M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les vieux procédés pour diviser les catholiques

Pierre Allard du journal Le Droit, dans un article du 9 décembre 2011, fait une distinction entre les catholiques intégristes, c'est-à-dire dans ce cas les parents ontariens, et les catholiques modérés, c'est-à-dire les évêques. Un programme gouvernemental destiné aux écoles sur « l’équité » des différentes « orientations sexuelles » est l’objet du débat.
 
 Voici ce que Pierre Allard déclare:
 
"Les détracteurs du projet y voient une obligation, pour les enseignants, à renier leurs convictions religieuses (condamnation de l'homosexualité) et à endoctriner les enfants en matière d'orientation sexuelle. La possibilité de voir surgir dans leurs écoles des alliances « gai-hétéro » constitue pour eux un affront aux valeurs familiales traditionnelles qu'ils défendent. Mais ils ont tort. La lutte contre l'intimidation exige un niveau de tolérance et d'équité qui exclut - du moins sur la place publique - les vieilles oeillères intégristes.
 
Permettons-nous de citer la récente lettre pastorale des évêques catholiques du Canada.
 
Le Catéchisme catholique, écrivent-ils, « affirme que les personnes ayant des tendances homosexuelles doivent être accueillies avec respect, compassion et délicatesse. On évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste. Ces personnes sont appelées à réaliser la volonté de Dieu dans leur vie. Nous exhortons tous ceux qui exercent un ministère dans l'Église ou qui travaillent en pastorale des jeunes à veiller tout particulièrement à ne pas perpétuer en paroles ou en actions l'injustice, la haine ou la violence à l'encontre des personnes ayant des tendances homosexuelles - ce qui se produit malheureusement encore trop souvent parmi nous. »
 
Avec un tel credo, les écoles catholiques de l'Ontario peuvent appliquer le nouveau programme gouvernemental contre l'intimidation sans crainte de porter atteinte à leur foi.
 
Il ne s'agit pas de promouvoir l'homosexualité, ce qui irait sans doute à l'encontre de l'enseignement actuel de l'Église romaine, mais bien de faire la « promotion de l'équité » entre personnes ayant des orientations sexuelles différentes."
 
Pierre Allard semble dire qu’il a lu la lettre pastorale des évêques, mais il ignore la majeure partie de cette lettre qui montre l’incompatibilité du programme gouvernemental avec l’enseignement de l’Église. Et ce n’est pas « l’enseignement actuel » de l’Église. La finalité de la sexualité ne changeant pas, l’enseignement sur l’immoralité de la sodomie ne changera pas. Voyons quelques extraits de cette lettre :
 
"15. L’accompagnement (« counseling ») peut s’avérer un recours précieux pour certains jeunes, qui traversent parfois une période de crise en prenant conscience de leurs sentiments homosexuels. Les jeunes, en particulier les adolescents et les jeunes hommes, peuvent être tentés par le suicide quand ils ne peuvent plus dénier ou ignorer en eux-mêmes une profonde tendance homosexuelle. Tout le monde doit être vigilant pour offrir à ces jeunes gens espérance et assistance, et éviter que le désespoir ne vienne obscurcir leur jugement.
 
Assurez-vous que les conseillers professionnels et les psychologues qui reçoivent les jeunes se distinguent par leur maturité humaine et spirituelle. Ils doivent adhérer à la vision chrétienne de la personne humaine et de la sexualité ainsi qu’à l’enseignement de l’Église sur l’homosexualité et la chasteté.
Leurs interventions pourront aider votre enfant à discerner le sens de son attirance homosexuelle d’une manière qui l’aide à mieux comprendre ce que sont l’identité sexuelle et la dignité inhérente à tous les enfants de Dieu.
 
Aux éducateurs et éducatrices
 
16. Moralement, les parents sont les premiers responsables de l’éducation de leurs fils et de leurs filles en matière de sexualité humaine. Enseignants, catéchètes ou autres éducateurs, vous jouez un rôle dans la mesure où vous exercez vos responsabilités au nom des parents et avec leur accord.
 
Dans la catéchèse aux jeunes adultes, il est impératif de présenter de façon ferme mais charitable la vraie nature et la finalité de la sexualité humaine dans toutes ses dimensions. Encouragez vos élèves à pratiquer la vertu de chasteté, d’autant plus que cette vertu est souvent mal comprise et méprisée dans notre société. Ce n’est jamais rendre service aux jeunes que d’éviter les questions difficiles ou de diluer l’enseignement de l’Église. En effet, de telles attitudes peuvent exposer les jeunes à de graves dangers sur le plan moral. « La conscience morale exige d’être, en chaque occasion, témoin de la vérité morale intégrale à laquelle sont contraires aussi bien l’approbation des relations homosexuelles que la discrimination injuste vis-à-vis des personnes homosexuelles17 ».
 
Nous vous demandons de veiller tout spécialement à éloigner deux grands dangers des adolescents et des jeunes adultes ayant une attirance homosexuelle. Aidez-les d’abord à se considérer eux-mêmes comme des personnes investies d’une dignité reçue de Dieu, et non seulement comme individus porteurs d’inclinations et de désirs sexuels. En second lieu, aidez-les à éviter de s’engager dans une « culture gay » contraire à l’enseignement de l’Église, avec son style de vie souvent agressif et immoral. »
"Cultivez des amitiés vertueuses
22. L’amitié est un don précieux de Dieu, une forme d’amour nécessaire à toute personne. « Développée entre personnes de même sexe ou de sexes différents, l’amitié représente un grand bien pour tous. Elle conduit à la communion spirituelle18 ». Par contre, identifier l’amitié à l’expression génitale, c’est la dénaturer. C’est pourquoi nous vous recommandons de cultiver des amitiés vertueuses et chastes, mais pas exclusivement avec des personnes de votre sexe. L’amitié véritable rehausse l’aptitude à vivre chastement alors qu’une vie d’isolement, de peur et d’amertume compromet la santé et la sainteté. »
 
Est-ce que Pierre Allard trouve cet enseignement des évêques comme étant intégriste et incompatible avec le programme étatique? Cette lettre pastorale pourra-t-elle être la base du dialogue avec les personnes aux prises avec une attirance pour les personnes de même sexe dans l’école? Pourra-t-on inviter ces dernières à prendre connaissance des techniques psychologiques développées aux États-Unis et pratiquées avec succès pour l’épanouissement d’une saine hétérosexualité?
 
Enfin, les évêques canadiens ont-ils le courage de mettre en pratique leur propre lettre pastorale dans les écoles catholiques d’Ontario? Je vous laisse aller chercher la réponse, si le cœur vous en dit…

Enfin, pour vous redonner de l'ardeur, je vous invite à lire ce texte très vrai sur la distinction factice entre chrétiens "modérés" et chrétiens "intégristes".

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire