaboré des brochures pro-vie bilingues pour les communautés que nous desservons.

Nous sommes en train d’en finaliser la conception et nous voulons les distribuer avec les fournitures que ces familles reçoivent.

Ce n’est qu’une façon de plus de déchirer le voile de la désinformation qui se répand sur la question de l’avortement.

Les informations que nous fournirons sont d’ailleurs en parfaite adéquation avec leurs croyances culturelles profondément ancrées sur le caractère sacré de la vie. Nous utiliserons également des images scientifiquement exactes de bébés dans l’utérus, à différents stades de développement...

C’est le genre d’informations utiles qu’elles devraient recevoir de leurs éducateurs et de leurs prestataires de soins de santé, mais ce n’est pas le cas, alors nous allons essayer de combler cette lacune.

Malheureusement, la vie au Nunavut peut être difficile, surtout pour une jeune mère enceinte.

Pour être clair, l’avortement est mal vu par les communautés locales, mais il est largement promu par les bureaucrates pro-avortement et le gouvernement fédéral.

Ce type de pression peut être écrasant, ce qui conduit les femmes vulnérables à envisager cette horrible option lorsqu’elles sont confrontées à des circonstances difficiles.

Mais si elles savaient qu’elles ont de l’aide pour nourrir et habiller leurs nouveau-nés, ces pensées d’avortement s’estomperaient probablement.

Alors, s’il vous plaît, pensez à faire un don pour aider à maintenir l’Initiative Nunavut pendant au moins une autre année, afin que nous puissions continuer à donner de l’espoir à ces mères et à ces familles...

Pour leur montrer que la voie à suivre ne passe pas nécessairement par le meurtre de leur enfant à naître, et pour leur montrer qu’elles peuvent choisir la vie.

Gardez également ces mères et leurs enfants dans vos prières, car nous ne pourrons jamais espérer mettre fin à l’avortement et construire une culture de la vie si nos efforts ne sont pas guidés par l’Esprit Saint.

Veuillez également prier pour nos merveilleux dirigeants et bénévoles locaux qui ont travaillé dur sur le terrain, en achetant les articles, en créant des trousses de soins, en les distribuant directement aux familles et en organisant des événements de distribution pour leurs communautés.

Il s’agit vraiment d’un travail d’équipe, et des personnes pro-vie dévouées comme vous en sont le cœur, alors merci pour votre soutien et que Dieu vous bénisse.

** Si vous ne souhaitez pas faire de don en ligne, veuillez envoyer vos chèques à l’adresse suivante 157 Catharine St. N., 2nd Floor, Hamilton, ON, L8L 4S4 1-800-730-5358. Veuillez écrire « 2024 Nunavut » dans le champ mémo.



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.