M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une maman pro-vie qui perd un enfant à 13 semaines par fausse-couche est sidérée de voir un bébé parfaitement formé

JessicaandNoahSmith_810_500_55_s_c1.jpg
Jessica Smith tient son fils Noah Israel, né prématurément à 13 semaines, sur sa poitrine

Par Pete Baklinski de LifeSiteNews - traduit par Campagne Québec-Vie

Dalton, Nebraska, le 20 janvier 2016 - Jessica Smith a toujours estimé être une militante pour la vie. Toutefois cette femme, mère de famille depuis 29 ans, ne s'était pas du tout préparée à ce choc. Après une fausse couche d'un enfant de 13 semaines, le médecin lui demanda si elle voulait voir et tenir son enfant entre ses bras !

« Je m'étais attendu à tenir un agrégat de tissus or je vis une petit bébé parfaitement formé, explique-t-elle dans un interview exclusif à LifeSiteNews. »

« Et il nous a tous bluffé ! Les sages-femmes répétaient : « il est si parfait, il est si parfait ».

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

C'est en avril que Jessica et son mari Ray apprirent qu'ils attendaient de nouveau un bébé. Enthousiastes, ils commencèrent aussitôt à faire des projets pour accueillir le nouveau membre de la famille. Ils se préparaient à acheter une nouvelle voiture aussi spacieuse que possible.

Mais à la mi-juin, Jessica eut des pertes de sang. Elle espéra ne pas faire à nouveau une fausse-couche.

« Je me réveillais avec une immense peine. Il y avait une mare de sang autour de moi sur le lit. Je compris que ce n'était certes pas un bon signe, dit-elle. »

Comme son mari passait la nuit à travailler à une heure de la maison, c'est sa mère qui vint la chercher pour la mener à l'hôpital. L'aîné du couple fut gardé par des amis, alors que les deux plus jeunes accompagnèrent leur mère et leur grand-mère à l'hôpital.

A peine arrivés, le médecin confirma la crainte de Jessica.

« Ils m'emmenèrent dans une chambre à ultrason dans laquelle ils vérifièrent l'état de santé du bébé. Je vis l'écran noir et je saisis ce que cela voulait dire. Je crus que j'avais déjà expulsé le bébé à ce moment-là. Je m'étonnais seulement de ne pas l'avoir senti, pensant qu'il était parti dans les toilettes ou quelque chose comme ça. Cela me brisa le cœur de songer à ça. »

Quand le médecin expliqua à Jessica qu'il leur fallait délivrer le bébé, elle ne comprit pas sur le coup ce que cela signifiait.

Le médecin lui dit que le bébé était coincé et qu'on devait le sortir tout entier.

Dans la chambre, le médecin aida Jessica à accoucher.

« C'est un garçon, dit le médecin. » Et je dis : « comment pouvez le savoir ?! »

« Quand ils me demandèrent si je voulais le tenir, je répondis : " bien sûr. " »

2-NoahSmith_505_701_55.jpgNoah Israel, né prématurément à 13 semaines de gestation.

Jessica dit que, malgré sa souffrance et sa peine, son petit bébé était tout simplement merveilleux à tenir tout contre elle. Il avait des doigts et des orteils parfaitement dessinés.  Et des oreilles, un nez et une bouche bien visibles. A ce stade, son foie et ses reins était déjà opérationnels. Tout son métabolisme était fonctionnel. Ne lui manquait que du temps pour se développer dans le sein de sa mère jusqu'à atteindre finalement son autonomie.

« Je ne m'attendais pas à voir un bébé comme ça. J'avais toujours suivi mes maternités avec ces petites applications pour voir le bébé. Toutefois, ces technologies ne rendaient pas vraiment compte de la perfection des traits humains du fœtus. De tout temps, j'avais été une militante convaincue pour la vie, mais je fus quand même stupéfiée de voir à quoi ressemblait vraiment un fœtus de 13 semaines », dit-elle.

Nos amis qui virent plus tard les photos du bébé dirent même : Oh mon Dieu, il ressemble vraiment à un petit bébé », rapporte Jessica.

3-TrayvenSmithdrawing_505_852_55.jpg
Trayvon Smith, 4 ans, n'a jamais pu voir son frère Noah. Au lieu de cela, il a dessiné cette image intitulée "Moi regardant Noah". Il a dit à sa mère: "Ceci est moi regardant vers le ciel (bleu) tandis que mon petit frère Noah (rouge) revient du Ciel pour me rendre visite."

A partir de ce moment, Ray soutint sa femme Jessica, et ensemble ils lui donnèrent le nom de Noah Israel, « Mes deux plus jeunes enfants ont été invités dans la chambre pour dire « bonjour » à leur petit frère. »

« Quand ma petite puce de deux ans, Maycee, a vu Noah couché auprès de moi, elle n'a pas dit : " Oh, maman, il y a un agrégat de tissus ". Non, elle a dit : " Regarde, Maman, il y a un bébé ", rapporte Jessica. »

Et je répondis : « Je sais, chérie, je sais. »

La famille tout entière regrette le départ de Noah. S'il avait atteint le terme, il serait né le 13 janvier dernier. Malgré sa courte vie, Jessica pense que la vie de Noah n'a pas été vaine. Elle a un sens et un but.

« Quand vous regardez Noah, en voyant à quel point il est parfaitement humain, comment concevoir encore l'avortement comme une bonne décision ? Il est plus que temps de lever le voile et de faire tomber les préjugés qui empêchent les gens de reconnaître l'humanité d'un petit bébé dans le sein de sa mère, pour que tous comprennent qu'un avortement détruit réellement une vie humaine. »

« Noah m'a montré simplement à quel point ces petits êtres sont réellement humains, explique-t-elle. »

 

Publicité



Laissez un commentaire