M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1706 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 6 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

La vie de bébé Walter, né à 19 semaines à la suite d’une fausse couche, transforme le débat sur l’avortement

walter671.jpg

Par Nancy Flanders de LiveActionNews - traduit par Campagne Québec-Vie

walter-on-moms-chest-200x300.jpg« Amas de cellules. » « Tissus. » « Juste un fœtus. » Voilà de quelle manière certains partisans pro-avortements décrivent les enfants à naître dans le but de diminuer leur humanité. Mais ces étiquettes ne définissent pas ces nouvelles vies, et cela a été prouvé par celle d’un tout petit enfant. Walter Joshua Fretz est né durant l'été 2013 après 19 semaines de grossesse. Il n’a pas survécu longtemps, mais sa vie a eu un impact durable.

Lexi et Joshua Fretz, les parents de Walter et de deux autres filles (ils ont accueilli leur troisième fille, Mia, en septembre), attendaient avec impatience l’arrivée de leur nouveau bébé lorsque, selon le blogue de Lexi, elle a remarqué des saignements vaginaux légers. Ce n’était pas anormal pour elle durant une grossesse, mais lorsque les saignements sont devenus roses, elle a commencé à s’inquiéter et a appelé sa sage-femme qui lui a conseillé de se rendre à l’urgence.

À l’urgence, plusieurs femmes enceintes sont arrivées après elle et ont été automatiquement redirigées vers l’aile de maternité. Comme Lexi n’était pas encore enceinte de 20 semaines – plutôt 19 semaines et six jours –, les règlements de l’hôpital spécifiaient qu’elle devait rester à l’urgence. Après environ une heure, Lexi a pu entendre le cœur de son bébé et s’est sentie soulagée, mais en attendant une échographie, elle a commencé à ressentir les douleurs familières du travail qui commençait. Près de cinq heures après son arrivée à l’hôpital, Lexi a donné naissance à son fils, Walter Joshua Fretz. Elle écrit :

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Je pleurais fort à ce moment, mais il était parfait. Il était parfaitement formé et tout était à sa place. Je pouvais même voir son petit cœur battre dans sa minuscule poitrine. Joshua et moi avons pu le prendre dans nos mains et nous avons pleuré en regardant notre fils, parfait et minuscule.

walter-in-moms-hands-300x200.jpg
Bébé Walter

La prochaine décision de Joshua peut sembler naturelle et sans importance, mais elle a eu le pouvoir de changer des vies, même d’en sauver. Il est allé chercher l’appareil photo de Lexi dans leur auto afin de pouvoir prendre des photos de son fils. Au début, même si ce n’était pas quelque chose que Lexi désirait particulièrement, les photos se sont rapidement répandues sur Internet. Elles ont atteint des mères en deuil et les ont aidées à passer à travers la perte de leur propre bébé, et ont aussi aidé des femmes à choisir la vie pour leur enfant à naître. Lexi a reçu plusieurs messages positifs et en a partagé quelques-uns, dont :

Je viens de voir les photos de Walter… Je suis enceinte et je ne vais pas bien cette semaine. J’ai passé une échographie la semaine dernière et c’est aussi un garçon. Mais cette semaine, j’ai commencé à prier pour une fausse-couche et à considérer l’interruption de ma grossesse parce que le père s’est défilé de ses responsabilités. J’ai demandé à Dieu de me donner un signe aujourd’hui pour me dire que tout va bien aller, sinon j’irais interrompre ma grossesse le lendemain. Quelques heures plus tard, j’ai vu le lien sur Facebook. Ça m’a fait pleurer. Mais ce qui est le plus important, c’est que j’ai su, sans l’ombre d’un doute, que je ne peux pas lui faire ça.


walter671.jpg
Walter et sa mère.

J’ai déjà pensé qu’il y avait des raisons qui justifiaient certains avortements. […] Maintenant que je vois Walter reposer sur ta poitrine, j’ai honte de mes anciennes opinions et mon cœur saigne pour chaque femme qui décide d’interrompre sa grossesse sans comprendre la valeur de la vie à l’intérieur d’elle.

walter-2369-225x300.jpg
Walter et son père.

J’ai toujours pensé que l’avortement était le choix de la femme! C’est encore une fois un manque de compréhension, ou bien on est poussé à croire qu’à ce stade, une femme ne ferait qu’avorter un fœtus (un amas de cellules!) Mais c’est faux!!! Je suis contente que vous ayez choisi de partager votre histoire et les belles photos d’un moment si triste dans votre vie, car vous m’avez éduquée!

walter-142-225x300.jpg
Walter et ses grandes sœurs.

Pendant trois de mes huit semaines de grossesse, j’étais à l’agonie. Je ne savais pas si je devais le/la garder ou avoir un avortement (je ne suis pas prête à avoir des enfants maintenant), mais vous avez mis ma vie en perspective. Je peux aimer ce bébé et « me débrouiller », alors c’est assez pour moi, je garde mon bébé et je vais le/la chérir pour l’éternité.

walter-in-dads-hands-300x200.jpg
Bébé Walter.

Ces photos de Walter démontrent l’humanité des enfants à naître. Elles prouvent sans l’ombre d’un doute qu’il s’agit bien d’une personne et non d’un amas de cellules. On ne peut que se demander : « Pourquoi est-il légal de mettre fin à la vie des humains à naître? » Lexi partage que « même si on ne peut pas voir l’enfant à l’intérieur de nous, ça ne veut pas dire que c’est un amas de cellules. Walter était parfaitement formé et très actif dans mon utérus. S’il avait été plus vieux de quelques semaines seulement, il aurait eu une chance de survivre. Dans toute notre souffrance, je suis heureuse de constater que du bien peut en ressortir. Je prie pour que le Seigneur continue d’utiliser les photos de Walter afin de toucher plusieurs autres personnes. »

Toutes les photos fournies par: F2 Photography by Lexi

Publicité

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1706 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 6 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire