M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le sénateur Boisvenu propose le suicide pour les criminels

Ayant vu sa fille périr des mains d'un criminel, le sénateur Boisvenu semble réagir aujourd'hui par vengeance. Il propose que les criminels en série puissent avoir accès à une corde pour se pendre en cellule!

Heureusement, les réactions des québécois sont majoritairement en désaccord avec cette mesure barbare. Inciter un homme au suicide est certainement un acte d'une très grande violence.

Les commentaires de l'ancien juriste Michel Lebel sur le sujet sont à méditer:

"Il devrait quitter son poste.
M. Boisvenu ne parle pas la langue de bois, ne carbure pas à la rectitude politique et médiatique. Ça me plaît! Mais ceci étant dit, l'homme est le porte-parole gouvernemental pour le sénat en matière de justice. À ce titre, il ne peut pas dire n'importe quoi. Il faut bien le reconnaître, le sénateur n'est pas à la hauteur de sa fonction. Il devrait donc avoir l'obligeance de quitter son poste."

Si l'on peut imposer une peine carcérale pour limiter les dégats et demander réparation, personne ne peut voir le coeur et juger vraiment une autre personne. C'est pourquoi la peine de mort ne doit être utilisée que lorsqu'il n'existe aucun autre moyen de protéger la population de criminels.

Dans nos sociétés civilisés, la prison fait le travail et permet la prise de conscience du mal perpetré, le regret de ses crimes, ainsi qu'une forme de réparation par la perte de sa liberté. Le suicide ou la peine de mort n'ont certainement pas leur place en Amérique du Nord.

Le Journal de Québec du 2 février 2012 publie un article sur la réaction de l'Association québécoise de prévention du suicide (AQPS):

L’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) a vivement condamné les propos chocs du sénateur conservateur à deux jours de l’ouverture de la Semaine nationale de prévention qu’elle organise.

En avançant que chaque assassin devrait avoir « le droit à sa corde dans sa cellule », M. Boisvenu a carrément contredit le message de cette semaine de sensibilisation qui débutera le 5 février : « Le suicide n’est pas une option ».

« Pire encore, notre slogan est ‘Ici, on tient à chacun’», se désole Bruno Marchand, directeur général de l’AQPS

« Ça s’inscrit complètement en faux avec ce qu’on tente de promouvoir depuis des années, soutient-il. Notre message est que même si vous vous sentez inutiles, nous avons besoin de vous dans notre société. »

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire