M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Très bon article sur le pape François et l'avortement

Sur le site de Aleteia du 9 octobre 2013 :

 

 

 

Le Pape, l’avortement, la miséricorde… et le contexte

Le Père Frank Pavone, leader américain pro-vie, souligne l’engagement du Pape François en faveur de la vie et corrige l’interprétation de trop de médias.

          J'ai eu le privilège  d'avoir rencontré le pape François quatre fois depuis son élection, et je suis sorti de ces rencontres très conforté  par son approche des questions pro-vie.
 J’ai eu deux conversations avec le Saint-Père à propos du travail que nous accomplissons en tant que « Prêtres pro-vie » (Priests for Life). Notre directrice, Janet Morana, s’est également entretenue avec lui au sujet de notre travail. En toutes ces occasions, il n’aurait pu s’être montré plus encourageant.

C’est pourquoi, je n'ai pas été inquiet  quand les médias ont commencé à rapporter sa « critique » de certains leaders de l’Eglise qui  se focalisent trop sur les questions liées à l’avortement.

 Le Pape n’est pas là en train de critiquer  le fait que l’Eglise se concentre trop sur l’avortement. En fait, il la protège, il la préserve d’être vue comme une simple « règle » ou « directive », détachée des enseignements fondamentaux de la foi chrétienne,  qui font de nous d’abord des chrétiens, et détachée de la compassion et de la miséricorde que le Christ étend aux femmes qui ont avorté.

 En ce qui concerne ce dernier point, le Pape a fait une remarque pour m'encourager dans mon travail en tant que directeur pastoral des ministères de Rachel Vineyard (guérir le traumatisme de l’avortement) dans le monde entier. Le Pape, qui a entendu parler de ce ministère en Argentine, m’a dit : « Rachel Vineyard est très bien; c’est un excellent travail! Continuez avec ça! »

La raison pour laquelle il se montre particulièrement  positif  sur  Rachel Vineyard et l’ensemble du travail  de guérison de l'Eglise après un avortement, ressort de sa récente interview qui a fait la une des journaux. Dans le traitement de l'avortement, a-t-il clairement précisé, nous devons étendre la miséricorde à celles qui ont commis ce péché. Nous qui rejetons l'avortement, nous ne rejetons pas celles qui ont eu des avortements. Au contraire, nous les embrassons avec le pardon et la paix.

Le Pape est un homme de paix : pas seulement un défenseur de la paix en Syrie et dans le monde, mais aussi de la paix dans les cœurs et les âmes ravagées de celles qui ont commis des avortements.

 C’est dans ce “contexte”  que le Pape demande que soit compris le “non” de l’Eglise à l’avortement. Le « non » à l'avortement est seulement  parce que nous disons «oui» à la personne humaine: le bébé, oui, et avec un égal respect la mère et le père, et tout le monde. Il n’est pas un leader pro-vie que je connaisse qui n’adhèrerait pas à ce message.

 Le Pape, en outre, dit que les impératifs moraux - comme le «non» à l'avortement - découlent des vérités de la foi. Il l’a illustré dans  l'homélie qu'il a donnée le 16 Juin devant une foule énorme qui s'était rassemblée sur la place Saint-Pierre pour la « Journée mondiale de l'Evangile de la Vie ».  Fait intéressant, le Pape n’a pas employé le mot « avortement » dans son homélie, mais le message qu’il a délivré a été l’une des dénonciations les plus fortes que j’ai entendue.

 Il a déclaré:
« Mais toute l’Écriture nous rappelle que Dieu est le Vivant, celui qui donne la vie et indique le chemin de la vie en plénitude …Les  commandements ne sont pas une litanie d’interdictions – vous ne devez pas faire ceci, vous ne devez pas faire cela..; mais un hymne au “oui!”: un oui à Dieu, à l’Amour, à la vie ».
 
« Trop souvent, l’homme ne choisit pas la vie, n’accueille pas  l’Evangile de la Vie’,  mais se laisse guider par des idéologies et des logiques qui mettent des obstacles à la vie, qui ne la respectent pas, parce qu’elles sont dictées par l’égoïsme, par l’intérêt, par le profit, par le pouvoir, par le plaisir et non par l’amour … Le résultat est qu’au Dieu vivant, on substitue des idoles humaines et passagères, qui offrent l’ivresse d’un moment de liberté, mais qui à la fin sont porteuses de nouveaux esclavages et de mort ».

Là encore, nous voyons ce que le Pape veut dire quand il place la position pro-vie de l’Eglise « en contexte ». Il n’est pas simplement en train de dire que « l’avortement est mal », comme s’il s’agissait  de quelque “règle” temporaire  séparée des enseignements de la foi vraiment essentiels. Au lieu de cela, en expliquant que Dieu lui-même est Vie, et que les attitudes qui nient la vie sont des “idoles”, il nous dit que soutenir l’avortement est une négation de la foi même et, en fait, une négation de Dieu.

 Ce faisant, il répond de façon définitive à ceux qui essaient de dire que l'avortement de combat est juste un "hobby", ou un aspect optionnel de l'œuvre de l'Église. Il répond à ceux qui voient l'opposition de l'Église à l'avortement comme rien de plus qu'un élément dans une plate-forme politique qui pourrait changer avec l’élection d’un nouveau pape, un peu comme une politique administrative pourrait changer avec l’élection d’un nouveau président.
 (...) 
 

Article initialement publié par  Priests for Life: Educational Resources le 1er octobre 2013.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire