M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement Noël 2019

bébé Jésus

750 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- Il reste trois semaines -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de nous aider, en ce temps des fêtes, à promouvoir la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Merci de nous aider à bâtir sur le roc

Mount_Sinai.jpg
Le peuple de Dieu au pied du mont Sinaï (livre de l'Exode)

Nous sommes à une semaine de la fin de notre campagne de financement de l’été. Merci à ceux et celles qui ont donné ! Pour ceux encore qui hésitent, c’est le temps donner pour défendre la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle.>>

J’ai dernièrement reçu deux courriels, que je reproduis en partie ci-dessous. Ces correspondants ont lu soit notre site Web, soit une partie d’un courriel où je faisais profession de la vérité du catholicisme, et ils ont eu la réaction suivante :

*****
Je trouve dommage de voir combien votre organisme exclut toute personne qui est pro-vie, mais non-Catholique.

Je suis un chrétien, m’identifiant comme anabaptiste (fréquentant une église anabaptiste). Malheureusement, je ne peux pas, par convictions personnelles, me soumettre à l’Église Catholique...

*****
Vous êtes sérieux? L’Église catholique est la seule église véritable? .... Cela est une offense pour les protestants et les évangéliques.... Je suis bien d’accord (à 100 %) avec votre mandat, mais non à vos conclusions au sujet de cette église. Il en fait peut-être, mais pas à l’exclusion des deux autres groupes qui souvent sont plus près de la vérité biblique.
*****
Pour résumer leur protestation, ils semblent dire : nous sommes avec vous 100 % contre l’avortement, l’euthanasie, et tout le reste, mais vous nous perdez avec l’affirmation d’une vérité religieuse particulière. Pourquoi ne pas être simplement contre certains maux, sans pour autant embrasser une vision religieuse aux dépens d’une autre?

×

Campagne de financement de Noël 2019

750 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- Il reste trois semaines -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

Je dois vous avouer que de composer une réponse adéquate à cette question a été l’une des tâches les plus difficiles de ma carrière. Mais c’est aussi la tâche la plus nécessaire. Car je vous dois d’être clair : la vérité sur Dieu et son Église est l’élément crucial dans le combat pour une société qui défend la foi, la famille et la vie, et cet enjeu doit être pleinement compris.

Commençons par un constat : trop de nos contemporains haïssent la notion même de vérité. En général, ils se sentent heurtés par le fait qu’il y aurait quelque chose en dehors d’eux qui leur imposerait des limites. Ces gens n’aiment pas les limites, c’est une atteinte à leur « liberté, » disent-ils.

Même les croyants ont tendance à abandonner la vérité de temps à autre pour acheter la paix ou pour gagner certaines batailles. Le raisonnement va ainsi : « Nous voulons arrêter l’avortement, l’euthanasie, restaurer le vrai mariage. La religion divise les gens. Il serait mieux de rassembler les gens autour d’un enjeu simple et clair. La victoire s’ensuivra. »

Mes amis, il n’y a rien de plus faux.

Regardons le livre du Deutéronome, ce livre de la bible qui contient les dernières paroles de Moïse au peuple juif, avant que ce dernier ne traverse le Jourdain pour conquérir la Terre promise.

Dieu avait communiqué à Moïse deux directives claires pour son Peuple prêt à prendre d’assaut la Terre promise : 1) toujours garder les 10 commandements, transmis sur le mont Sinaï (Exode 19). 2) Détruire, partout où ils les trouveraient, les idoles des peuplades y résidant (Deutéronome 12,3). En un mot : Si le peuple de Dieu tenait aux commandements et ne transigeait pas avec l’erreur, il prendrait possession de la Terre promise. Or, quel est le premier commandement ? « Tu adoreras ton Dieu, l’unique. »

Voici qu’aujourd’hui au Québec et au Canada les chrétiens, le peuple de Dieu, vivent dans un pays rongé par l’erreur et obscurci par la grande noirceur de toutes sortes d’idolâtries. Voici que le peuple sacrifie annuellement près de 30 000 enfants à naître (100 000 annuellement au Canada) aux faux dieux de la « liberté sans limites » et de « l’autonomie corporelle. » Voici qu’on offre des cours pervers d’« éducation sexuelle » à nos enfants dans nos écoles, les enseignant de faire de leurs pulsions leur dieu; voici qu’on leur formate le cerveau avec des cours d’Étique et culture religieuse qui détruisent la vraie culture et empêchent l’enracinement dans la vraie religion. Voici que l’euthanasie est légalisée et que déjà des centaines ont été fauchés, par le suicide encouragé par l’État, ce nouveau dieu qui a le pouvoir sur la vie et la mort.

Pourtant, c’est le moment propice pour Dieu de faire éclater sa gloire. Mais qu’attend-il? Posez-vous cette question, qu’attend Dieu pour agir? Cela fait presque 10 ans que je me pose cette question. Et voici ma réponse : Dieu NOUS attend. C’est qu’il veut nous entendre l’invoquer, en tant que seul, unique et vrai Dieu, pour nous sauver de ce pétrin que sont le Québec et le Canada « modernes » et « progressistes ».

Nous avons besoin de Dieu à nos côtés, du vrai Dieu. Ce Dieu nous commande de bâtir sur le roc (Mathieu 7,24). Donc avant de bâtir une société qui ne tuera pas les enfants à naître, qui protège la foi et la famille, nous devrons creuser jusqu’au roc, sinon notre travail de reconstruction sera balayé par les eaux de la gueule du dragon (Apocalypse 12,15), c’est-à-dire les persécutions inévitables qui s’abattent sur les gens qui se lèvent pour faire le bien.

Comme Moïse l’a dit dans le livre du Deutéronome, nous devrons nettoyer la terre qui est la nôtre de ses idoles. Cette voix qui nous chuchote : « Nous pro-vie devons nous organiser en mettant Dieu de côté pour bâtir une large coalition, c’est le seul moyen de peser dans la balance » n’est pas la voix de Dieu. C’est la voix du tentateur.

Dans un autre livre de la bible, celui de l’Exode, Moïse mena le peuple hébreu hors de l’Égypte, terre d’idolâtrie et de péché. En lançant le débat sur la vérité religieuse, je ne fais que demander que tous se lancent dans une sorte d’« Exode » du péché et de l’erreur, pour retrouver enfin la Terre promise de la Vérité. Car purifiés, nous vaincrons certainement nos adversaires « pro-choix », car nos pieds seront fermement plantés sur le roc, et nous serons ensemble, chrétiens, fermes, terribles comme des bataillons. (Cantiques des cantiques 6,10)

Car nos opposants sont faibles, les géants mondialistes ont des pieds d’argile, leurs milliards s’écrouleront sur eux, ils tomberont et nous prendrons possession de notre avenir, de notre pays, mais seulement si nous nous purifions d’abord. Et cela commence et se termine par la vérité sur Dieu et son Église. C’est la clé.

Les personnes de bonne volonté sont divisées sur la question religieuse, c’est la cause de 99 % des problèmes du monde. Il faut prendre le chemin de la purification, de jeûne, afin que nous puissions permettre à Dieu d’agir en nous, pour que nous soyons un (Jean 17,21).

Nous sommes chacun de nous un Moïse guidant notre milieu, notre famille, notre réseau, hors de l’Égypte de nos mauvaises habitudes et de nos idolâtries.

Chacune de nos familles doit quitter l’Égypte de ses mauvaises amitiés et de ses mauvaises habitudes de divertissement, etc. Le père de famille est le Moïse de son foyer.

Chacune de nos écoles, paroisses, églises, doit quitter l’Égypte des idées reçues et chercher davantage la vérité.

Pouvez-vous me reprocher d’aimer la vérité et de vouloir bâtir sur elle l’organisation dont je suis le président ?

Si Dieu est avec nous, alors qui peut nous résister? (Romains 8,31) Alors, faisons en sorte que Dieu soit avec nous ! C’est la première tâche que nous devons entreprendre, que ce soit en tant qu’individus, familles, associations, ou États.

Chacun doit se poser la question : est-ce que Dieu est heureux avec moi, ma famille, mon association, mon parti politique, mon État?

Répondons honnêtement, répondons sincèrement, et nous serons libres, car la vérité rend libre. (Jean 8,32)

Je veux construire Campagne Québec-Vie sur la vérité que j’ai trouvée. Peut-on me reprocher cela ? Certes, certains ne peuvent pas, en ce moment, me suivre en conscience. Soit : j’ai beaucoup de respect pour cela, si le refus est fait après mure réflexion.

La bataille pour la foi, la famille et la vie doit être menée avec et par Dieu. Les forces dressées contre nous sont trop puissantes. Pour inverser la tendance, nous avons besoin de Dieu de notre côté. C’est pourquoi j’ai misé mon tout sur Dieu. Nous avons besoin d’aide, beaucoup d’aide.

Quand il s’agit, par exemple, de l’avortement, nos adversaires et Satan, leur chef, ne reculeront devant rien et utiliseront tous les moyens pour nous combattre.

Pour résister au flot immonde qui jaillit de la gueule du dragon (Apocalypse 12,15), pour résister aux injures, aux mensonges, aux calomnies, aux attaques, à la persécution, nous avons besoin du seul bouclier qui fonctionne, la foi, et de la seule épée qui les feront reculer, la Vérité.

N’avez-vous pas beaucoup d’admiration pour Viktor Orban, le premier ministre de la Hongrie, qui pilote son pays au nom du Christ, au grand dam de Brussels et des mondialistes pro-avortement, pro-homosexualité comme George Soros? Ou pour la Pologne pro-vie, qui comme nation a demandé au Christ d’être son Roi? N’êtes-vous pas en admiration pour la très populaire chaîne américaine de restaurants Chick-fil-A, qui enrage les libéraux, les pro-homosexualité et les pro-avortement par la présence de versets bibliques sur leur matériel, leur refus de travailler le dimanche, par leur affirmation de la Seigneurie du Christ dans leur travail quotidien?

Nos ancêtres sont tombés dans l’idolâtrie : ils ont mis de côté Dieu pour l’approbation des hommes, nous ne pouvons pas répéter leur erreur. Il y a 70 ans, après une horrible guerre mondiale, les gens ont cherché la paix, en construisant l’ONU, une tour de Babel, qui devait assurer la paix de Dieu, mais au moyen de l’ingéniosité humaine. Et nous avons perdu à la fois Dieu et la paix.

Il y a 60 ans, lors de la Révolution tranquille, le Québec a délaissé Dieu pour se « rattraper » à un monde devenu païen. Aujourd’hui le peuple canadien-français risque de disparaître à jamais, pour avoir offensé Dieu, risquant ainsi de partager le sort des peuplades annihilées par l’Israël de jadis.

Nos ancêtres, malheureusement, ont raisonné ainsi : « la vérité divise, et qui l’a? Qu’est-ce que la vérité (Jean 18,38) ? Au contraire, recherchons un large consensus sur les questions morales importantes, cherchons un terrain d’entente. Ensuite, écrivons nos propres commandements. Nous appellerons cela “les droits de la personne” ». Par contre, ils ont oublié une chose, le besoin de la grâce de Dieu. Car l’homme est tombé par le péché de nos premiers parents (Genèse 3), et sa volonté est corrompue et son intelligence est obscurcie. Ils ont oublié les commandements d’amour de Dieu, qui nous aident à traverser les ténèbres de l’existence ici-bas. Et ils ont aussi oublié que la vérité est révélée à ceux qui s’humilient. (Matthieu 11,25)

Mais ceux qui sont orgueilleux, ceux qui veulent bâtir sur une pierre autre que Jésus Christ, n’auront ni la vérité ni la paix. Sans vérité il n’y aura pas de paix, ni dans le cœur, ni dans les foyers, ni dans le pays, ni sur la Terre, ni dans le ventre des mères.

Jésus a réduit son troupeau quand il a vu que trop de gens le suivaient pour la nourriture (la paix, le confort, le succès...) plutôt que pour la vérité (Jean 6,26). Qui m’accusera alors de vouloir diviser au nom de la vérité ?

S’il y a une chose que je veux communiquer, donc, c’est l’importance de tout construire -- notre vie personnelle, professionnelle, familiale, mais aussi économique, associative et civique -- sur la vérité, spécialement la vérité religieuse, la vérité sur Dieu et son Église.

« La politique est la forme la plus haute de la charité » disait Saint-Thomas d’Aquin « car elle cherche le bien commun. » Gérer un pays est le rôle le plus divin, après celui d’être mère, que l’on peut demander à un humain de remplir. C’est pourquoi il est d’autant plus important que la politique soit fondée sur la vérité, la vérité religieuse étant la plus importante. Et c’est donc pourquoi Campagne Québec-Vie, un organisme à vocation politique, a misé sur cette vérité, comme fondation sûre pour bâtir son avenir.

Est-ce à dire que les non-catholiques sont de mauvaises personnes, et pas les bienvenus à Campagne Québec-Vie? Absolument pas. Dois-je vous rappeler une autre vérité, à savoir : la foi ne peut être imposée ? (2 Corinthiens 10:3) Alors oui, tout le monde est invité à collaborer avec nous. Mais proposer une vérité ce n’est pas l’imposer, et corriger et encourager son prochain d’embrasser la vérité, c’est faire preuve d’amour envers lui.

En bref, « Si le Seigneur ne bâtit la maison, les bâtisseurs travaillent en vain. » (Psaume 126)

Merci de nous aider à bâtir Campagne Québec-Vie sur le roc, pour le bien de toute notre société.>>

Vôtre pour la Vie,

Georges_Signature.jpg
Georges Buscemi

Campagne de financement de Noël 2019. Merci de nous aider généreusement. L'objectif est de 7500$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire