M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Pourquoi «Le Devoir» a perdu son aura prestigieuse...

Journal de l'athéisme pratique, censeur de la pensée libre au Québec (voir ci-dessous), le journal Le Devoir se fait un plaisir d'utiliser ses pages pour faire la promotion du « droit » à l’avortement au Québec. Et d’une laïcité fermée. De quoi faire vomir de dégoût son fondateur Henri Bourassa.

Aujourd’hui, la parole est donnée à l’inquisiteur en chef athée, Daniel Baril, celui qui ne peut supporter qu’un maire au Saguenay poursuive la tradition centenaire de réciter 20 secondes de prières avant le début des travaux. Il n’en dort plus.

Dans la même page, la parole est donnée à Lise Payette, qui chante les louanges de Morgentaler, celui pour lequel elle a répandu des faussetés autrefois, affirmant qu’il se faisait 100 000 avortements clandestins (!) annuellement au Canada, alors que c’est le nombre actuel dans des conditions de vide juridique et de services médicaux offerts partout à travers le pays. Une semaine après l'article où Mme Payette rappelait son discours sur les 100 000 avortements, elle racontait dans les pages du Devoir du 17 février 2012 une petite histoire qu'elle devait bien pouvoir s'appliquer : 

Quand je suis arrivée en politique, il y avait une histoire qui se racontait dans le milieu à Québec, une histoire qui m'avait fait beaucoup rire. C'était l'histoire de ce ministre qui rencontrait son sous-ministre pour la première fois et qui lui tenait un long discours sur la nécessité de toujours lui fournir les chiffres dont il avait besoin afin de servir ses concitoyens au meilleur de sa connaissance. Pour tester le sous-ministre, il lui demandait s'il était fort en chiffres et le mettait à l'épreuve immédiatement.

— 2 + 2, ça fait combien?

Le sous-ministre réfléchit pendant un moment puis il répondit:

— Ça dépend. Combien voulez-vous que ça fasse, Monsieur le Ministre? 

En politique, s'il faut en croire cette histoire, les chiffres peuvent s'utiliser de beaucoup de façons. On peut transformer des pertes en profits ou l'inverse, ça dépend de ce qu'on a à prouver.

Merci pour les explications Mme Payette, nous nous demandions effectivement d'où pouvaient provenir ces chiffres farfelus de 100 000 avortements clandestins annuellement au Canada... Un texte de Campagne Québec-Vie sur Lise Payette garde toute son actualité.

Les témoignages sur la censure du  journal Le Devoir des commentaires respectueux (mais qui ne sont pas dans la ligne du parti du journal) qui lui sont envoyés sont nombreux.  

Le Devoir place en exergue du site internet la devise « Libre de penser », remplaçant le « Fais ce que dois » des origines. Il devrait également changer de nom. Nous lui suggérons « Le Libertin », plutôt que « la Tête de linotte », cette dernière expression étant trop familière.

Lire le Devoir? Parce que nos péquistes au pouvoir, de Bernard Drainville qui se préoccupe de la réaction du Mouvement laïc québécois, à l’ancien premier ministre Bernard Landry, qui en fait sa lecture de chevet, lui accordent de l’importance. Sinon, pour perdre son temps… comme les libertins l’ont toujours fait.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire