M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le gouvernement franc-maçon renoue avec le «fichage» des catholiques dans l'armée...et interdiction d'être contre le mariage gai

Que ce soit au Mexique, au Québec, ou en France, la Franc-Maçonnerie et la liberté n'ont jamais fait bon ménage, pas plus que l'égalité d'ailleurs. Il leur reste cette fraternité d'avoir les mêmes objectifs de sang versé par avortement, par euthanasie, etc... Sur le site de christianophobie.fr du 30 mai 2013

Des appartements parisiens d’officiers français supposés hostiles au dit “Mariage” dit “pour tous” ont été perquisitionnés sur ordre d’un gouvernement de dangereux paranoïaques. Des enquêtes sont faites sur ordre de Manuel Gaz – ancien initié au Grand Orient de France – sur des officiers généraux (réserve) parce qu’ils sont catholiques et supposés hostiles à ce même pseudo “mariage”. Voici une nouvelle mouture de l’« Affaire des fiches » avec toujours les francs-maçons du Grand Orient dit de France à la manœuvre… (...)

 

Et en Angleterre, le retour des persécutions, sur le blog de Jeanne Smits du 30 mai 2013

(La Cour Européenne des droits de l'homme a refusé le droit à l'objection de conscince d'une chrétienne, Lilian Ladèle (sur la photo). Cela ne fait pas le poids devant l'obligation de participer au « mariage » de partenaires de même sexe)

 

 

(...)C'est un véritablement harcèlement au travail qu'a subi cette employée de la municipalité d'Islington à Londres où elle était chargée depuis 2002 d'enregistrer des actes civils : naissance, décès et mariages civils qui concernent en Angleterre ceux qui ne se marient pas religieusement. En 2005, avec l'entrée en vigueur d'un partenariat civil ouvert aux couples homosexuels, aligné sur le mariage civil en ce qui concerne l'enregistrement, Lillian Ladele s'était organisée de manière à ne pas avoir à participer à ce style d'unions.
 
Si d'autres municipalités britanniques ont admis que des employés puissent se soustraire, ainsi, pour des motifs de conscience, à l'enregistrement d'unions gays, il n'en a pas été ainsi à Islington où, sous l'impulsion de collègues homosexuels qui se sentaient « discriminés », les collègues de Mme Ladèle l'ont accusée d'alourdir leur tâche de manière intolérable. Si bien que son employeur a fini par lui proposer un avenant à son contrat, fondé sur la politique avancée de « non-discrimination » de la commune. Les négociations furent longues, Lillian Ladèle ne voulait pas céder, et elle finit par renoncer à son poste. Mais non sans se plaindre devant la justice du « harcèlement » subi. Dans un premier temps elle obtint gain de cause devant un tribunal du travail de Londres. Mais elle devait perdre ensuite à tous les échelons judiciaires, en terminant par cet arrêt de chambre de la CEDH.
 
En rejetant la demande d'appel formulée par Mme Ladele, la Cour solennise l'idée que les droits de chrétiens doivent pouvoir céder le pas devant les droits de personnes « protégées » face à la discrimination, comme les homosexuels. (...)

 

Si le droit à l'objection de conscience n'est plus respecté, le retour du martyr dans les pays occidentaux est très proche...

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire