M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement été 2017

2641 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 6 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Grâce à votre appui, nous approchons du 5e anniversaire d’existence de notre site Web pro-vie Culture de Vie (www.cqv.qc.ca/blog). Depuis son lancement officiel, en automne 2012, nous avons accueilli près de 3 millions de lecteurs, en provenance des quatre coins de la planète. Et l’aventure se poursuit : depuis le début de cette année, 128 490 utilisateurs ont visité nos pages.

Nous restons à l’affût des récentes tendances vers le format télévisuel en-ligne. Les avancées technologiques actuelles, si fulgurantes, nous permettant d’acquérir, à prix modique, un équipement audiovisuel de qualité, vous verrez sous-peu des nouvelles et des chroniques vidéos pro-vie en-ligne, sur notre site et sur notre poste YouTube (www.youtube.com/user/CampagneQuebecVie). Merci de continuer à nous aider, par vos dons et vos prières, à répandre au Québec et dans le monde entier la vérité sur la Vie et la famille !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

Donner à Campagne Québec-Vie

Le projet de loi 52 tue l'esprit des soins palliatifs

Projet de loi 52 non conforme

 
La députée Maryse Gaudreault affirme que le projet de loi 52 est conforme à l’ensemble des recommandations du rapport de la Commission sur la question de mourir dans la dignité, ce qui est inexact. Le rapport recommande que tous aient accès aux soins palliatifs et que tous les soignants soient formés en soins palliatifs. Or, le projet de loi 52 ne fait rien pour donner suite à ces recommandations, bien au contraire : il abolit les soins palliatifs pour les renommer « soins de fin de vie indissociables de l’euthanasie ». Il enlève ainsi aux soins palliatifs toute leur indépendance, budgétaire et autre, et contamine leur essence en faisant de l’euthanasie leur équivalent, dans une seule et même catégorie. Or, ces deux notions sont opposées et concurrentielles. Si on ouvre la porte à l’option instantanée de l’euthanasie, soignants et patients perdront toute motivation et courage d’offrir et de demander les soins palliatifs. Ainsi, l’option qui prévaudra pour tous et chacun, ce sera l’euthanasie, désirée ou pas, dès qu’on sera atteint d’une maladie grave ou incurable, qu’on sera déclaré « inapte » (consentement substitué par un tiers) et considéré « non autonome », donc « indigne » et « un fardeau ». 
 
Isabelle O’Connor
Gatineau

Campagne de financement été 2017. Merci de votre contribution ! L'objectif est de 3500$.

Enfant à naître

Merci de nous aider avec un don spécial.

2641 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 6 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire