M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Sauve-qui-peut! Le déclin démographique du Québec vu par Joseph Facal, Lise Ravary et Johanne Marcotte...

Sur le site du Journal de Montréal du 27 janvier 2014. D'abor l'article de Joseph Facal. L'auteur connaît bien la situation du pays de ses ancêtres, l'Espagne, qui connaît une grave crise économique. La situation du Québec qu'il décrit ici est tout à fait semblable... Et il ne cache pas que cette situation québécoise est d'abord le résultat de nos politiques démographiques qui ont produit le vieillissement de la population québécoise: avortement et contraception ont fait le lit de la ruine économique du Québec et ouvert le chemin à l'euthanasie des personnes âgées.

(Joseph Facal, lors de la parution de son livre sur l'Espagne. Se bidonne-t-il parce qu'il vient d'entendre une autre des promesses de la Ministre Véronique Hivon et du Parti Québécois sur les soins de santé au Québec?)

(Photo : Asclepias sur wikimedia.org, licence creative commons)

(...)Pour des raisons surtout démographiques, la croissance économique ralentira et sera insuffisante pour couvrir l’inévitable augmentation des dépenses. (...)

Évidemment, dans des cas comme ceux-là, il se produit souvent ce que l’étude n’aborde pas: ceux qui ont les moyens de partir partent et ceux qui restent ne sont plus très attirants pour les immigrants, sauf pour ceux qui fuient la plus extrême misère, qui ne sont pas ceux qui contribuent le plus à leur nouvelle société. (...)

Mes enfants, qui entrent dans l’adolescence, me trouvent franchement casse-pied avec mon obsession de les voir apprendre parfaitement au moins trois langues.

Leur avenir leur appartient, évidemment, mais je veux leur donner un maximum de chances d’avoir une place à bord des canots de sauvetage

La collègue de Joseph Facal, Johanne Marcotte apporte quelques précisions sur l'étude économique de Pierre Fortin et consort qui montre que la réalité est en fait plus alarmante que les conclusions pessimistes de leur étude... À lire en cliquant ici.

L'une des conséquences de la situation économique du Québec est décrite par Lise Ravary dans le Journal de Montréal du 27 janvier 2014:

(...)Mais voilà les faits: Québec a fermé 5000 lits en CHSLD depuis dix ans. Ce n’est pas fini: le maintien à domicile sera financé en partie par la fermeture d’autres lits. Or, présentement, 4000 personnes en grande perte d’autonomie attendent une place. Voilà pourquoi des gens très âgés et très malades se retrouvent dans des résidences conçues pour accueillir une clientèle moins lourde. (...)

Quelle est la priorité de la ministre Véronique Hivon et de la première Ministre Pauline Marois? Ah oui, avant les prochaines élections, faire adopter la loi 52 qui permettra d'euthanasier toutes les personnes qui auront demandé « volontairement » l'euthanasie, ce qui sera bien sûr vérifié par un médecin qui a toutes les compétences policières et surtout, énormément de temps pour vérifier si la famille ne fait pas pression ou si la victime, pardon le patient, n'a pas ingéré le message de la société environnante selon laquelle elle est un fardeau, et qu'elle ferait vraiment preuve de sens civique en demandant la piqûre économique à 10$ qui permettra de libérer son lit...

Et surtout, ne nous inquiétons pas. La Ministre Hivon a promis qu'un jour, au Québec, tous les patients bénéficieront de soins palliatifs de qualité. Mais une priorité à la fois. D'abord, faire passer l'euthanasie, puis quand un jour les finances publiques seront idéales, telles que le prévoient les prédictions des économistes dont nous parlions plus tôt, alors nous pourrons débourser pour ouvrir des unités de soins palliatifs pour tous les patients. Vraiment, du sourire rassurant de Mme Hivon, sort toujours le mot pour rire...

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire