M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les combattants pour la Vie

Dans mon dernier courriel, j’ai donné un bref historique de notre organisation pro-vie québécoise, Campagne Québec-Vie. J’ai expliqué comment, dans l’histoire de notre pays, le Québec a très souvent été à l’origine de la révolution culturelle qui a entraîné notre société sur la voie de l’avortement, de l’euthanasie, du « mariage » homosexuel et de l’indifférence, voire de l’hostilité envers Dieu.

J’ai expliqué pourquoi les Canadiens pro-vie avaient besoin d’un Québec pro-vie, et que tous les Canadiens, même ceux de l’extérieur du Québec, avaient un intérêt urgent à aider ceux et celles qui se battent au Québec pour une culture de la vie au sein d’une des provinces les plus pro-avortement au Canada.

Mais qui sont les Québécois qui travaillent à temps plein pour Campagne Québec-Vie? D’où viennent-ils? Comment gagnent-ils leur vie ? Pour des considérations d’espace, je ne présenterai que deux employés aujourd’hui. (Aujourd’hui est le 5e jour de notre campagne de financement de 2 semaines; nous avons fait de grands progrès, mais nous sommes à 11 090 $ de notre objectif de 15 000 $. Si vous voulez que le Québec soit Pro-Vie, veuillez donner aujourd’hui.)

Je vais commencer par notre travailleur le plus ancien : Mario Richard.


Mario Richard (à gauche) et Gilles Grondin, fondateur de CQV, vers 1995

Mario s’est joint à notre organisation il y a plus de 30 ans, en tant que jeune homme habitant Hochelaga-Maisonneuve, un arrondissement ouvrier de l’est de Montréal, non loin de l’emplacement actuel de nos bureaux. Membre laïc de l’Ordre des Servites, il cherchait du travail en comptabilité à l’époque, quand il avait reçu par la poste un bulletin de CQV. Il ne tarda pas à commencer à travailler pour CQV à temps plein. Le directeur de l’époque, Gilles Grondin, appréciait la fiabilité, la fidélité et la discrétion de Mario. Trente ans plus tard, Mario s’est révélé être un roc pour CQV. Il s’occupe du volet financier de nos opérations : dons, legs, salaires. Il est aussi essentiel et stable qu’un cœur sain, qui bat de compassion pour l’enfant à naître et pour la province de Québec, si trahie et mal gérée au fil des ans.

Vient ensuite Brian Jenkins, notre vice-président et organisateur de vigiles.

Brian a également grandi à Montréal, mais dans un milieu plus anglophone. Il a obtenu un diplôme en ingénierie à McGill et a ensuite passé plusieurs années à discerner une vocation religieuse. Il a finalement obtenu une maîtrise en philosophie au Collège dominicain d’Ottawa. C’est là qu’il a commencé à prier à l’extérieur des centres d’avortement. Il se rend ensuite à New York où il rejoint Les « Helpers of God’s Precious Infants » de Monseigneur Reilly, en priant à l’extérieur des avortoirs de cette métropole. La santé toujours plus fragile de sa mère l’a ramené à Montréal il y a environ 15 ans, où il s’est rapidement joint à nous pour nos campagnes de prière des 40 jours pour la vie à l’extérieur du centre d’avortement Morgentaler de Montréal. Depuis, il travaille avec nous à temps plein, assurant une présence constante et quotidienne à l’extérieur de plusieurs centres d’avortement de Montréal, en plus d’organiser une vingtaine de campagnes 40 jours pour la vie.

Et maintenant, pour la question que la plupart des gens posent : « Comment gagnez-vous votre vie ? » La réponse est simple : Nous demandons de l’argent aux gens. Et d’une manière ou d’une autre, depuis plus de 30 ans, cela fonctionne. Comme une mystérieuse manne reçue chaque matin avec gratitude, l’argent a toujours été là pour travailler un autre jour. Et aujourd’hui, un nouveau jour est né, une nouvelle mère évalue ses options, une nouvelle vie à naître est menacée, une autre âme est tentée de se détourner de Dieu et vers une vie de non-sens et de plaisirs éphémères et vides. À CQV, nous nous tournons vers Dieu pour obtenir de l’aide et vers vous que Dieu appelle à aider. Nous nous tournons vers vous. Aujourd’hui nous vous sollicitons pour nous aider à mener le bon combat pour la Vie au Québec — le pouvez-vous ?


Dieu vous protège,


Georges Buscemi, président
Campagne Québec-Vie

p.s. Vous connaissez maintenant 2 de nos 6 travailleurs à temps plein. Dans un prochain courriel, je vous présenterai les 4 suivants. Merci de nous aider à poursuivre ce travail qui sauve des vies.



Laissez un commentaire