M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016

noel-v1.JPGMerci de nous aider avec un don spécial en ce temps de Noël, où nous célébrons la naissance de notre Sauveur. Notre objectif est de 5 000$. Merci de votre précieuse collaboration.

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

2450 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Un cardinal proche du Pape: Je « soutiens pleinement » cette Canadienne pro-vie emprisonnée

par Patrick B. Craine • Vendredi 9 août 2013


Le cardinal Oswald Gracias de Bombay (au milieu), à l'extérieur du Centre de détention Vanier pour femmes, avec Mgr Lawrence Saldanha (d) et le père Paul Hrynczyszyn (g). Crédit photo: John-Henry Westen / LifeSiteNews.com

MILTON, Ontario, le 9 août 2013 (LifeSiteNews.com) - Un cardinal indien influent déclare qu’il « soutient pleinement » les efforts d'une jeune Canadienne pro-vie qui purge une peine de longue durée en prison après être entrée à l’intérieur de cliniques d’avortement pour tenter de sauver les bébés à naître.

Le cardinal Oswald Gracias, archevêque de Bombay, a été récemment été recruté par le pape François pour faire partie du comité consultatif de huit cardinaux chargé de l'assister pour réformer la Curie romaine. Il est aussi président de la Fédération des Conférences épiscopales d'Asie.

Le cardinal s’est entretenu avec le rédacteur en chef de LifeSiteNews, John-Henry Westen, vendredi, au Centre de détention Vanier pour femmes à Milton, en Ontario. Le cardinal était venu à la prison pour rendre visite à Mary Wagner, qui a été arrêtée à plusieurs reprises après être entrée pacifiquement dans des cliniques d'avortement pour parler avec les femmes qui avaient rendez-vous pour un avortement.

Pendant sa visite à la prison, le cardinal Gracias a célébré la messe pour une dizaine de détenues, dont Mary Wagner (photo à droite) et une autre prisonnière de conscience pro-vie Linda Gibbons (photo, à gauche). Mgr Lawrence Saldanha, archevêque émérite de l'archidiocèse de Lahore, au Pakistan, s’est joint à lui.

« Le pape François est tellement clair sur la nécessité que nous avons de témoigner de l'Évangile en dépit des difficultés », a déclaré le cardinal. « Je suis profondément convaincu que l'on doit faire ce que l'on voit qui est juste. Suivez l'Évangile dans les bons moments comme dans les mauvais, quelles que soient les difficultés. Donc, dans ce sens, j'appuie certainement et entièrement ce que fait Mary Wagner ».

« Après avoir parlé avec Mary, il est clair pour moi maintenant qu'elle a une mission », a-til dit, décrivant également son travail comme « un apostolat ». « Elle est certainement la voix des enfants à naître. Elle défend leurs droits ».

Mary Wagner est en prison depuis son arrestation le 15 août 2012 à l'extérieur de la « Clinique de soins des femmes » de Toronto sur l'avenue Lawrence Ouest. Tout comme Linda Gibbons, qui est à Vanier depuis juin, Wagner reste en prison parce qu'elle refuse, en conscience, d’accepter une condition de libération sous caution qui lui interdirait de s'approcher des cliniques d'avortement.

Le cardinal Gracias dit qu’après avoir rencontré Wagner il est « davantage convaincu de l'utilité de ce qu'elle fait. »

« Ce n'est pas un exercice futile comme de se battre contre des moulins à vent », a-t-il dit. « Quoique les gens puissent douter de l’efficacité de son action, elle m'a dit que plusieurs personnes ont été influencées par ce qu'elle a fait et n'ont pas opté pour l'avortement. Le fait que, tout de suite, on en voie les fruits, cela veut dire que ça marche et que ça valait la peine. Même si elle n’avait sauvé qu’une vie, cela valait la peine. »

Le cardinal a également dit qu'il a été frappé par le témoignage personnel de Mary et ses efforts apostoliques dans la prison.

« C’est une personne tellement paisible et si contente en elle-même. Elle ne présentait aucun signe de détresse », a-t-il expliqué. « Je suis tellement heureux de l'avoir rencontrée. Elle laisse tout entre les mains du Seigneur, c’est une personne de Foi et d’engagement profonds et elle est sûre de ce qu'elle fait. »

« Sa présence même crée une ambiance », a-t-il poursuivi. « Et il est possible aussi que cela soit thérapeutique pour certaines personnes, la façon dont elle s’occupe d’eux, la façon dont elle est confiante. »

Westen s’est également entretenu avec le Père Paul Hrynczyszyn, qui a organisé la visite du cardinal à la prison et qui y rencontre fréquemment les détenues. Il a déclaré que l'événement a eu lieu parce que le cardinal « avait le désir de visiter Marie Wagner. »

« Je suis bien content que le cardinal, l'un des proches collaborateurs du pape, vienne célébrer la messe pour elles », a déclaré le père. Hrynczyszyn, qui est pasteur adjoint à l’église Saint Paul Apôtre, à Burlington. Il a ajouté que c'était « une belle messe » et que « certaines d'entre elles pleuraient. »

Le Père Hrynczyszyn dit qu'il rend visite à Mary en prison à quelques reprises tous les mois. « J'ai appris à la connaître vraiment bien, et c'est en fait une bénédiction pour moi de lui rendre visite parce que je pense qu'elle est une sainte », a-t-il dit. « Je le pense vraiment. Je ne pense pas que les gens reconnaissent cela, mais ce qu'elle fait est très héroïque. »

« Ce qui m'a le plus frappé chez elle, c'est sa profonde piété, sa sainteté et sa profonde humilité », a-t-il poursuivi. « Beaucoup de gens pourraient ne pas comprendre et la critiquer pour ce qu'elle fait, prétendre qu’elle gaspille l'argent du contribuable pour rien. Mais elle sent que ce qu’elle fait est l'œuvre du Seigneur, que le Seigneur l’appelle à faire cela, à rendre témoignage au don et à la sainteté de la vie humaine de cette façon radicale. »

« Ce n’est pas tout le monde qui est appelé à témoigner de cette manière radicale, à aller s'asseoir en prison, mais elle se sent appelée à faire cela », a-t-il ajouté. « Je sens vraiment aussi qu'elle est appelée à le faire. Je crois qu’elle fait plus que nous ne pensons en étant ici, dans cette prison. Elle aide un grand nombre de femmes à revenir à la Foi. »

John Bulsza, un ami de Wagner et Gibbons, a également indiqué que les détenues « ont été émues par leur contact » avec le cardinal et l'archevêque. « J'ai demandé à l'une des détenues “Pourquoi pleures-tu?” Et elle a répondu : “Je me sentais guérie. Je me sentais comme si j'avais besoin de pardon et sa présence m'a fait me sentir comme si j'étais pardonnée.” J'ai demandé à une autre détenue, et elle a dit essentiellement la même chose. Elles ont juste eu l'impression qu'un processus de guérison avait eu lieu. »

Le cardinal est en visite au Canada pour bénir le 40e anniversaire de mariage de son ami d'enfance, Kevin Coelho, avec son épouse Judy. Ils étaient accompagnés d’un autre ami proche, du Tennessee, Ronald Barnes.

Barnes dit qu'il a été ému « juste de regarder les visages de ces femmes et de voir comme elles ont été ravies d'être là, combien elles étaient heureuses. »

« Je veux dire qu'elles étaient vraiment heureuses. C'étaient des larmes de joie, de très grande joie », a-t-il poursuivi. « Vous pouviez voir qu'elles avaient été touchées. Vous pouviez voir qu'elles étaient heureuses que nous soyons venus. Je me sentais moi-même ému d'être là, pour être honnête avec vous. »

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2450 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire