M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Petite réflexion sur l'alimentation des animaux

Une lectrice nous envoie cette réflexion sur la place des animaux au Québec :

(Photo : wikimedia sans copyright)

 

 

Nombre de chiens et de chats au Québec s’ajoutent chaque année, selon un sondage Léger.

Dans le Journal de Québec en date du dimanche, le 2 mars 2014, un article en page D6 nous donne des statistiques sur le nombre de chiens et de chats dans  la province de Québec, n’incluant aucune autre province au Canada, ni aucun autre pays, ce qui donne proportionnellement un nombre effarant de chiens et de chats dans le monde entier. Lorsque l’on nous dit qu’il y a trop de bouches à nourrir dans le monde, ne devrait-on pas dire qu’il y a beaucoup trop de gueules à nourrir au Québec et dans le monde entier… ce nombre est encore plus élevé en France et dans chaque pays d’Europe qu’au Québec.

On y apprend qu’en une seule année, soit en 2013, les Québécois ont fait l’acquisition d’environ 730,000 chiens et chats, selon les estimations de la firme Léger réalisées dans le cadre d’un sondage. On apprend que ce nombre est stable, chaque année, mais que ce nombre s’ajoute à celui de chaque année précédente et ce sont de nouvelles adoptions de chiens et de chats chaque année. L’étude avait été réalisée aussi en 2007 et les résultats étaient les mêmes. C’est horrible et exorbitant. C’est exponentiel.  Il y a donc plusieurs millions de chiens et de chats qui vivent dans les familles du Québec et qui sont grassement nourris.

Sur ce nombre, 458,000 sont des chats et plus de 255,000 sont des chiens.  Alors combien de chiens et de chats y a-t-il en tout au Québec? Un nombre effarant. L’auteur de cet article parle de surpopulation de chiens et de chats au Québec.

Je voudrais bien savoir combien il y a de nouveaux enfants nouveaux nés, de petits bébés humains chaque année au Québec.

(...)Il y a donc énormément plus de chiens seulement et énormément plus de chats seulement qu’il y a de nouveau-nés et d’enfants au Québec. C’EST SCANDALEUX!

Alors, lorsque quelqu’un vous dira que des enfants meurent de faim parce qu’il y a trop d’enfants sur la terre, et que c’est pour cette raison que les enfants des pays pauvres meurent de faim, rappelez-vous ces données et dites-leur la vérité. Il y a une surpopulation de chiens et de chats et beaucoup plus de chiens que d’enfants et beaucoup plus de chats que d’enfants au Québec.

Il en est ainsi pour chaque province et chaque pays de l’Occident et la tendance s’accentue dans tous les pays du monde et sur tous les continents. 

Cette industrie des chiens et chats rapporte des milliards de dollars par année. On n’a qu’à visiter une animalerie ou un centre de nutrition pour animaux domestiques pour y constater combien cette industrie rapporte et combien un propriétaire de chien ou chat peut dépenser chaque mois pour son chat ou son chien et combien de riz et de viande comestibles (de plus en plus d’entreprises qui fabriquent de la nourriture pour chiens et chats élèvent de plus en plus leurs standards de qualité pour plaire aux consommateurs et se compétitionner, donc, élèvent maintenant leur propre bétail, donc, de la viande comestible et des céréales, en quantité réellement industrielle) sont engloutis dans l’estomac des chiens et des chats, chaque mois et chaque année. On jette donc le beurre et l’argent du beurre. En plus, les terres utilisées et monopolisées par cette industrie ne sont plus disponibles pour y cultiver le riz et les céréales et y élever du bétail, pour nourrir les êtres humains.    

Jocelyne Gagnon

Wikipédia nous apporte quelques informations supplémentaires :

En 2003 on estimait à 40 milliards d'euros la valeur du marché mondial des animaux de compagnie[réf. nécessaire].

Au Japon, en 2011, le marché des animaux de compagnie est le deuxième au monde après les États-Unis, dont un tiers consacré à l'alimentation. Il est estimé à environ 10 milliards d’euros (1 137 milliards de yens), soit 170 euros (19000 yens) par foyer japonais et par an. C'est un marché en pleine expansion depuis 2002 pour répondre aux besoins des 29 millions d'animaux de compagnie, nombre qui devrait encore s'accroître avec une préférence pour les petits chiens mais aussi d'autres animaux comme les insectes dont 600 000 individus sont importés par an. Assurances, aliments diététiques, produits de soins et de toilettage connaissent par conséquent un véritable boom13.

En France, en 2009, le marché des animaux de compagnie était estimé à 3,5 milliards d'euros par an. En 2010 les Français ont dépensé en moyenne 800€ pour leurs chiens et 600€ pour leurs chats et ils ont acheté sur Internet 2,1 % de l'alimentation animale et 5,9 % des accessoires. 3 % des animaux bénéficiaient d'une assurance1

Des statistiques qui pourront faire réfléchir les adeptes du mythe de la surpopulation...

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire