M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une mère montre les photos de sa fille née à 21 semaines : mon bébé n’était pas un « amas de cellules »

Madalyn.jpgLe bébé prématuré Madalyn

Par Becky Yeh (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Une mère montre une image de son bébé, une fille, née prématurément à vingt et une semaines, pour montrer l’humanité et la dignité inhérente d’un enfant dans le ventre de sa mère. L’image, mise sur Facebook par Save The Storks, atteste que l’enfant à naître n’est pas « un tas de cellules » ou « de tissus », mais un être humain unique. Bien que le bébé Madalyn n’ait vécu que deux heures après la naissance, sa vie a eu un sens et le temps que ses parents ont passé avec elle a été inestimable.

Tragiquement, l’industrie de l’avortement a déshumanisé l’enfant à naître dans le ventre de sa mère. La mère de Madalyn, Jennifer, écrit que la rhétorique poussée par Planned Parenthood et les centres d’avortement est « décourageante » parce que cela dévalorise la vie humaine :

« Selon Planned Parenthood, un bébé n’est pas véritablement une personne jusqu’à ce qu’il soit née et commence à respirer. D’après eux, l’avortement devrait être légal jusqu’à trente-six semaines après la conception ».

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Madalyn-1.jpgMadalyn

« Faite connaissance avec Madalyn, notre fille née à vingt et une semaines et six jours.

Notre fille, qui a embelli le monde avec sa présence pendant deux heures et trente-sept minutes. La chère petite fille qui m’a enseigné la pitié, la compassion, et l’amour. Je pense à elle souvent et tout ce qui a été perdu quand elle est morte.

Je songe à la belle petite fille de sept ans qu’elle serait aujourd’hui [...] Lire et écouter toutes les excuses pro-choix est plus que désolant. Un enfant à naître n’est jamais “Un amas de cellules”.

Les enfants à naître ne sont pas “simplement” des tissus et je vous promets qu’ils ne sont jamais indésirés.

Il y a des milliers de couples qui aimeraient chérir votre enfant comme le précieux don qu’il est. Quand un enfant meure, nous ne perdons pas seulement sa vie, mais absolument tout ce qui provient de lui.

Qui aurait-il pu être ? Qu’aurait-il fait ? Avec qui se serait-il marié ? Dieu nous a tous créés à Son image et dans un but bien précis. Un enfant n’est pas un choix et sa vie ne devrait jamais être rejetée.

On ne devrait pas éliminer la vie parce que certains pourraient juger qu’elle est un inconvénient. Chaque vie est précieuse et devrait être protégée ».

Publicité



Laissez un commentaire