M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Opération Honneur : Restaurer la vertu de chasteté

fille-enfant-fleur-verdure-4.jpg

Par le Padre Jacques Tremblay (couriernews)

Chaque semaine, nous pouvons voir dans les journaux que les comportements sexuels inappropriés sont un véritable fléau qui affecte à la fois les personnes et la société. Les Forces armées canadiennes ont également subi les effets dévastateurs de tels comportements. C’est pourquoi la juge Marie Deschamps a élaboré, en avril 2015, un rapport détaillé sur la situation afin de présenter ses constatations et ses recommandations. Suite à cela, les Forces armées canadiennes ont choisi une approche opérationnelle (l’opération Honour) pour résoudre ce problème.

Un constat

Le rapport de la juge Deschamps confirme qu’il existe « un climat de sexualisation au sein des FAC, particulièrement parmi les recrues et les militaires du rang, caractérisé par la profération fréquente de jurons ou d’expressions très humiliantes faisant référence au corps des femmes, de blagues à caractère sexuel, d’insinuations ou de commentaires discriminatoires portant sur les compétences des femmes et par des attouchements sexuels non sollicités. »

Padre-Jacques-Tremblay.jpg
Le Padre Jacques Tremblay, aumônier militaire.

Un des mérites du « rapport Deschamps » consiste dans le fait de poser des limites en matière de comportement sexuel; cela ne s’était pas produit beaucoup depuis la révolution sexuelle des années 1960, un mouvement dont la tendance était, non pas de contraindre, mais de faire disparaître les contraintes (morales, légales ou religieuses) en matière de comportement sexuel.

Dans cette mouvance visant à prévenir les comportements sexuels inappropriés, les aumôniers militaires peuvent être une ressource précieuse.

Une vertu à redécouvrir

En effet, nous vivons à une époque où il est primordial de redécouvrir la vertu de chasteté, c’est-à-dire cette disposition qui nous aide à considérer l’autre personne non pas comme un objet, que l’on pourrait utiliser pour son plaisir, mais comme un être unique doté de liberté. Cela implique la maîtrise de soi et l’établissement d’une saine relation avec autrui. Être chaste c’est trouver la bonne distance avec l’autre. C’est faire en sorte que nos pensées, nos regards, nos paroles, notre tenue et nos actions soient ajustés aux 6e et 9e commandements du décalogue judéo-chrétien. Par la vertu de chasteté on honore Dieu, on considère la dignité des autres personnes, et on respecte son propre corps qui est le « temple du Saint-Esprit ».

Dès le début du christianisme, l’enseignement sur la chasteté n’était pas facile à entendre. Les Actes des Apôtres évoquent un dénommé Félix qui prit peur et qui cessa d’écouter le discours de l’apôtre Paul lorsqu’il prêcha sur » la justice, la chasteté et le jugement à venir » (Ac 24, 25).

Dans le monde d’aujourd’hui, c’est encore plus difficile en raison de la culture ambiante. En juin 2015, à Turin, le Pape François prononça un discours dans lequel il demandait aux jeunes de « faire l’effort de vivre de manière chaste, même si c’est une parole impopulaire dans un monde hédoniste, où la publicité vante le plaisir. Mais l’amour est un service et il ne faut pas profiter de son partenaire. Il faut avoir le courage d’aller à contre-courant. » Il nous faut donc non seulement redécouvrir cette vertu mais également la restaurer.

Une aide spirituelle

En janvier 2011, la Conférence des évêques catholiques du Canada publiait une lettre pastorale sur la chasteté. Il s’agit d’un excellent guide qui rappelle que « si nous ne travaillons pas à développer un cœur ou un esprit pur, nos gestes le feront voir. Si nous ne contrôlons pas nos désirs et nos passions, on ne pourra nous faire confiance ni dans les petites choses ni dans les grandes. Nous resterons esclaves de nos passions et faibles de caractère. »

N’oublions pas cependant qu’en raison du péché originel, qui a blessé notre nature humaine, nous sommes tous exposés au danger de l’impureté si nous ne prenons pas les moyens, à la fois naturels et spirituels, de combattre les tentations et les mauvais désirs qui sont en nous. C’est pourquoi nos seuls efforts ne sont pas suffisants pour pouvoir vivre chastement. Nous avons besoin de la grâce — le secours de Dieu — que nous pouvons obtenir par la prière et les sacrements.

Que la chasteté soit difficile à acquérir, cela est certain. Mais c’est pour cela qu’elle nous donne l’occasion de faire preuve de courage, de faire en sorte que ce soit notre raison qui gouverne nos passions, et non pas le contraire. Rappelons-nous constamment l’importance de la vertu de chasteté : elle est indispensable pour vivre en société, elle est essentielle dans la vie conjugale, elle est appropriée au sein des Forces armées, elle est nécessaire pour hériter du Royaume des Cieux.



Laissez un commentaire