M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

La montée fulgurante de l'euthanasie aux Pays-Bas, peu importe les « balises »...

Sur le blog de Jeanne Smits du 30 septembre 2014 :

(Les médias hollandais sont de plus en plus favorables à l'idée d'euthanasier les dépressifs plutôt que de risquer qu'ils se suicident « eux-mêmes »...)

(Photo :  Carsten Schertzer sur flickr.com, licence creative commons)

 

 

Le nombre d’euthanasies et suicides assistés déclarés aux Pays-Bas a augmenté pour la cinquième année consécutive pour atteindre 4.829 cas en 2013, à comparer avec les 2.636 cas déclarés en 2009 : un quasi doublement sur la période. 

(...)

Mais les chiffres les plus significatifs sont les suivants, modestes seulement en apparence : 97 personnes souffrant de démence, commençante ou déclarée, ont été « régulièrement » piquées, ce qui représente une grosse progression par rapport aux quelques dizaines des années précédentes, ainsi que 42 personnes souffrant de maladies mentales, contre 14 en 2012 et 13 l’année précédente.
Les médecins néerlandais, qui passent pour tellement plus sérieux que les Belges dont les euthanasies extravagantes défraient la chronique, ne sont pas vraiment en reste : ils acceptent de plus en plus la perte d’autonomie, la peur de souffrir, l’humiliation, la désespérance comme des motifs valables. 

(...)

Cela fait plusieurs années déjà que les médias néerlandais se sont fait l’écho d’arguments suscités par le lobby de l’euthanasie selon lesquels les « suicides illégaux » des malades mentaux ou des déprimés font désordre, sont gênants et traumatisants : il faudrait donc les médicaliser (comme l’avortement) pour éviter un surcroît de souffrance et de troubles. La propagande a été efficace et aujourd’hui bien des Néerlandais sont persuadés qu’il vaut mieux « aider » ces gens à mourir plutôt que de prendre le risque qu’ils se jettent sous un train. C’est douloureux pour eux, et source d’ennuis pour les voyageurs…

Et prendre le temps de soigner et d'aimer jusqu'au bout ? Cela ne leur vient pas à l'esprit, aux médias néerlandais?

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire