M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La science enseigne que la vie commence au moment de la fécondation

Zygote-image.jpg

Sarah Terzo (LiveActionNews) - traduction de Campagne Québec-Vie

La question centrale dans le débat sur l’avortement est la suivante : Quand  commence la vie? 

1-DNA-300x225.jpg
Représentation artistique en métal d'une structure double hélice d'ADN.

La science enseigne sans réserve que la vie commence au moment de la conception. Un nouvel organisme existe dès le moment de la fécondation alors qu’il n’existait pas auparavant. Ce nouvel organisme possède son propre ADN, distinct de celui du père et de la mère, c’est à dire qu’il s’agit là d’une nouvelle personne unique. En grandissant, l’embryon développe un cœur qui bat (22 jours après sa conception), son propre système sanguin et ses propres organes. Dès le moment de la fécondation, un nouvel organisme commence à vivre et va grandir aussi longtemps qu’on lui fournisse la nourriture dont il a besoin et que sa vie ne soit pas arrêtée par un acte violent ou par une maladie. 

Le nouvel organisme est humain car il contient de l’ADN humain.

La progéniture de deux membres de la même espèce est toujours le même type de créature que ses parents. Deux chiens ne donneront jamais naissance à un chat; l’œuf d’un poisson ne produira jamais de serpent. Donc, selon les lois de la nature, l’enfant dans le sein de sa mère est humain.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Les manuels de science sont tous d’accord sur ce point. Le livre de Keith L. Moore intitulé The Developing Human : Clinically Oriented Embriology[1] (ou en français : « Le développement humain : Études cliniques en embryologie ») dit ceci :

« Un zygote (ovule fécondé) est le début d’un nouvel être humain. Le développement humain commence au moment de la fécondation, c’est à dire lorsque un gamète mâle s’unit à un gamète femelle ou oocyte pour former une cellule unique que l’on appelle un zygote. Cette cellule hautement spécialisée et capable d’un développement unique en son genre marque le début de chacun de nous en un individu nouveau et unique. »

2-Zygote-image-300x300.jpgLe mot « zygote » est un terme scientifique décrivant la nouvelle vie créée lors de la rencontre d’un sperme et d’un ovule. Le terme « oocyte » est un synonyme du terme ovule, c’est à dire la cellule qui part de l’ovaire de la femme, se déplace le long d’une des trompes de Fallope et est fertilisée par le sperme mâle.

L’auteur du manuel ci-dessus est un embryologiste de renommée mondiale. Il a écrit plusieurs livres sur le sujet et ses connaissances scientifiques sont sans reproches. De nombreux étudiants en médecine auront consulté ses livres durant le courant de leurs études.

Moore explique encore plus simplement le processus dans son livre Before We Are Born : Essentials of Embryology[2] (ou « Avant notre naissance : Concepts fondamentaux en embryologie ») :

« Le zygote, formé par l’union de l’oocyte et du sperme, est le début d’un nouvel être humain. »

Un autre exemple : Ronan O’Rahilly et Fabiola Muller écrivent ceci dans leur livre From Human Embryology & Teratology[3] (ou « L’embryologie humaine et la tératologie ») :

« La fécondation est un repère très important, car c’est à ce moment que se forme, dans des circonstances ordinaires, un nouvel être humain distinct. »

Un troisième manuel en embryologie est aussi clair que les deux cités plus haut : Le manuel Langman’s Medical Embryology[4] (« Embryologie médicale ») de T.W. Sadler déclare ceci :

« Le développement commence lors de la fécondation, le processus par lequel un gamète mâle et un gamète femelle, l’oocyte, s’unissent pour créer un zygote. »

Dans un autre livre, intitulé Essentials of Human Embryology[5] (« Concepts de base de l’embryologie humaine »), William J. Larsen écrit ceci :

« Les embryons humains commencent à se développer après la fusion de gamètes mâles et femelles au moment de la fécondation. Ce moment où le zygote est formé peut être considéré comme étant le point zéro du développement embryonnaire. »

Comme on peut le constater, les manuels d’embryologie sont clairs : La vie commence lors de la fécondation. Et cette vie qui commence n’est pas la continuation de la vie du sperme et de l’ovule. Il s’agit plutôt d’une vie distincte, unique, un nouvel individu qui n’a jamais existé auparavant et qui n’existera plus une autre fois. Rien ne sera ajouté à ce nouvel organisme à part la nutrition, et il continuera à grandir et à se développer jusqu’à la mort.

Lennart Nilsson, un photographe, a publié les premières images d’embryons et de foetus avant leurs naissances dans son livre A Child Is Born (« Un enfant est né »). Dans l’introduction de son livre, l’auteur écrit :

« … l’histoire ne commence pas à la naissance. Le bébé a existé pendant des mois auparavant, montrant sa présence, au tout début, par d’infimes signes externes, puis plus tard, il se manifeste comme un petit être différent qui grandit et qui affecte graduellement les vies de ceux qui l’entourent. »

Ce livre extraordinaire montre de merveilleuses photos du bébé avant sa naissance, de sa conception (fécondation) à sa naissance. On voit la forme d’un embryon de six semaines qui commence à ressembler au profil du bébé à naitre. On voit les doigts complètement formés d’un autre de huit semaines. C’est un livre remarquable que de nombreuses mères ont vu, et ses photographies ont été reproduites de nombreuses fois.

Le terme « embryon » est défini comme ceci[6] :

« Embryon : L’individu en développement, entre la phase de l’union des gamètes et la formation complète des organes caractérisant son corps… Une nouvelle vie commence lorsque le sperme de l’homme rencontre l’ovule de la femme et que cette union produit un ovule fertilisé. »

Un autre manuel intitulé Foundations of Embryology[7] ou « Fondements en embryologie » rapporte :

« Presque tous les animaux les plus évolués commencent leurs vies à partir d’une cellule, l’ovule fertilisé… Le moment de la fécondation représente le début de la vie de l’individu. »

Ceci est un petit aperçu tiré d’un éventail de manuels médicaux.

Le magazine américain National Geographic a crée une émission télé en 2005 (In the Womb) qui montre le développement du bébé pendant tous les stades de la grossesse. Dans l’introduction de l’émission, les auteurs résument la connaissance scientifique dans ces termes :

« Gracieusement et graduellement, les deux cellules deviennent une. Ceci est le moment de la conception (ou fécondation), quand l’ADN unique du nouvel individu est créé, une signature humaine qui n’a jamais existé auparavant et qui ne sera jamais répétée. »

En 1981, le sous-comité pour la justice du Sénat américain a tenu des audiences sur la question du début de la vie humaine. Un groupe de généticiens et biologistes de renommée internationale y a déclaré, sans équivoque, que la vie humaine commence au moment de la conception (fécondation)[8]. Ils ont présenté ces faits sans aucune opposition de quiconque. Voici quelques citations de ces scientifiques :

Dr. Micheline Mathews-Roth, de la Harvard Medical School, citant 20 différents ouvrages en embryologie, déclare :

« Il est faux de dire que les données biologiques ne peuvent pas être concluantes… La vie d’un individu commence au moment de la conception. Ceci est un fait scientifique. »

Dr. Jérôme Lejeune, le père de la génétique moderne dit aux législateurs :

« La fertilisation est le moment où un nouvel être humain commence à exister. Ceci n’est plus une question d’opinion ou de goût. Cette notion est basée sur les résultats très clairs d’expériences scientifiques. Chaque individu a un début très bien défini, sa conception. »

Au sujet du jugement de la Cour suprême légalisant l’avortement aux États-Unis, le Dr. Landrum Shettles déclare :

« On ne peut pas légaliser l’avortement sur la base de fausses notions sur le début de la vie humaine. »

Le Professeur Eugene Diamond ajoute :

« … soit les juges étaient alimentés par des notions arriérées de biologie, soit ils ont volontairement choisi d’ignorer les faits scientifiques. »

Gordon Hymie, président de l’unité de la génétique médicale à l’institut Mayo Clinic déclare :

« Selon tous les critères de la biologie moléculaire moderne, la vie est présente dès le moment de la conception… La science voit l’homme d’une manière très simple; c’est un être humain dès sa conception. »

Le rapport officiel du Sénat conclut :

« Les médecins, biologistes et autres scientifiques sont d’accord sur le fait que la conception marque le début de la vie d’un être humain, un être qui est vivant et qui est membre de l’espèce humaine. Il y a un très grand consensus sur ce point dans d’innombrables écrits en médecine, en biologie et en science. »

3-human-fetus-lights.jpgLes bébés sont, avant leur naissance, les membres les plus vulnérables de notre société. La valeur d’un être humain ne dépend pas de sa grandeur, de son physique, de sa race, de son âge, ou d’où il est situé. Chaque personne a une valeur intrinsèque car elle est un membre de l’espèce humaine.

Trouvez d'autre matériel pro-vie sur le site abort73.com

 

[1] Keith L. Moore, The Developing Human: Clinically Oriented Embryology (7th edition, Philadelphia, PA: Saunders, 2003

[2] Keith L. Moore, Before We Are Born: Essentials of Embryology (7th edition, Philadelphia, PA: Saunders, 2008, p. 2

[3] Ronan O’Rahilly and Fabiola Miller, Human Embryology and Teratology [3rd edition, New York: Wiley-Liss, 2001, p. 8

[4] T.W. Sadler, Langman’s Medical Embryology (10th edition, Philadelphia, PA: Lippincott Williams & Wilkins, 2006, p. 11

[5] William J. Larsen, Essentials of Human Embryology [New York: Churchill Livingstone, 1998, pp. 1, 14

[6] Considine, Douglas [ed.], Van Nostrand’s Scientific Encyclopedia, 5th edition, New York: Van Nostrand Reinhold Company, 1976, p. 943

[7] Carlson, Bruce M. Patten, Foundations of Embryology, 6th edition, New York: McGraw-Hill, 1996, p. 3

[8] Subcommittee on Separation of Powers to Senate Judiciary Committee S-158, Report, 97th Congress, 1st Session, 1981

Publicité



Laissez un commentaire