M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

35 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Vidéo choc : Une violente foule de féministes pro-avortement à moitié nues attaquent des hommes priants et tentent de brûler une cathédrale

Argentine_Cathedral_810_500_55_s_c1.jpg

Par Gualberto Garcia Jones, J.D. pour LifeSiteNews - Traduit par Campagne Québec Vie

MISE EN GARDE : La vidéo en lien avec l’article est choquante et comprend des scènes de violence et de nudité censurée. Le contenu de la vidéo s’adresse à un public averti.

Mar del Plata, le 13 octobre 2015 (LifeSiteNews) -- Une scène horrible et surréelle eut lieu lundi soir à l’extérieur de la Cathédrale de Mar del Plata en Argentine. Une horde de femmes, la plupart masquées et à moitié nues, attaquèrent violemment un groupe de jeunes hommes priants, qui veillaient à l’extérieur de la Cathédrale de Mar del Plata.

Ce type de violence est devenu normal lors de la Marche pour les Femmes, qui se déroule annuellement en Argentine, le pays d’origine du Pape François. Pourtant, cette année, la violence ressentie fut de loin la plus extrême, alors que les femmes se heurtèrent contre les policiers, et essayèrent même de mettre le feu à la Cathédrale.

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

35 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Les femmes démolirent alors la porte extérieure de la cathédrale et lancèrent des bouteilles de verre et des excréments aux jeunes hommes veillant la cathédrale. Lorsqu’elles essayèrent de mettre feu à la Cathédrale, c’est alors que les policiers intervinrent et prirent des mesures pour disperser la foule.  

Argentine_mob2_645_396_55.jpg

Le groupe local Argentinos Alerta, qui anticipa les attaques, organisa alors une vigile pacifique. Le groupe, déclara dans un communiqué qu’ils remerciaient les policiers d’avoir déployé leurs effectifs autour de la Cathédrale. Le groupe fit aussi une remarque comme quoi c’était la première fois que les forces de l’ordre avaient eu à défendre une propriété appartenant à l’Église.

Alors que beaucoup de protestations en lien avec la Marche Annuelle pour les Femmes sont arrivées récemment, le niveau de violence semble augmenter.

“Il y a eu des moments de grande tension quand je suis arrivé, et j’ai vu des familles avec de jeunes enfants qui pleuraient alors qu’ils s’étaient renfermés dans l’église. C’était terrible”, raconte Marcelo Di Pasqua, le chef local de la police, en entrevue avec une chaîne de télévision locale.

Une vidéo troublante lors de la Marche pour les Femmes de 2013 montre des groupes de femmes qui peignent avec des vaporisateurs les faces et les entrejambes de groupes d’hommes priants liés bras-dessus bras-dessous pour protéger la Cathédrale, et utilisant des marqueurs pour peindre sur le visage des hommes des moustaches comme celle d’Hitler. Elles performèrent aussi des scènes obscènes à caractère sexuel devant eux et mirent leurs seins sur leurs visages en criant “sortez vos rosaires de nos ovaires.”

Pendant ce temps, après cet épisode, la presse nationale, comme Clarin, décrivit la brutalité policière de l’évènement, en s’attardant seulement sur le fait que les policiers eurent à disperser la foule, décrivant à peine la violence des hordes de femmes en faveur de l’avortement.

Dans un communiqué de presse, “Les catholiques pour un choix libre” déclarèrent dans un rapport qu’ils condamnaient la police pour leur brutalité envers les femmes.

Les vidéos graphiques montrèrent un tout autre côté de l’histoire, alors que les policiers et les soldats priants furent constamment attaqués par les féministes radicales. 

Alors que les forces policières et les hommes priants défendirent courageusement l’église des agresseurs, se sacrifiant pour arrêter la progression des féministes, il semble que la hiérarchie locale de l’Église n’est pas prête à faire de même.

Selon le Père Gabriel Mestre, vicaire de la Cathédrale, “on doit accepter la dynamique et la dissidence. En fait dans l’Église, nous devons l’accepter, car je pense que plus de la moitié de la population est en faveur de l’avortement légal, et qu’il y a diverses manières appropriées par lesquelles, dans une société pluraliste et démocratique, il est possible de générer des principes que chacun, dans son cadre idéologique, puisse considérer comme une manière acceptable de progresser, comme ce qui est arrivé avec l’égalité du ‘mariage’ ou avec le divorce”.

Publicité

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

35 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire