M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Pesant 1,6 livre (700 grammes) à sa naissance, Christian est la joie de ses parents

Jordan-Cheyenne.jpgJordan Cheyenne et son fils Christian.

Par Danny David (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Dans une vidéo à plus de 227 000 vues, la vidéoblogueuse et mannequin Jordan Cheyenne montre l’histoire extraordinaire de son «bébé miracle», Christian, né à 24 semaines.

En découvrant qu’elle était enceinte, Jordan et son ami étaient tous les deux fous de joie. Mais ce bonheur est devenu crainte et émotions négatives alors que des complications s’annonçaient pour la grossesse.

À cinq mois, une échographie révèle que Jordan est en travail avant terme. Dans une situation critique, elle est transportée immédiatement par ambulance vers un hôpital à San Diego où le personnel médical s’emploie à garder le bébé dans son ventre afin d’augmenter ses chances de survie. Les médecins disent qu’il est possible que Christian ne survive pas s’il naît trop tôt, et que s’il survivait, il pourrait avoir de graves problèmes de santé.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

À seulement 24 semaines et six jours, Jordan perd ses eaux. On lui dit alors que Christian pouvait toujours survivre à l’intérieur d’elle-même pendant quelques jours. Mais bientôt, un médecin remarque que le pied de Christian commence à sortir et ordonne une césarienne immédiate.

«J’ai attendu deux jours en ayant perdu les eaux et en le gardant en moi, explique-t-elle. […] et après que le médecin eut pratiqué l’échographie, il a pu constater qu’il n’y avait littéralement aucun liquide autour de Christian.»

Christian est mis au monde et rapidement emmené au service de soins intensifs néonataux où l’équipe médicale le met sous assistance respiratoire et lui prodigue des soins supplémentaires pour le garder en vie. Il n’est alors pas plus gros que la moitié de la main de sa mère et pèse juste 1,6 livre (environ 700 grammes). Il est l’un des plus petits enfants du service. Les médecins disent à Jordan qu’il aurait quelques complications.

Après sa convalescence et sa sortie de l’hôpital, Jordan dit être retournée à l’hôpital, situé à environ une heure de chez elle, tous les jours pour rendre visite à son fils. Le père de Christian doit travailler et Jordan est souvent obligée faire ces trajets seule. Elle dit que l’une des choses les plus difficiles était de ne pas être autorisée à prendre Christian pendant qu’il était soigné à l’hôpital. Pendant cette période, il y avait des jours où Christian ne pouvait plus respirer et avait besoin d’un tube respiratoire.

«Tout me disait qu’il ne survivrait pas et qu’il était trop petit, mais ma foi me disait qu’il y arriverait et que Dieu le tirerait d’affaire et en ferait un miracle de la vie», déclare Jordan.

À un moment pendant le séjour de Christian à l’hôpital, les médecins lui ont administré une substance qui l’a paralysé temporairement. Jordan a affirmé avoir vécu à ce moment la «sensation la pire» de voir son fils ainsi.

«Aucun parent ne devrait passer par de telles situations», explique-t-elle. Pendant toute cette épreuve, Jordan s’est appuyée sur sa foi qui lui a donné de la force. Elle croit que Dieu a un plan pour son fils et exprime sa gratitude vis-à-vis de la compétence et des soins du personnel médical qui ont sauvé la vie de Christian.

Le jour où Jordan a pu enfin rentrer à la maison avec Christian, il avait passé 100 jours à l’hôpital. Elle déclare que le jour où il a été autorisé à sortir elle s’est mise à pleurer en lui mettant ses chaussures et ses vêtements pour la première fois, soulagée de voir que tout était terminé. Chose remarquable, Christian a pu rentrer chez lui sans avoir besoin de médicaments ou d’un équipement médical supplémentaires bien qu’il ait une maladie pulmonaire chronique. Après avoir passé 100 jours incertains, Christian arrivait chez lui en bonne santé et robuste. Jordan et son fils Christian (via YouTube)

Jordan ne sait pas pourquoi les choses ont tourné si mal un moment, mais elle dit que Christian, quatre ans et demi, est la joie et l’amour de sa vie. Dans un message aux femmes enceintes, elle déclare «un bébé est la plus belle chose sur terre».

Les expériences et la perspective de Jordan ont sauvé de l’avortement au moins un bébé (l’avortement de bébés à 24 semaines, l’âge auquel Christian est né, est décrit ici par le Docteur Anthony Levatino. Cliquer sur Dilatation & extraction et induction). Il est important de reconnaître la valeur de cette histoire pour elle-même. Jordan était une jeune femme célibataire qui a choisi la vie et enduré des défis intenses pendant et après sa grossesse. Tandis que certains affirment qu’avoir un bébé abaisse les femmes, Jordan a prouvé qu’il en était autrement en tant que vidéoblogueuse à succès avec 348 000 abonnés surYouTube. Christian apparaît dans l’une de ses vidéos et Jordan déclare que ses fans lui en réclament davantage.

levatino-ad-LAN-1.jpg

Publicité



Laissez un commentaire