M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes.

noel-v1.JPGMerci de nous aider avec un don spécial en ce temps de Noël, où nous célébrons la naissance de notre Sauveur. Notre objectif est de 5 000$. Merci de votre précieuse collaboration.

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Un autre témoignage sur l'accompagnement jusqu'au bout

Dans le journal Le Quotidien du 2 mai 2012, on trouve cette lettre sur la dignité humaine et sur l'accompagnement d'un proche:

 

Mourir dans la dignité. On insiste tant là-dessus, pour justifier le fait de choisir le moment de sa mort et intervenir dans sa propre finalité. On le répète comme un leitmotiv. Est-ce indigne d'assumer sa condition humaine jusqu'à la fin? Surtout que maintenant la médecine dispose de médicaments capables de diminuer les souffrances. Dans la toute diffusion qui suit la récente parution du rapport de la Commission «Mourir dans la dignité», on minimise la partie qui recommande d'investir dans les soins palliatifs. Dans la région, on peut compter depuis 35 ans sur l'organisme «Palli-Aide», depuis plus de 12 ans sur la Maison Notre-Dame et aussi sur d'autres maisons de soins palliatifs.

Par cet écrit, je veux souligner la dernière chronique sur le sujet écrite dans Le Quotidien par Myriam Ségal pour la justesse de ses propos, mais également livrer mon propre témoignage sur mes expériences d'accompagnement d'êtres chers en fin de vie.Il y a maintenant plus de 12 ans, mon époux décédait à la maison, porté dans ses derniers moments, par ses enfants, sa famille, ses amis ainsi que «Palli-Aide», dont je faisais partie à ce moment-là. Comme il avait été généreux, nous voulions lui rendre ses bontés avant le grand départ et lui faire partager avec nous, une fin de vie selon sa volonté.

Il y a une couple d'années, une amie très proche a vécu les phases palliatives et finales d'un cancer galopant de la vessie, entourée elle aussi d'amour et d'attention par tous ses enfants et ses proches. Lorsqu'ils m'ont accueillie pour une ultime visite, je leur exprimai comme c'était beau de les voir. Ils me répondirent qu'ayant toujours été là pour eux, c'était maintenant à eux d'être disponibles et présents pour elle.

N'était-ce pas une noble mort pour cette personne qui se voulait si vivante, guérisseuse même? Mon intervention se veut un plaidoyer en faveur de la vie jusqu'au bout, de la vraie dignité humaine et un hommage à «Palli-Aide», organisme communautaire d'accompagnement qu'on devrait encourager dans son oeuvre. Connaître les soins palliatifs peut changer notre opinion. Tous mes chers disparus étaient valeureux et ont assumé leur destin jusqu'à la fin et pour cela, je les admire. Pourquoi vouloir nous convaincre que la dignité a un autre visage?

Sylvie Villeneuve, Chicoutimi

Tuer un patient ne sera jamais un acte qui respecte sa dignité, à moins de le prendre pour un chien?

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire