M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

1295 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Si l'avortement tardif n'est pas de la torture, il est difficile d'imaginer quoi d’autre le serait

avortement-tardif.JPG

Adam Peters (LiveActionNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

La torture a beaucoup fait les manchettes. Même le président américain élu, Donald Trump, s'est engagé à infliger « un enfer bien pire que le simulacre de noyade » aux présumés terroristes. Tandis que Trump n'a pas précisé quelles tactiques il utiliserait, un rapport de 2014 a détaillé celles employées par la CIA dans le passé. Elles comprenaient des exécutions simulées, la privation de sommeil à long terme, l'exposition au froid et « l'alimentation rectale », et au moins une personne est décédée au cours d'un interrogatoire. Il y avait des limites, cependant. Par exemple, le personnel du renseignement n'a jamais soumis personne au démembrement.

En Amérique du Nord, ceci est réservé aux enfants.

La recherche faite par le Dr Kanwaljeet Anand à l'Université du Tennessee démontre qu'un fœtus peut ressentir de la douleur aux alentours de 20 semaines de gestation (d'autres recherches indiquent que la douleur peut être ressentie dès l’âge gestatif de 5,5 semaines). À partir de 13 semaines, les avortements impliquent souvent une technique connue sous le nom de dilatation et d'évacuation (D & E). Dr Anthony Levatino a commis plus de 1200 avortements, et dans la vidéo ci-dessous, il décrit en quoi consiste un D & E.

Laissez un commentaire Lire la suite

Élection de Trump : Est-ce que le mouvement pro-avortement vient de perdre la guerre contre les enfants à naître ?

war-469503_640.jpg

Steven Mosher (LifeSiteNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

9 novembre 2016 – Donald Trump disait souvent pendant la campagne : “Avec moi, chacun de vos rêves concernant votre pays deviendra réalité.” 

Le “rêve” des pro-vie c’est de retrouver une Amérique où le fléau de l’avortement n’existe plus. C’est pour cela qu’un nombre important de gens ont voté pour Trump et ont transformé la Chambre des Représentants et le Sénat des États-Unis en majorité pro-vie. 

Lorsque Donald Trump prêtera serment en janvier prochain comme le 45e Président des États-Unis, une majorité pro-vie siègera à la Chambre et au Sénat. 

De nos jours, il est rare que le peuple américain accorde au même parti le contrôle de la Chambre, du Sénat ainsi que de la Maison Blanche. Mais, grâce à Dieu, nous nous retrouvons justement dans cette heureuse situation en ce moment.

Laissez un commentaire Lire la suite

Une mère partage des images de sa fille décédée d’une fausse couche à 17 semaines de gestation

0-17semaines.JPG

Nancy Flanders (LiveActionNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

À 17 semaines de gestation, Miranda et son mari ont appris que le cœur de leur fille ne battait plus. Le couple a été dévasté par la perte, et ils désirent que  la vie courte de leur fille ait un sens et un but au-delà de leur propre amour pour elle. Les membres de LifeNews ont partagé l'histoire de la vie de leur fille, en espérant qu’elle aidera les femmes qui envisagent d’avoir un avortement de choisir la vie.

1-17-week-preborn-girl-4.jpg

Pendant sa grossesse, Miranda a développé le ‘placenta accreta,’ une condition dangereuse dans laquelle le placenta pousse trop profondément dans le mur utérin. La condition est rare et a causé la mort de son bébé et mis la vie de Miranda en péril.

2-17-week-preborn-girl-2.jpg

"J'ai livré ma fille le 11 septembre 2016," a-t-elle déclaré à LifeNews. "J'ai pu passer environ quatre heures avec son petit corps, faisant son deuil avec mon mari, avant que les choses ne commencent à devenir mauvaises. Le docteur et moi avons essayé de délivrer mon placenta, mais nos efforts ont été vains. Après une chirurgie de 30 minutes transformée en heures, sept unités de sang et le retrait de mon utérus et de l'ovaire droit, j'ai finalement été stabilisée et transportée par avion au Sacré-Coeur à Pensacola, en Floride, où j'ai continué à récupérer.

Laissez un commentaire Lire la suite

La douloureusement évidente raison du vote des chrétiens pour Trump (celle que les gauchistes ne comprennent pas)

Trump_CPAC_1_810_500_55_s_c1.jpg

Jonathon Van Maren (LifeSiteNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

14 novembre 2016 - Depuis l'élection de Donald Trump, le niveau de fusion de la gauche a atteint des proportions qui rivalisent avec Chernobyl. Les étudiants de Cornell ont tenu une démonstration de pleurs pour signaler la chute d'Hillary Clinton. Comme d'habitude, plus de crimes haineux ont été simulés, et chaque parcelle de graffiti potentiellement raciste a été martelée en évidence que l'élection de Trump allait résulter en de vicieuses guerres raciales. La réelle violence et les émeutes faites par les progressistes en colère ont été presque complètement ignorées. De plus, le seul thème qui revient sur les émissions de télé de la nation est celui de la violence. Suite au résultat de l'élection de Donald Trump, beaucoup de personnes, apparemment, ressentent que la gouvernance de la nation leur est fondamentalement opposée de quelque façon, et elles sont apeurées. 

Ce qui est exactement comment les chrétiens se sont sentis sous Barack Obama pour les huit dernières années.

Plusieurs de mes amis non-chrétiens et libéraux trouvent troublant que les évangéliques et les catholiques aient massivement voté en faveur de Donald Trump, un opérateur de casinos trois fois marié, fameux pour son langage vulgaire. Je veux prendre un moment pour leur expliquer directement pourquoi la plupart des chrétiens ont voté pour lui malgré tout. C'est plutôt simple, vraiment: les chrétiens ont voté pour Donald Trump parce qu'ils percevaient la menace qu'un troisième terme (en fait pour Obama) en était un d'existentiel pour les communautés chrétiennes.

Laissez un commentaire Lire la suite

La science enseigne que la vie commence au moment de la fécondation

Zygote-image.jpg

Sarah Terzo (LiveActionNews) - traduction de Campagne Québec-Vie

La question centrale dans le débat sur l’avortement est la suivante : Quand  commence la vie? 

1-DNA-300x225.jpg
Représentation artistique en métal d'une structure double hélice d'ADN.

La science enseigne sans réserve que la vie commence au moment de la conception. Un nouvel organisme existe dès le moment de la fécondation alors qu’il n’existait pas auparavant. Ce nouvel organisme possède son propre ADN, distinct de celui du père et de la mère, c’est à dire qu’il s’agit là d’une nouvelle personne unique. En grandissant, l’embryon développe un cœur qui bat (22 jours après sa conception), son propre système sanguin et ses propres organes. Dès le moment de la fécondation, un nouvel organisme commence à vivre et va grandir aussi longtemps qu’on lui fournisse la nourriture dont il a besoin et que sa vie ne soit pas arrêtée par un acte violent ou par une maladie. 

Le nouvel organisme est humain car il contient de l’ADN humain.

La progéniture de deux membres de la même espèce est toujours le même type de créature que ses parents. Deux chiens ne donneront jamais naissance à un chat; l’œuf d’un poisson ne produira jamais de serpent. Donc, selon les lois de la nature, l’enfant dans le sein de sa mère est humain.

Laissez un commentaire Lire la suite

Une adolescente en phase terminale choisit la vie pour son fils à naître

rihanna-2.jpg

Nancy Flanders (LiveActionNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

Rihanna Truman est une jeune femme qui accouchera dans tout juste une semaine.  Ce qui en fait une adolescente unique c’est qu’elle a seize ans et se bat contre le cancer.  C’est à l’âge de douze ans qu’elle fut diagnostiquée d'adamantinome, une forme rare du cancer des os qui évolue lentement, si rare en fait que seul 1% des cancéreux en souffrent.  On lui a prélevé une tumeur de l’une de ses jambes mais le cancer continue ses ravages et est rendu maintenant dans ses poumons.

Cette toute jeune femme déclara à NewsHub :

La chimiothérapie et la radiothérapie n’ont pas eu sur moi l’effet escompté, alors ils essaient maintenant de me trouver une nouvelle drogue pour que je puisse --j’espère-- m’en sortir et en guérir.

Lorsqu’elle découvrit qu’elle était enceinte, sa famille ainsi que ses amis et amies lui dirent de soit avorter ou bien de placer l’enfant en adoption; ils étaient inquiets que cette grossesse la fasse mourir.

Laissez un commentaire Lire la suite

Des sœurs siamoises séparées, à qui on donnait 20% de chance de survie entrent à la maternelle

0-conjoined-twins-v1.jpg

Nancy Flanders (LiveActionNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

On ne donnait à Rosie et Ruby Formosa que 20% de chance de survivre, quand elles sont nées, collées, ne partageant qu’un seul intestin. Maintenant, elles commencent la garderie.

Au début, croyant que les filles étaient dans la même poche, on a envoyé Angela Formosa, leur mère, à l’hôpital King. C’est là où on lui apprend qu’elle portait des siamois de 16 semaines.

«J’ai eu très peur et me suis inquiétée car à cet instant, on m’apprend qu’il y a une chance très élevée que les bébés ne survivent pas au terme de la grossesse», a-t-elle dit. Sky News.  «Si elles y parvenaient toutefois, elles ne pourraient survivre ni à l’accouchement ni à une intervention chirurgicale alors. […] Je ne m’étais donc pas préparée pour les ramener vivantes à la maison».

Laissez un commentaire Lire la suite

Un maire rallie ses citoyens pour "créer une ville sans pornographie"

A_city_free_from_porn(1)_810_500_55_s_c1.jpg

Steve Weatherbe (LifeSiteNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

Campagne Québec-Vie s'engage dans la lutte contre la pornographie car nous croyons fermement qu'un respect de la sexualité encourage un respect de la vie humaine, dès la conception.

Des chefs et dirigeants spirituels et laïcs se sont rassemblés à Toowoomba, ville de taille moyenne près des côtes orientales du Queensland (Australie) pour lutter contre la pornographie, sauver les mariages de la rupture et protéger les femmes de la violence.

Entre 200 et 300 personnes ont prêté l’oreille au maire Paul Antonio, à John Minz, militant social du groupe Towoomba Together, et à Letitia Sheldon, leader chrétienne. Des femmes ayant vécu des échecs matrimoniaux et de jeunes hommes ayant grandement souffert à cause de la pornographie y ont aussi offert un témoignage personnel.

La fierté civique a certainement été le thème central de la campagne « Une ville sans pornographie » (angl. A City Free From Porn), qui a pour but d’inviter les participants à s’engager par serment à s’abstenir de toute pornographie, serment que l’on distribuait à cette occasion en forme écrite sur carte d’affaires. « Le serment » (angl. taking the pledge) fut une formule intégrante du mouvement abstème dans le monde anglo-saxon au 19e siècle.

Laissez un commentaire Lire la suite

Des femmes du Chili trouvent une puissante façon de donner une voix aux enfants à naître

Heartbeat-megaphone-baby-preborn-pregnant-Chile-feminist.jpg

Cassie Fiano (LiveActionNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

Un des obstacles les plus grands que le mouvement pro-vie a à surmonter est de convaincre les activistes pro-avortement que les enfants à naître sont indépendants, des êtres humains bien vivants. Nous devons démontrer que ces enfants ne sont pas simplement des ensembles de cellules que les mères peuvent éliminer sur un coup de tête. 

Les ultrasons ont été des outils puissants pour en découdre de ce mythe, et, au rythme de l'avancement de la science et de la médecine, il est devenu de plus en plus difficile de nier l'humanité de l'enfant à naître. Mais encore, comment donner une voix à ces enfants?

Un groupe pro-vie féminin du Chili a trouvé une façon géniale de faire exactement cela.

Laissez un commentaire Lire la suite

Les médecins disaient que Jaxon ne survivrait pas et maintenant il a deux ans

0-jaxon.jpgBrittany Buell et son fils Jaxon

Nancy Flanders (LiveActionNews) traduit par Campagne Québec-Vie

Cela fait maintenant deux ans depuis qu’on a dit à Brittany et Brandon Buell que leur enfant à naître Jaxon ne vivrait pas et qu’ils devraient sérieusement considérer l’avortement.  Jaxon avait alors une condition non-diagnostiquée, mais les médecins étaient inquiets à propos de la forme et grosseur de sa tête.  Cependant, ses parents refusèrent l’avortement et n’ont pas abandonné leur fils.

J’étais irritée, de dire Brittany, ça ma mise en colère parce qu’ils ont eu si vite recours à l’avortement avant même d’être certain, de savoir quel était le diagnostic.  Ils ont déclaré forfait.  Nous avons fait faire tous les tests possibles.  Nous étions rendus à la 23e semaine de grossesse et là, ils nous dirent qu’il nous restait une semaine pour mettre un terme à ma grossesse.

Après que Jaxon vint au monde, les médecins demandèrent à ce couple de signer un document de non-ressusciter, mais le couple refusa.  Au contraire, ils étaient plus que déterminés à tout faire pour aider leur fils et pour les deux années qui suivirent, ils regardaient grandir et montrer maintes fois combien ces médecins avaient torts. Tout d’abord, Jaxon fut diagnostiqué comme souffrant de lissencéphalée, un désordre neurologique rare en lequel le cerveau n’a pas la forme ni la grosseur normale.  Mais les symptômes de Jaxon ne correspondaient pas à cette condition.

Laissez un commentaire Lire la suite