M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le gouverneur du Kentucky signe un projet de loi protégeant les enfants à naître à partir de vingt semaines

matt-bevin.JPG

Par Micaiah Bilger (LifeNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

Le gouverneur du Kentucky, Matt Bevin, s’est joint à une immense foule en célébration en février lors de la signature de deux lois pro-vie historiques. Le journal Northern Kentucky Tribune rapporte que les militants pro-vie, réunis à l’occasion du Rally for Life, remplissaient tous les trois étages de la rotonde du Capitole Kennedy, le Congrès des représentants de l’état. Mais ce janvier, le rassemblement annuel qu’organise la Kentucky Right to Life Association [Association Droit à la vie] avait caractère spécial : la signature de deux projets de loi visant la protection des enfants à naître.

« Nous avons l’occasion de nous convertir en chefs de file d’une perspective morale et spirituelle pour ce grand pays qui en a tant besoin, déclare Bevin en présence d’une douzaine de législateurs d’état. Il faut continuer de lutter contre ce fléau qui ne cesse de ravager des vies innocentes. Les États-Unis en valent la peine, et le Kentucky indique le chemin à prendre. »

Une des nouvelles lois, la Pain-Capable Unborn Child-Protection Act [Loi de protection des enfants à naître susceptibles de douleur], interdit l’avortement après une vingtaine de semaines. C’est à partir de ce moment-là, le démontrent des études scientifiques fiables, qu’un enfant peut ressentir la douleur.

Laissez un commentaire Lire la suite

Trump ramène Dieu dans le gouvernement des États-Unis après une longue absence

Rience-speecha_810_500_55_s_c1.jpg
Reince Priebus lit les Écritures et remercie Dieu pour «nous protéger».

Par Steve Jalsevac (LifeSiteNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

J’ai écouté la diffusion de la cérémonie d’instauration du nouveau personnel de la Maison Blanche en janvier. La dignité et l’intimité de cet événement, la grande emphase sur la famille et les références à Dieu du Président Trump mais surtout de Reince Priebus, le chef du personnel de la Maison Blanche, étaient vraiment impressionnantes. Ceci nous monte combien le nouveau gouvernement américain respecte Dieu et la foi profonde de beaucoup de ses hauts fonctionnaires.

L’administration Trump ramène heureusement Dieu dans la sphère publique et le gouvernement fédéral après huit longues années d’absence chez Obama.

Durant l’inauguration de la présidence de Trump, des leaders religieux ont invoqué six fois le nom de Dieu. Trump lui-même conclut l’évènement en disant :

« La Bible nous dit combien il est bon et plaisant quand le peuple de Dieu vit ensemble dans l’unité… On ne devrait pas avoir peur. Nous sommes protégés et le serons toujours. Nous serons protégés par les excellents hommes et femmes de nos forces armées et de nos services de police, et, surtout, nous serons protégés par Dieu. »

« Merci. Que le Seigneur vous bénisse et que Dieu bénisse les États-Unis. Merci. Que Dieu bénisse les États-Unis. »

Laissez un commentaire Lire la suite

J’ai été conçue lors d’un viol, mais je suis infiniment reconnaissante à ma mère qu’elle ait refusé d’avorter

concue-viol.jpg

Par Rebeca Solorzano (LiveActionNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

Je m’appelle Rebeca Solórzano. Je viens avec une bannière de lumière qui est la vie.

Je suis née en 1986. Ce n’est pas fréquent qu’un bébé vienne au monde dans des circonstances aussi tragiques que celles dans lesquelles je suis née : ma mère était très malade, incapable de s’occuper d’un enfant et, encore plus difficile, ma naissance est le résultat d’un viol. Et, dans de telles circonstances, je n’avais pas de père pour s’occuper de moi ni de mère, puisqu’elle ne le pouvait pas. Malgré cela, il y a des histoires qui semblent être des miracles, et je suis un miracle.

Je n’avais aucune chance de vivre avec ma mère biologique, mais au lieu de cela, deux êtres pleins de lumière sont venus à moi, et ils sont devenus mes parents adoptifs.

Laissez un commentaire Lire la suite

FERMÉ: Un avortoir au Nouveau-Mexique ferme ses portes suite aux prières de partisans pro-vie

a-jamais.JPG

Par Lauren Enriquez (LiveActionNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

En 2014, la chaîne de l'avortement Whole Woman's Health a ouvert une entreprise d'avortement juste à la frontière du Texas, à Las Cruces, au Nouveau-Mexique. Le mouvement était un effort indéniable pour échapper à la fameuse législation sur la sécurité des femmes de House Bill 2, l'omnibus pro-vie (dont les dispositions ont été finalement discutées devant la Cour suprême en 2016) de la session législative du Texas. Immédiatement, les habitants pro-vie ont pris des mesures - à savoir, sous forme de prière. 

Mark Cavaliere, un partisan pro-vie local a dirigé plusieurs campagnes de 40 jours pour la vie à l'extérieur de l'usine d'avortement. Les guerriers de la prière des 40 jours pour la vie ont ensuite formé la Coalition pour la vie de Las Cruces et ont été heureux de rendre compte via un courriel national de 40 jours pour la vie qu‘ après plus de deux ans de prière constante et d’activisme, tout l’affichage de la clinique a été enlevé, leur bureau a été vidé, et leur centre d'appel basé au Texas confirme que leur emplacement de Las Cruces a été fermé! 

Dans un appel au numéro de téléphone de Whole Woman’s Health,  du site Web, Live Action News a appris que l'établissement avait fermé au début de janvier et qu'il n'y avait pas d'autres entreprises de Whole Woman‘s Health dans la région .Mark Cavaliere était enthousiaste au sujet de la situation et a dit que la communauté locale a l'intention de poursuivre ses efforts pro-vie à la suite de la fermeture.

Laissez un commentaire Lire la suite

La femme derrière Roe v. Wade: Aider à légaliser l'avortement fut « la plus grande erreur de ma vie »

0-Norma_McCorvey3_810_500_55_s_c1.jpg

Par John Jalsevac (LifeSiteNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

Le 22 janvier c'est l'anniversaire de Roe v. Wade, l'affaire de la Cour suprême des États-Unis qui a légalisé l'avortement sur demande aux États-Unis et a entraîné la mort de millions de bébés à naître.

Et pourtant, bien que les médias favorables à l'avortement et le président Obama célèbrent cette journée, presque personne ne parle de la véritable histoire derrière Roe v. Wade.

Il ne faut pas s’étonner pourquoi. C'est terriblement incommode pour la cause pro-avortement.

Une femme, Norma McCorvey (tout récemment décédée -- ndlr), connaît trop bien la véritable histoire.



Elle a brièvement raconté son histoire dans une annonce publicitaire parue en 2013. « La plupart d'entre vous ne me reconnaîtrez pas, ni mon vrai nom », dit-elle dans l'annonce. « C'est Norma McCorvey, je suis aussi connue sous le nom de Jane Roe. »

Oui, cette Jane Roe-là  - la jeune femme qui aurait été violée et qui aurait voulu obtenir un avortement illégal qu'elle a demandé à la Cour suprême de lui accorder.

Le seul problème ? Elle n'a pas été violée. Elle a été forcée à mentir par les activistes pro-avortement qui ont utilisé une jeune femme confuse et impressionnable pour atteindre leurs objectifs.

« En 1973, j'étais une jeune femme  de 21 ans, très confuse, et avec un enfant et  face à une grossesse non planifiée », dit-elle.

Et même si la Cour suprême a utilisé son cas pour imposer l'avortement légal sur tout le pays, McCorvey elle-même explique, « la vérité est ce qui suit : j'ai trois filles et je n'ai jamais eu d’avortement. »

« En rencontrant Dieu, j'ai compris que mon cas, qui a légalisé l’avortement sur demande, était la plus grande erreur de ma vie », dit-elle.

 « Vous voyez, l'avortement a éliminé 50 millions de bébés innocents aux États-Unis seulement depuis 1973. L'avortement blesse un nombre incalculable de mères post-abortives, les pères et les familles aussi.

Vous avez lu à mon sujet dans les livres d'histoire, mais maintenant je suis déterminée à répandre la vérité de la défense de la dignité de toute vie humaine de la conception naturelle à la mort naturelle. »

Laissez un commentaire

Le gouverneur de l’Arkansas promulgue une loi interdisant les avortements par démembrement

DE-4-panel-1.jpg

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

Le gouverneur de l’Arkansas, Asa Hutchinson, a promulgué une loi qui interdit la méthode d’avortement la plus utilisée pendant le second trimestre de grossesse aux USA : la méthode de dilatation et d’évacuation. Le projet de loi, l’Arkansas Unborn Child Protection From Dismemberment Abortion Act, a été vivement défendu par les pro-vie; mais comme il fallait s’y attendre, il a rendu furieux les activistes pro-avortement. Le projet de loi interdit non seulement l’affreuse procédure pendant laquelle les enfants à naître sont démembrés – littéralement déchiquetés membre par membre – mais ce projet inclut aussi une clause qui permet au conjoint d’une femme ou son parent de poursuivre l’avorteur en justice pour avoir réalisé un avortement par dilatation et évacuation; une clause qui lui permet de solliciter une injonction qui mettrait fin aux avortements par dilatation et évacuation à venir.

Actuellement, l’Arkansas devient le 7e État qui interdit l’avortement par démembrement. La nouvelle loi considère un avortement par dilatation et évacuation comme un crime de 4e degré punissable d’une amende de 10,000$ ou d’une peine d’emprisonnement de 6 ans. Le projet de loi a été approuvé par le Sénat par 25 voix contre 6. L’ex avorteur, le Dr Anthony Levatino décrit la procédure de dilatation et évacuation dans la vidéo suivante :

Laissez un commentaire Lire la suite

Lettre ouverte à Justin Trudeau : Des millions pour la contraception et l'avortement ?

abortion-sign.jpg

Par Solange Viau

M. le Premier Ministre Justin Trudeau,

La spécificité de la femme est de pouvoir porter et donner la vie.  Comme c’est triste de vous entendre célébrer la Journée de la femme en faisant la promotion de la contraception et de l’avortement !  Je me demande pourquoi vous traitez toujours ces questions du même point de vue.  Vous ne parlez jamais des « dommages collatéraux » de la promotion de la contraception et de l’avortement.   En effet, le contrôle des naissances a conduit le Canada à une incapacité de renouveler sa population par lui-même.   Nous sommes devenus un peuple dépendant de toutes les autres nations pour notre survie.   Nous ne devrions surtout pas exporter ce modèle de sous-développement.

J’ai une amie dans un CHSLD de Montréal. L’été dernier, je me croyais parfois en Afrique, tellement les travailleurs de ce continent étaient nombreux pour soigner nos grands malades.   Si toutes les femmes du monde utilisaient la contraception et avortaient comme les Canadiennes, la population mondiale déclinerait sans cesse et il n’y aurait aucun bassin d’immigrants disponibles pour venir nous aider.   Le résultat serait le sous-développement total et l’extinction globale de l’humanité.   « Ne tuons pas la beauté du monde.   Chaque arbre, chaque fleur que l’on tue, revient nous tuer à son tour. »  Comme M. Luc Plamondon a vu juste…

Laissez un commentaire Lire la suite

Trump est-il le nouveau Constantin?

trump_constantine.jpg

Par Blaise Joseph (Mercatornet) - traduit par Campagne Québec-Vie

L'article de Blaise Joseph comparant Donald Trump à l'empereur Constantin a été publié la première fois dans le MercatorNet, le 26 mars 2016. C'était bien avant qu'il ne soit à la tête du parti républicain et défasse Hilary Clinton. A cette époque, cela semblait audacieux et irréaliste. Avec le recul, c'était prophétique.

Les chrétiens n'ont plus la parole. La liberté religieuse est attaquée. La société est matérialiste et immorale. La civilisation occidentale subit d'énormes menaces, intérieures et extérieures. Et apparemment, l'un des puissants leaders émergents n'est pas un saint.

Vous pensez à l'Amérique de 2016? Non. C'est Rome en 312.

Ce leader est Constantin. Il se bat pour devenir empereur de Rome. Constantin avait de nombreux défauts : il avait plusieurs épouses et même en fit mettre une à mort. Il était extrêmement ambitieux. C'était un impitoyable général et un rude politicien. Mais l'histoire retient qu'il eut son "chemin de Damas". Après une vision, il se convertit au christianisme, triompha de ses adversaires, et devint un grand empereur romain.

Constantin aurait continué à sauver l'Empire romain, mais aussi à libérer le christianisme. Il signa l'Édit de Milan en 313, donnant aux chrétiens le droit de pratiquer leur foi et de parler librement. Cela permit aux chrétiens d'investir la sphère publique en liberté. Ils purent ainsi répandre le message chrétien jusqu'aux extrémités de l'empire et de christianiser une culture païenne.

Constantin lui-même n'était pas un pilier de vertu, mais il donna aux chrétiens l'espace d'occuper et d'influencer la société. Les premiers chrétiens étaient parfaitement capables de peser sur la société par eux-mêmes. Tout ce dont ils avaient besoin de la part de l'empereur, c'était la liberté de le faire.

Laissez un commentaire Lire la suite

Enceinte à 15 ans suite à un viol, les gens m’ont critiquée parce que je n’ai pas avorté mon bébé

ado-15-ans-v2.png

Diana Valeria Contreras (LifeNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

7 décembre 2016 – Au cours de l’été 2008, dans le sud du Chili, j’ai été violée à l’âge de 15 ans. Le temps passa, et je découvris que j’étais enceinte. J’étais apeurée, et ne voulais pas devenir mère, je gardai donc ma grossesse secrète. 

J’ai pleuré beaucoup et j'étais déchirée puisqu’il y avait une autre personne vivant en moi et je n’avais nul autre droit que de le ou la protéger. J’ai alors tenté de me préparer mentalement à comprendre une chose que personne ne m’a jamais expliqué. 

Après trois mois, j’ai fait une fausse couche. Plus tard cette année-là j’ai essayé de m’enlever la vie. Quelqu’un finit par m’amener à l’hôpital, où j’ai été finalement traitée pour ma dépression. Je souffrais puisque c’était une chose horrible que les personnes étant au courant de ma situation puissent affirmer que ma fausse couche était une bonne chose. Ils me disaient : “Au moins, tu n’as pas vu le visage du bébé.” 

Au fond de mon cœur, j’ai senti que le bébé était à moi, en dépit d’être au courant de sa conception. Pendant que j’étais enceinte, j’ai pensé à quoi dire aux gens s’ils me demandaient qui était l’enfant que j’avais à mes côtés. Je pensais à quoi dire à mon enfant s’il ou elle m’avait posé des questions sur l’origine de leur terrible père, puisque je me souciais du bien-être de mon enfant.

Laissez un commentaire Lire la suite

Des jumeaux nés siamois déjouent les prognostics après une séparation chirurgicale

twins-2016-12-14-at-2.34.49-PM-copy.jpg

Par Josh Denton de LiveActionNews - traduit par Campagne Québec-Vie

Alors que les médecins craignaient qu’ils ne survivent pas jusqu’à Noël, des jumeaux néo-zélandais nés siamois grandissent bien des semaines après leur séparation chirurgicale. Le TODAY Show a parlé des jumeaux récemment, un exemple parmi tant d’autres que le monde entier fête leur incroyable convalescence.

Jadon et Anias McDonald sont nés siamois par la tête en septembre dernier dans un hôpital de l’Illinois, mais ils l’ont vite quitté pendant la semaine d’Action de grâce après une convalescence record. Leur maman a récemment posté une vidéo des jumeaux en train de se cajoler et de babiller. Le petit Jadon s’adresse même à son père, Christian, en disant « Dada », tandis qu’Anias met ses bras autour de son frère.

0-twins.jpg

1-twins.jpg

2-twins.jpg

Cependant, cette joie est mêlée de peine tandis que Nicole McDonald décrit les retours négatifs qu’elle a reçus (se référant à des commentaires violents lus sur une vidéo de CNN différente sur les jumeaux). Elle s’est exprimée sur Facebook :

Laissez un commentaire Lire la suite