M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les congés de maternité et paternité comme cause de congédiement.

Bien que la loi interdit de congédier une personne prenant son congé de paternité ou maternité, ces congés ne sont certainement pas appréciés de certains patrons. L'armée canadienne a congédié une de ses membres une journée après qu'elle ait demandée de prendre son congé de maternité. Le journal 24h du 5 janvier 2011 publie cette nouvelle sur son site internet: 

"Une femme de 34 ans de Gatineau, anciennement employée des Forces canadiennes, affirme vivre un véritable cauchemar depuis un an.

Danielle (nom fictif) prétend que les Forces canadiennes l'ont congédiée en 2010 après une demande de congé de maternité et l'obligent maintenant à rembourser toutes les sommes reçues du ministère de la Défense durant son congé.

« J'ai soumis ma demande de congé et le lendemain, ils m'ont annoncé que c'était refusé », a confié la femme en entrevue.

La jeune femme s'est jointe aux Forces canadiennes en 2008 à titre de réserviste. La caporale est titulaire de deux baccalauréats, dont un de l'Université d'Ottawa en droit.

Après deux ans au service de la Défense nationale, elle a appris qu'elle était enceinte de son premier enfant.

C'est à ce moment que ses problèmes ont commencé. Danielle, qui a vécu une grossesse difficile, a officiellement fait sa demande de congé de maternité à son employeur au septième mois de sa grossesse, le 14 décembre, selon divers documents obtenus. On lui a ensuite annoncé que son contrat prenait fin. Un congédiement basé sur la discrimination, croit-elle.

« C'est difficile pour les Forces armées de prétendre le contraire alors que moins de 24 heures après ma demande de congé de maternité, ils m'ont dit merci, bonsoir, on renonce à ton contrat », a-t-elle raconté."

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire