M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Chef de file pro-vie : « Après 2000 ans, est-ce que l'Église Catholique est en train de modifier sa position sur la Vie et la Famille? »

 Westen.jpg

 Par Maike Hickson (OnePeterFive) traduit par Campagne Québec-Vie

Les 10 et 11 mars 2017, la convention « Ramener l'Amérique à la Vie » a eu lieu à Cleveland en Ohio. La convention était une rencontre de plus de 1500 défenseurs de la vie de différentes souches religieuses et de partout aux États-Unis. Cette rencontre, qui incluait la courageuse Abby Johnson, ex-directrice d'une clinique de Planned Parenthood, mettait en vedette plusieurs orateurs catholiques tels Michael Hichborn (Lepanto Institute), John Smeaton (Société pour la protection des enfants à naître), Gabriele Kuby (auteure catholique allemande), ainsi que John-Henry Westen (LifeSiteNews).

C'est John-Henry Westen qui proposa un sujet élargi qui aurait un impact sur tout le travail pro-vie, nommément: « Après 2000 ans, est-ce que l'Église Catholique est en train de modifier sa position sur la Vie et la Famille? » Avec ce sujet de défi, Westen parla du sérieux problème que l'Église Catholique ̶ qui jusqu'ici se trouvait au premier rang de la protection de la vie innocente et vulnérable ainsi que des standards moraux concernant le mariage et la famille ̶ semble maintenant se distancer de cette vocation et orientation sous le Pape François. L'affaiblissement continu de la résistance morale et doctrinale de l'Église Catholique affectera inévitablement tous ces gens du monde entier qui se battent pour la défense de la vie humaine, depuis que celle qui peut être soutenue comme en étant la voix morale la plus puissante, semble se retirer, ou à tout le moins, devenir plus silencieuse.

Ce qui est important pour nous de savoir dans la situation présente c'est que John-Henry Westen ̶ après sa critique charitable et détaillée  du pape actuel ̶ a reçu une ovation debout, et ainsi a trouvé un encouragement solide pour son approche bien sentie. Cet événement pourrait bien être un signe que les conservateurs de différents milieux religieux perçoivent que de graves changements sont proposés et sont mis en oeuvre à Rome présentement.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

C'est aussi un signe que plusieurs défenseurs catholiques de la vie ̶ spécialement ceux présents à cette rencontre ̶ sont de plus en plus critiques de certaines positions doctrinales et pastorales du Pape François; c'est d'autant plus significatif que cette récente critique publique ne vient pas de cercles catholiques traditionnels, mais de sources « conservatrices » de courant dominant.

Westen, qui est co-fondateur et éditeur en chef du site pro-vie LifeSiteNews.com, a dit à son auditoire du 11 mars à Cleveland, combien difficile il est devenu pour lui et pour ses collègues à LifeSiteNews de rapporter des nouvelles de l'Église après la démission de Benoît XVI et sous le pontificat du Pape François. Lui et Steve Jalsevac, l'autre fondateur de LifeSiteNews, sont deux Catholiques qui avaient perdu la foi pour une période de temps plus tôt dans leurs vies et ensuite, sous l'effet d'une grâce, avait retrouvé leur foi entière en La Vérité Catholique. Ayant quelque temps vécu hors de la plénitude du catholicisme, ils savent mieux depuis l'intérieur de l'église combien est précieuse la Foi Catholique et tout son enseignement. Comme Westen le présentait: « sans la vérité, nous ne serions pas revenus à la maison. » « Nous avions besoin de la vérité pour notre propre bien, » a-t-il expliqué. Ainsi ils ont choisi comme devise de travail de dire la vérité dans l'amour ̶  « Veritas in Caritate, » ou « Caritas in Veritate. »  ̶ Basé sur ce principe, LifeSiteNews critique publiquement même les prélats de l'Église, « pour leur propre bien », et en accordant une attention particulière aux paroles de Notre-Seigneur quant à ceux qui scandalisent les Plus Petits du Christ.

John-Henry Westen a invité toutes les personnes présentes ̶ Catholiques ou non ̶ à prier pour le Pape François. Jusqu'à récemment, a-t-il expliqué, le Vatican était aux Nations Unies une voix qui s'élevait contre la tuerie des enfants innocents dans le sein de leur mère; toutefois, avec le Pape François, un nouveau ton est arrivé dans l'Église. Westen a rappelé aux gens les mots de François de septembre 2013, selon lesquels « il n'est pas nécessaire de parler de ces sujets  [tels que l'avortement, la contraception et les unions de même sexe] en tout temps. »  Westen rappela à son audience comment ces propos du pape furent un choc pour lui et ses collègues. Mais, il ajouta, que ceci est même devenu « beaucoup plus grave. » En février 2016, Westen a dit, que le Pape François a publiquement apprécié comme « une des grandes oubliées, » Emma Bonino, la promotrice (et fournisseuse) long-terme en Italie de l'avortement. Bonino ne s'est jamais repentie ̶ du moins publiquement ̶ d'avoir pratiqué elle-même de tels avortements illégaux dans le passé.

Le journaliste Canadien rappela aussi comment, durant une visite de François aux U.S. en septembre 2015, a eu lieu une rencontre privée entre le pape et l'officier d'état civil du Kentucky Kim Davis qui avait été punie pour refus de signer des permis de « mariages » du même sexe. Ce qui troubla les Catholiques à ce moment fut que le Vatican tenta de nier que la rencontre avait eu lieu et sembla embarrassé à ce sujet au point de n'en publier aucune photo officielle. Alors, LifeSiteNews rapporta que le Vatican affirma qu'il n'y avait eu seulement « qu'une audience réelle » à ce moment-là aux États-Unis, et que celle-là avait été avec un ancien étudiant du Pape François et son « partenaire » de même sexe. Selon Westen, Kim Davis fut alors accusée par certains médias d'être une menteuse, pendant que de nombreuses images de la rencontre papale avec le couple « homosexuel » furent montrées ostensiblement.

Comme Westen l'a décrit, le Pape François semble avoir souhaité être en « bons termes » avec les médias. Les médias laïcs ne font pas cas des catholiques,  a expliqué le journaliste, aussi longtemps qu'ils n'affirment pas « une vérité absolue ». Westen ajouta: « Malheureusement, le pape a une approche similaire, » semblant « concéder » au sujet de la multiplication des « cas difficiles. » Comme exemple, l'éditeur de LifeSiteNews cite le Pape François lui-même, décrivant un couple du même sexe où l'un des deux partenaires est un transgenre. En parlant de ce couple, appella « il », « elle » qui était devenu « il », acceptant comme licitement normale cette conjonction immorale et ce comportement. Le pape appela cette union un « mariage. »

John-Henry Westen expliqua aussi son objectif en mentionnant cette description candide de ces exemples: « Je veux vous inciter à la prière. » « La prière et à vous exprimer à vos pasteurs et évêques » est maintenant tellement vital aux yeux de Westen.

Westen mentionna aussi le cas du 16 juin 2016 où le Pape François affirma devant des prêtres à Rome que les couples vivant en concubinage avaient la « fidélité » et avaient « la grâce du mariage réel. » Westen qui est le père de huit enfants, se souvient encore comment sa fille l'avait appelé du collège, l'interrogeant à propos des mots du pape, puisque les gens croyaient maintenant que le Pape François acceptait officiellement la cohabitation. Westen continua: « J'ai demandé à des cardinaux à qui je parlai plus tard : Devais-je mentir à ma fille? » Et il insista que « c'est une bataille pour les âmes de nos enfants. »

Comme autre exemple, John-Henry Westen mentionna les mots de l’archevêque Blaise Cupich, qui a dit à une conférence de presse, pendant le Synode de la Famille de 2015, au sujet des couples de même sexe et leur accès possible aux sacrements, qu'on devait respecter la conscience des gens. Ici, Westen insista que personne ne doit recevoir Notre-Seigneur en Sainte Communion sans en être digne et que ces mots de Cupich vont à l'encontre de la Sainte Écriture. Hors de l'état de grâce, expliqua Westen, quelqu'un participe à une « fausse communion. »

Plus tard durant son discours, Westen résuma notre situation courante dans l'Église en ces mots « nous avons en marche maintenant plus d'une hérésie. » Les croyances élargies du monde sont maintenant parties prenantes de l'Église Catholique.

Dans la deuxième partie de son discours, John-Henry Westen rendit un beau témoignage bien senti aux apparitions de la Vierge de Fatima, expliquant aux Catholiques et aux non-Catholiques également comment la Bienheureuse Mère a prévenu le monde des dangers de l'enfer et au sujet des conséquences périleuses des péchés contre la pureté. Guidant calmement l'auditoire, et en détail, au travers des événements de 1917, Westen présenta comment ce message centenaire est encore définitivement valide de nos jours ̶ et que peut-être il est encore plus urgent que jamais. Le journaliste Catholique canadien rappela comment aujourd'hui, la plupart des gens croit que personne ne va en enfer ̶ ou que « Notre-Seigneur n'a pas voulu dire cela. » Mais, au contraire, la voyante Sœur Lucie elle-même a dit en 1954 au Père Lombardi: « Père, beaucoup [d'âmes] seront perdues. » John-Henry Westen a aussi mentionné que le Cardinal Carlo Calfarra ̶ un des auteurs de la dubia concernant le document papal Amoris Laetitia ̶ a été informé par Soeur Lucie que la bataille finale entre le Seigneur et le règne de Satan en serait une au sujet du mariage et de la famille.

Après avoir mentionné plusieurs autres incidents ̶ tels que les menaces ecclésiastiques adressées aux prêtres et séminaristes de Malte d'aujourd'hui s'ils s'opposaient au nouvel enseignement d'Amoris Laetitia; le programme controversé d'éducation sexuelle de l'Archevêque Vincenzo Paglia; la présence de Paul Ehrlich et ses commentaires à la conférence vaticane de Rome; et le fait que la dubia demeurait sans réponse du pape à ce jour ̶ Westen pointa la possibilité que peut-être « nous nous rencontrerons  [bientôt] à nouveau dans les maisons » pour la Sainte Messe du dimanche. Toutefois, nous devons « espérer et nous battre, » ajouta le journaliste; « prier et répandre la vérité » est maintenant tellement vital. Utilisant un ton joyeux dans sa voix, Westen a dit qu'il y avait de l'espoir de gagner cette bataille parce que « le Christ vaincra ! »

Après ce témoignage catholique d'un journaliste batailleur, le millier de personnes de l'audience se leva en applaudissements bien-mérités. De tels éloges pour un sujet aussi controversé auraient été jugés impensables il y a moins d'un an ou deux, mais c'est une évidence de plus que les temps ont changé.

Le discours de John-Henry Westen peut-être écouté en anglais sur les deux liens suivants:

https://www.facebook.com/LifeSiteNews/videos/10155186114403203/

Pour la vidéo complète:

https://www.facebook.com/LifeSiteNews/videos/10155186124948203/

Publicité



Laissez un commentaire