M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QUE 2 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2601 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 2 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Le suicide des peuples... L'exemple de Singapour et celui des communautés juives

À travers le monde se dessine des constantes dans le phénomène de la dénatalité : un refus de la vie fondée sur des valeurs libérales suicidaires... D'abord l'exemple de Singapour, publié sur le blog de Jeanne Smits du 28 août 2012:

 

(Le livre de Lee Kuan Yew: Hard truths to keep Singapore going) 

Lee Kuan Yew, fondateur de Singapour, 88 ans, voit désolé la mort annoncée de son pays. Le 11 août dernier, alors qu’il participait à un dîner marquant la fête nationale de cette importante place économique et financière, il s’est lamenté de voir peu à peu les Singapouriens de souche disparaître au profit d’une population immigrée qui, au cours actuel des choses, est destinée à les mettre en minorité. Singapour qu’on nous vante comme possédant le meilleur système scolaire au monde (ce qui reste sans doute à examiner) est parti d’un quasi néant économique pour prendre aujourd’hui une place de pointe dans le monde, mais on n’y aime pas les enfants – pas assez, en tout cas, pour dépasser un taux de fécondité estimé à 1,16 enfant par femme en 2011, en chute constante depuis 1960.

La CIA évalue même ce taux, pour 2012, à 0,78 enfant par femme (sans que je puisse déterminer s’il s’agit de naissances autochtones).

Si Lee Kuan Yew se meurt, il en va de même pour son pays.

« Si nous continuons ainsi, ce lieu n’aura plus qu’à se remballer, car il n’y aura plus de citoyens d’origine pour former la majorité, et nous ne pouvons pas permettre à de nouveaux citoyens, de nouveaux résidents permanents de fixer notre éthique sociale, notre éthique sociale, nos normes sociales. Mon message est donc simple. La réponse est très difficile mais les problèmes, si nous n’y trouvons pas de réponse, seront énormes…

Nos hommes et nos femmes ayant reçu une formation supérieure doivent décider de se remplacer ou non dans la prochaine génération. A l’heure qu’il est, 31 % des femmes et 44 % des hommes choisissent de ne pas le faire. De ne pas laisser une génération suivante.

Alors, pensez-y simplement et vous comprendrez que la solution n’est pas simple. Mais nous devons persuader les gens que le fait de se marier est important, avoir des enfants est important. Voulons-nous nous remplacer nous-mêmes ou voulons-nous rétrécir, vieillir et nous voir remplacés par des immigrés et des détenteurs de permis de séjour ? Voilà la question simple. »

Et pour le peuple juif, sur le site alyaexpress du 11 août 2012:

(...)C’est un fait peu connu que Margaret Sanger, cette pionnière des solutions eugéniques aux » problèmes raciaux, politiques et sociaux « , commença par cibler les juifs en ouvrant son premier centre à Brownsville, Brooklyn, avec des prospectus en yiddish et en italien, en ciblant les deux groupes d’immigrants dont les taux élevés de reproduction étaient considérés comme un problème social.

L’avortement en tant que valeur juive Libérale a été d’un succès retentissant. À New York, où Sanger s’est d’abord installée, 74 pour cent de tous les enfants juifs appartiennent au groupe religieux Orthodoxe traditionaliste. Les Juifs Libéraux paniquent déjà sur la perspective d’une future population juive à New York qui serait résolument conservatrice et religieuse.

Un récent sondage auprès des Juifs de New York montre également une répartition presque à part égale entre Mitt Romney et Barack Obama. 46 pour cent des Juifs de New York envisagent de voter contre Obama, et une majorité de juifs de New York pense que Romney serait mieux pour relancer l’économie que BO .Mais il est tout à fait normal que le groupe pour qui l’avortement n’est pas une valeur juive dépassera largement en nombre celui pour qui l’avortement est une valeur juive.

Le problème avec les valeurs est que vous devez vivre avec leurs conséquences. Lorsque vos valeurs vous dictent que les terroristes méritent toutes les protections du système de justice civile, alors vous devez être prêt à vivre avec les explosions. Si vos valeurs dictent une croissance minimale de la population, alors vous devez accepter les conséquences de l’extinction. Les valeurs qui sont contraires à la survie portent leur propre prix naturel. Et quand vos valeurs sont en désaccord avec vos intérêts, alors vos valeurs pourraient être aussi une fenêtre ouverte, un revolver chargé ou une dose de strychnine.

Les Juifs Libéraux aiment parler des valeurs juives plutôt que des intérêts juifs, parce que leurs valeurs sont incompatibles avec les intérêts juifs — même si c’est une simple question de survie. Le fourre-tout habituel des valeurs libérales qui sont représentées par les marionnettes juives du libéralisme, tel Wasserman-Schultz, ne sont pas seulement étrangères, elles menacent la survie même du peuple juif.

Quand on lui demande de justifier quels intérêts le Parti démocratique et les Juifs américains ont en commun, le juif libéral plonge dans un exemplaire du New York Times et en vient à l’immigration clandestine, l’avortement, les droits des homosexuels et le soutien à la paix au Moyen-Orient.

Cette liste de valeurs juives Libérales, non seulement ne parvient pas à aligner un seul intérêt juif, mais chacune d’elles, menace les intérêts juifs … si tant est que la survie doit être considérée comme un intérêt juif. (...)

Les chrétiens libéraux craignent les taux de reproduction des chrétiens conservateurs, les juifs libéraux craignent les taux de reproduction des juifs orthodoxes. Le seul moyen de sortir de la course démographique est d’importer des « variantes » qui auront des enfants qui ne le seront pas. Le nouvel eugénisme est l’eugénisme politique. Le contrôle des naissances n’est plus pour les gens considérés par Sanger comme «inutiles», ils sont évalués aujourd’hui pour leur taux reproducteur qui aidera les « bons » à rester au pouvoir. (...)

Il existe un écart fondamental entre les intérêts des Juifs et ceux d’une élite libérale qui prétend que ses valeurs libérales sont nos valeurs juives. Les valeurs de l’élite sont liées au pouvoir, tandis que celles de la population sont liées à la survie. Le pouvoir des élites juives libérales est inextricablement lié à la décimation des populations juives, que ce soit aux États-Unis, en Europe ou en Israël.

On demande constamment aux juifs qui ont grandi dans la bulle de valeurs juives Libérales de choisir entre leurs propres intérêts, leur bien-être physique, social et économique et les valeurs qui leur ont été présentées comme des valeurs juives. Ils sont encouragés à croire que trahir leurs propres intérêts est un acte noble de sacrifice de soi pour le plus grand bien.

C’est le même choix fallacieux entre intérêts et valeurs, entre le vil motif de la survie et les motifs élevés de la supériorité morale, c’est ce que la gauche soumet au américains et européens régulièrement. Ce que tous les conférenciers sur le thème de la grandeur morale et le nouveau système de valeurs ont oublié de mentionner, c’est qu’un système de valeurs qui est incapable de se perpétuer ne peut être d’utilité à quiconque. Ce n’est même pas bénéfique comme un acte de martyre parce que les martyrs demeurent dans la mémoire des gens qui partagent leurs convictions.

Les martyrs vivent mais meurent pour une foi, non pas pour l’extinction d’une foi. Et c’est ce que les valeurs juives libérales sont. L’extinction d’une foi et d’un peuple au nom d’une foi meilleure dans le libéralisme et d’un peuple meilleur tel un arc-en-ciel multiculturel issu d’autres gens qui ont des enfants, mais qui toujours voteront démocrate, parce que leurs valeurs religieuses n’ont pas encore été immergées dans une identité libérale.

Le paradoxe de l’alliance multiculturelle, c’est que la survie politique du décalage étroit des dirigeants libéraux dépend d’un décalage plus important des non-libéraux qui votent pour eux, mais ne partagent pas leurs valeurs. Si les communautés minoritaires avaient adopté la panoplie complète des valeurs libérales, elles seraient sur la même voie d’extinction que les gens qui leur ont appris à tirer le levier le jour du scrutin.

C’est ce qui fait de l’alliance multiculturelle une bête effrayante et instable qui est toujours à risque de rupture soit à droite, ou soit à gauche et qui doit être constamment réapprovisionnée grâce à de nouvelles livraisons d’immigrants qui sont encore économiquement libéraux et socialement assez conservateurs pour maintenir le système en cours.

Les juifs Libéraux sont coincés dans une version particulièrement infernale de ce paradoxe en prêchant une extinction basée sur un système de valeurs qui est destiné à faire perdre la course aux traditionalistes. Et la seule issue qui s’offre est d’essayer de suborner et de briser plus agressivement les valeurs des juifs traditionalistes afin de gagner de nouvelles recrues pour leur armée zombie de morts-vivants.

Margaret Sanger a pour le moins compris que, «le déséquilibre entre le taux de natalité de l’« inutile» et l’ « utile»… ne pourra jamais être rectifié par l’ouverture de la compétition de berceaux entre ces deux classes.

Le principe du contrôle des naissances sans l’eugénisme ne suffirait jamais, et l’époque où le gouvernement pourra imposer la politique de l’enfant unique n’est pas encore là. Et même si c’était le cas, cela mènerait toujours à un taux de natalité plus élevé chez les couples mariés de façon traditionnelle.

(...)

Les valeurs libérales sont la mort d'un peuple, par la dénatalité, l'avortement et la guerre aux familles,mais elles ont besoin de population pour entretenir les élites libérales au pouvoirs. L'immigration de peuples aux valeurs familiales mais qui seront obligées de perdre ces valeurs dans une structure de société qui empêchent l'existence de famille nombreuse est la seule solution. Un peuple libéral sans une immigration constante et de plus en plus nombreuse est un peuple qui disparaît. Le Québec en est un très "bel" exemple. 

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

IL NE RESTE QUE 2 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2601 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 2 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire