M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Nouvelles déclaration des Évêques québécois et de la Conférence religieuse canadienne, sur le projet de loi 52

Sur le site de ECDQ.org du 23 janvier 2014, d'abord l'Assemblée des évêques catholiques du Québec:

(Photo d'Agnès Maltais et Pauline Marois, du Parti Québécois)

(Photo : Rantes) sur flickr.com, licence Creative commons)

Nos députés seront bientôt appelés, à l’Assemblée nationale, à voter sur le projet de loi 52. Ce projet de loi, s’il était adopté, légaliserait l’euthanasie sous l’appellation d’« aide médicale à mourir ». L’acte de donner la mort serait considéré au Québec comme un « soin » qui pourrait être offert et « administré » aux malades en fin de vie.

Ce projet de loi ne doit pas être adopté.

Donner la mort à un malade, ce n’est pas le soigner. Donner une injection mortelle, ce n’est pas un traitement. L’euthanasie n’est pas un soin.
(...)

Et la conférence religieuse canadienne :

(...)« nos membres ne peuvent plus être d’accord lorsqu’il est question de présenter l’aide médicale à mourir comme faisant partie des « soins » offerts par le personnel soignant». Soigner, spécifie-t-il, «ne peut en aucun cas être confondu avec des actes posés délibérément dans le but de provoquer la mort ». C’est pourquoi, affirme-t-il, « nous ne pouvons pas appuyer ce qu’il convient d’appeler purement et simplement de l’euthanasie ». (...)

Pendant que le ministre Bernard Drainville s'amuse à écouler le temps sur le thème du laïcisme en préparation de la prochaine élection, le Parti Québécois est en train de faire passer l'euthanasie en douce, d'une façon totalement abjecte.

N'ayant tenu compte ni de l'expertise médicale en soins palliatifs, ni des nombreuses études indépendantes sur les dérives en Belgique et en Hollande, le Parti Québécois croit avoir trouvé la solution au vieillissement de la population et au coût croissant du système de santé.

Tout comme on peut induire une population à « choisir » volontairement d'éliminer ses enfants, on peut aussi induire une population vulnérable et fragile à « choisir » de « mourir dans la dignité » parce qu'elle aura compris qu'on ne la considère plus digne de vivre...

Les députés qui voteront pour le projet de loi 52 sont la honte du parlement actuel. Ils passeront à l'histoire comme étant ceux qui auront cautionné l'assassinat de ceux qui n'avaient plus la force de se défendre. Tout le Parti Québécois et Québec Solidaire, la quasi totalité de la CAQ voteront pour la légalisation du crime au Québec.

Ces partis ne seront plus que des taches dans l'histoire du Québec, peu importe leurs réalisations passées.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire