M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016

noel-v1.JPGMerci de nous aider avec un don spécial en ce temps de Noël, où nous célébrons la naissance de notre Sauveur. Notre objectif est de 5 000$. Merci de votre précieuse collaboration.

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

2450 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Pensez-vous que cette femme devrait être morte ? Amnistie Internationale le pense

Gatto-633x372.jpg

Par Adams Peter, de Live Action News, traduit de l’anglais par Dominic Larkin pour Campagne Québec-Vie.

(6 mars, 2016) En ce qui concerne la peine de mort, Amnesty International ne mâche pas ses mots : la peine capitale est un acte indépendant de votre crime, personne ne devrait être exécuté parce que c’est  «la négation absolue des droits de l'homme». Alors, que diriez-vous d'exécuter une personne pour le crime commis par son père ?  Eh bien, Amnesty est à l’aise avec ça.

L’Irlande du Nord interdit l'avortement dans la plupart des cas, un fait qu’Amnistie International veut changer. Ils sont particulièrement en colère sur la façon dont la loi protège les enfants conçus par viol, l'appelant « une trahison des femmes et des filles."

2-Rebecca-Kiessling-13-205x300.jpg
Rebecca Kiesling

Ce ne sont pas toutes les femmes qui sont d'accord, bien sûr. La première dame à la tête de l'Irlande du Nord ne l’est pas. L’activiste américaine Rebecca Kiessling non plus, ce qui n'a rien de surprenant. Après tout, une loi similaire a sauvé sa vie.

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2450 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Le père biologique de Rebecca Kiessling était un violeur. Suite au viol, sa mère voulut se faire avorter, mais c’était illégal à l'époque. Rebecca fut plutôt placée en adoption, et maintenant elle est sur le point de devenir avocate et une mère adoptive elle-même. Que la loi l’ait protégée, c’est quelque chose dont elle est reconnaissante. Mais pour Amnesty International, c’est «honteux». Et ils ne sont pas les seuls à penser ainsi.

Gatto-633x372.jpg
Miss Pensylvanie, Valérie Gatto,
née d'un viol

Rebecca se fait régulièrement dire qu'elle aurait dû être avortée.  Ces sentiments ne sont pas rares; quand Valerie Gatto a expliqué être  «l’enfant d’un viol,» l'ex-Miss Pennsylvanie a été surnommée « le rejeton d'un criminel. »

La victime d’un viol, Jennifer Christie, a vu son fils se faire étiqueter de « dépôt d'ADN du violeur» et de chose  «de Satan.»  Elle a été attaquée également, des commentateurs en ligne la traitant de « stupide », de « cervelle endommagée », de « tête cinglée » et de « trou-de-c.. » pour ne pas l’avoir tué. Une femme a écrit un courriel particulièrement méchant : « Je veux te faire du mal. »

Aucune de ces personnes n’a eu à choisir la façon dont elle a été conçue, de sorte que leur réponse est pour le moins déroutante ; si les circonstances avaient été différentes, ils seraient ceux qui reçoivent la haine au lieu de la lancer. Contrairement à certains des gens qu’Amnesty International cherche à protéger, «les bébés de viol» n’ont pas décidé de nuire à autrui. L'organisation veut vraiment leur faire du mal, cependant.

Amnesty affirme que la peine capitale viole « le droit de ne pas être torturé ou soumis à des châtiments cruels, inhumains et dégradants. »

Si vous ne pensez pas qu'un avortement cause cela, alors écoutez quelqu'un qui en a réalisé plus de douze cents

Et l'argument selon lequel l'avortement protège les femmes ne tient tout simplement pas la route. Dans une foule de cas, des prédateurs sexuels sont restés hors de prison en forçant leurs victimes à faire des avortements non signalés [ndlt : par les cliniques d’avortement]. Ça non plus, ce n'est pas quelque chose que l'industrie de l'avortement cherche à faire cesser.

Planned Parenthood est la plus grande chaîne d'avortement en Amérique, et certains de ses employés y ont effectué des avortements sur des filles aussi jeunes que douze ans tout en omettant d'aviser les autorités. Ils ont également été pris en flagrant délit d’offrir d'organiser des avortements sur des enfants prostituées qui ne peuvent pas "parler anglais" et ne "sauront pas ce qui se passe."

Mais même si Amnesty croit que la mort est trop cruelle pour les condamnés, ils ne voient aucun problème à prendre pour cible des enfants [ndlt : non-nés] :  le groupe a applaudi lorsque la Haute Cour de Belfast a déclaré que la protection d’être conçus dans un viol est incompatible avec la Convention européenne des droits de l'homme (le procureur général d'Irlande du Nord a interjeté en appel).

Malgré ce que dit Amnesty International, les autorités d'Irlande du Nord devraient continuer à défendre les enfants. Parce qu’alors que la peine capitale est toujours un sujet controversé, nous pouvons tous être d'accord sur ceci : on choisit comment on agit, mais personne ne choisit son père. Vous ne devriez pas mourir pour ce qu'il a fait.

Publicité

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2450 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire