M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement automne 2017

551 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 10 jours ! Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Très peu d'organismes d'ici n'ont à la fois la liberté et la conviction pour jouer le rôle essentiel d’éclaireur des consciences sur les enjeux pro-vie et pro-famille. Mais Campagne Québec-Vie ne peut accomplir ce travail sans vous. Merci de donner !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Un sac contenant la dépouille d'un bébé avorté tombe d'un camion à ordures, un témoin raconte ce qu'il a vu

 bebe.JPG

Par LifeNews (a originellement paru sur National Right To Life News Today) traduit par Campagne Québec-Vie

Je cherchais à donner réponse à un autre reportage saluant l’avorteur Willie Paker, lorsque je tombai par hasard sur un article que j’avais déjà lu il y a un an ou deux. Écrit par Ross Douthat, ce chroniqueur du New York Times, le titre de son fameux article était: “Looking Away From Abortion.” (Éloigner son regard de l’avortement.)

Dieu le bénisse, M. Douthat commençait son article avec un extrait d’un essai qui a paru dans “Mortal Lessons: Notes On The Art Of Surgery,” (Leçons mortelles: notes sur l’art de la chirurgie), un magnifique livre écrit en 1976 par le Dr. Richard Selzer. Le titre de son essai est “You saw and you know” (Vous avez vu et vous savez). Ce que Selzer a vu est un parfait exemple de ce qui pourrait vous choquer le plus. Après le passage du camion à poubelles, le Dr. Selzer trouva les restes « d’une chose étrange sur le pavé »

Mais la « chose » n’était pas une « chose » du tout, mais bien des parties de bébé avorté qu’un hôpital 

«  avait mis avec des déchets, au lieu de l’enterrer ou de l’incinérer. Ce n’est pas quelque chose qui arrive tous les jours mais, ça n’arrive qu’une fois dans une vie, allégua le directeur dudit hôpital. »

×

Campagne de financement automne 2017

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

551 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 10 jours ! Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

Le sac, contenant les restes d’un bébé avorté, était tombé et s’était ouvert sur la chaussée. Alors il était primordial pour ce directeur d’hôpital que le Dr Selzer comprenne bien ce qui était arrivé, et lui-même aussi, apparemment.

Il importait au directeur que Selzer sache, que les fœtus avortés d’une livre ou moins sont incinérés alors que ceux pesant plus d’une livre sont enterrés au cimetière municipal.

Mais pourquoi donc tant insister sur ces détails minutieux? Le docteur Selzer suppose que c’est une tentative pour rassurer de manière rationnelle, que contrairement à ce que nos yeux, trompés par les apparences, pourraient croire, le monde n’est pas devenu fou. Les explications du directeur sont destinées à nous rassurer:

« Alors vous le voyez bien. C’est fait méthodiquement. C’est raisonnable. Le monde n’est pas fou et notre société est encore civilisée. »

Mais le docteur Selzer avait vu et de la seule façon qui compte:

« Tout à coup, vous mettez pied sur quelque chose de mou. Vous ressentez sous votre pied. Même à travers votre semelle de soulier, vous ressentez que c’est anormal. Comme si ça avait été marqué par un « don » spécial. C’est une chose étrange sur le pavé, votre instinct vous amène à retirer votre pied d’un mouvement maladroit. Vous regardez par terre et vous voyez….un petit corps nu, détaché de ses bras et de ses jambes, avec la tête tirée vers l’arrière, la bouche béante et affublée d’un air sévère. Alors vous pensez que ça peut être un oiseau mort tombé d’un nid, mais ici à Woodside il n’y n’a pas de nid ni d’oiseau si gros. Alors vous vous demandez si c’est quelque chose en caoutchouc comme dans les farces et attrapes. Alors vous vous penchez pour mieux voir et parce que vous ressentez que vous le devez. Cette chose grise au corps mou ne peut être qu’une chose et c’est un bébé mort. »

Comme il réfléchissait à ce qu’il avait vu et entendu - et à ce que cela signifiait - Selzer conclut :

« Juste pour cette fois, vous savez que ce n’est pas sain et sensé. Vous avez vu, vous savez et vous comprenez. »

Une fois que vous avez vu et que vous savez, alors vous ne pouvez pas vous empêcher de vous battre pour sauver les bébés à naître et notre culture. 

Campagne de financement automne 2017. Merci de nous aider à être des éclaireurs des consciences L'objectif est de 3500$.

éclaireurs des consciences

Merci de nous aider avec un don spécial.

551 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 10 jours ! Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire