M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QUE 3 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2386 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 3 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Le mouvement féministe "Fédération des femmes du Québec" ne veut pas que l'on interdise l'avortement sélectif...

Supposément présent pour défendre les droits des femmes, le groupuscule refuse que l'on empêche l'élimination de femmes à naître, avortées parce qu'elles sont de sexe féminin. Quand verra-t-on un véritable organisme de défense des droits des femmes naître plutôt que cette caricature? Sur le site de newswire.ca du 7 décembre 2012:

(Mme Alexa Conradi, présidente du mouvement féministe "Fédération des femmes du Québec")

 

MONTRÉAL, le 7 déc. 2012 /CNW Telbec/ - La Fédération des femmes du Québec (FFQ) et la Fédération du Québec pour le planning des naissances (FQPN) répondent à Monsieur Warawa qui souhaiterait « protéger les filles » contre la discrimination en demandant au parlement de condamner les avortements sexo-sélectifs.
 
« La volonté de condamner l'avortement de fœtus féminin s'inscrit davantage dans une volonté de limiter à nouveau le droit à l'avortement.» déclare Alexa Conradi, présidente de la Fédération des femmes du Québec. Monsieur Warawa et ses alliéEs sont en train d'inventer un problème, en s'inspirant des pratiques du Parti Républicain des États-Unis. « Ne soyons pas dupes. On ne peut pas faire confiance aux conservateurs pour respecter les droits des femmes et des filles. Ils manquent de crédibilité à ce sujet » affirme Alexa Conradi.
 
À en croire M. Warawa, le Canada serait un pays où le « féminicide » de fœtus s'exerce à grande échelle et en toute impunité. Or, il n'en est rien. « L'avortement sexo-sélectif au Canada, s'il existe, est un phénomène ultra marginal », s'insurge Sophie de Cordes, coordonnatrice générale de la FQPN. Au Canada, 95% des avortements ont lieu dans les douze premières semaines de grossesse, soit bien avant de connaitre le sexe du fœtus, qui a lieu vers la seizième semaine.
 

Selon les pourcentages de Mme Cordes, il n'y aurait que quelques milliers de femmes éliminées, sur les 100 000 avortements annuels au Canada, en raison du fait qu'elles sont de sexe féminin... un détail! La fédération des "femmes" du Québec ne représente que quelques centaines de femmes, membres de l'organisation.

Campagne Québec-Vie a lancé une pétition contre l'avortement sélectif. Pour plus d'informations et y apposer votre signature, cliquez ici. Nous avons déjà cumulé 600 signatures...

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

IL NE RESTE QUE 3 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2386 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 3 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire