M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QUE 3 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2386 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 3 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Six cliniques d'avortement, faute de clientèle, mettent la clé sous la porte

1-PP-closed-colorado.jpg

Par Lisa Bourne (LifeSiteNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

15 juillet 2016 -- Six établissements de Planned Parenthood s’apprêtent à fermer définitivement leurs portes d’ici la fin de l’année, à commencer par le centre de Muncie, qui met fin aux services aujourd’hui, et le centre de Terre Haute vendredi prochain, le 20 juillet.

Les cliniques associées au groupe Planned Parenthood of Indiana and Kentucky (PPINK) « sont en cours de restructuration afin de mieux pouvoir servir leurs patients », a annoncé le géant de l’avortement jeudi.

En plus de celles de Muncie et de Terre Haute, la succursale de Valparaiso fermera le 21 juillet, selon l’annonce ; celle de Fishers, le 26 juillet ; Avon barre les portes le 30 août ; finalement, celle de East Chicago mettra fin à toutes ses opérations le 15 décembre. On s’attend à ce que ces quatre dernières se fusionnent avec d’autres filiales PPINK qui auront par la suite « des horaires prolongés », tandis que celles de Muncie et de Terre Haute fermeront de façon permanente.

« Bien que nous préférerions construire de nouvelles succursales plutôt que d’en réduire le nombre, nous reconnaissons que nos patients seront mieux servis si nous introduisons des mesures d’efficacité qui favorisent davantage notre mission à long terme, déclare Betty Cockrum, présidente du PPINK. En tant qu’organisme à but non lucratif, nous avons le devoir envers nos patients, notre personnel et nos parties prenantes, de faire un usage judicieux de nos ressources. »

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Selon WISH-TV8, Cockrum attribue les fermetures à une forte diminution de la clientèle de Planned Parenthood, tout en soutenant que l’avorteur est une source de soins de santé nécessaire pour un certain segment démographique.

« Le nombre de nos patients a diminué, d’un plafond de 107 000 il y a quelques années à environ 56 000 au moment actuel, déclare Cockrum. C’est d’une singulière importance que nous soyons là pour pourvoir les services que nous offrons. Nous servons un groupe démographique particulier, et souvent nous sommes l’unique fournisseur de soins de santé que verront nos patients. »

Des « progrès dans les soins reproductifs » ont réduit le besoin de consultations régulières chez l’avorteur, continue-t-elle, en citant des recommandations aux femmes asymptomatiques de prolonger les intervalles entre les tests Pap, la disponibilité des contraceptifs réversibles et à longue durée d'action et la concurrence avec les « contraceptifs d’urgence » disponibles sans ordonnance.

Certains militants pro-vie de la région disent que la fermeture de la clinique Planned Parenthood démontre que ses raisons d’être sont principalement l’avortement et le profit, soulignant qu’il reste encore au groupe PPINK de fermer un seul de ses établissements qui mettent fin aux grossesses.

« Les centres qui ne font qu’adresser des patientes à d’autres endroits, pour qu’elles se fassent avorter, n’apportent simplement pas les revenus que la société Planned Parenthood exige de ses filiales, a déclaré le PDG du groupe Indiana Right to Life, Mike Flitcher. PPINK n’a jamais fermé un seul de ses centres où l’on pratique des avortements. Les avortements sont leur principal gagne-pain. »

Le groupe PPINK a répondu, après que fut annoncée vers la fin du mois dernier la fermeture du centre de Terre Haute, en déclarant à Life Site News que les circonstances étaient les mêmes depuis que PPINK annonce la fermeture de cinq autres centres.

Tout comme c’est le cas du centre de Terre Haute, aucun des autres centres de Planned Parenthood dont on prévoit fermer la porte d’ici la fin de l’année pratiquent des avortements, et se limitent à la simple recommandation d’autres établissements aux clients.

« Les clients de Planned Parenthood, dit Flitcher, découvrent qu’ils peuvent en fin de compte se passer du géant de l’avortement. L’Indiana compte des FQHC (de Federally Qualified Health Center, « centre de santé de qualification fédérale »), des cliniques de santé rurales, des fournisseurs Medicaid et des cliniques ‘Title V’ (spécialisées en soins maternels), pour un total de 3 667 établissements. Comparons 3 667 fournisseurs dans l’État avec les seulement 23 centres Planned Parenthood. Les femmes reçoivent de meilleurs soins préventifs et des soins plus complets aux établissements autres que ceux de Planned Parenthood. »

Appelant l’attention aux gains annuels considérables de 15,7 millions $ de la société avorteuse, Flitcher déclare que « si Planned Parenthood se donnait vraiment la peine de servir les femmes qui accourent à leur assistance, ils utiliseraient leur revenu annuel de 15,7 millions $ pour maintenir une présence dans les petites communautés partout dans l’État. »

« En réalité, continue-t-il, Planned Parenthood est conscient de réaliser ses plus grands profits de l’avortement – c’est-à-dire, de la tuerie des petits garçons et filles. Lorsque Planned Parenthood annoncera encore des fermetures, on ne verra pas sur cette liste les avortoirs d’Indianapolis, de Bloomington, de Merrillville ou de Lafayette. Planned Parenthood existe pour avorter. »

Publicité

×

IL NE RESTE QUE 3 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2386 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 3 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire