M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La femme derrière Roe v. Wade: Aider à légaliser l'avortement fut « la plus grande erreur de ma vie »

0-Norma_McCorvey3_810_500_55_s_c1.jpg

Par John Jalsevac (LifeSiteNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

Le 22 janvier c'est l'anniversaire de Roe v. Wade, l'affaire de la Cour suprême des États-Unis qui a légalisé l'avortement sur demande aux États-Unis et a entraîné la mort de millions de bébés à naître.

Et pourtant, bien que les médias favorables à l'avortement et le président Obama célèbrent cette journée, presque personne ne parle de la véritable histoire derrière Roe v. Wade.

Il ne faut pas s’étonner pourquoi. C'est terriblement incommode pour la cause pro-avortement.

Une femme, Norma McCorvey (tout récemment décédée -- ndlr), connaît trop bien la véritable histoire.



Elle a brièvement raconté son histoire dans une annonce publicitaire parue en 2013. « La plupart d'entre vous ne me reconnaîtrez pas, ni mon vrai nom », dit-elle dans l'annonce. « C'est Norma McCorvey, je suis aussi connue sous le nom de Jane Roe. »

Oui, cette Jane Roe-là  - la jeune femme qui aurait été violée et qui aurait voulu obtenir un avortement illégal qu'elle a demandé à la Cour suprême de lui accorder.

Le seul problème ? Elle n'a pas été violée. Elle a été forcée à mentir par les activistes pro-avortement qui ont utilisé une jeune femme confuse et impressionnable pour atteindre leurs objectifs.

« En 1973, j'étais une jeune femme  de 21 ans, très confuse, et avec un enfant et  face à une grossesse non planifiée », dit-elle.

Et même si la Cour suprême a utilisé son cas pour imposer l'avortement légal sur tout le pays, McCorvey elle-même explique, « la vérité est ce qui suit : j'ai trois filles et je n'ai jamais eu d’avortement. »

« En rencontrant Dieu, j'ai compris que mon cas, qui a légalisé l’avortement sur demande, était la plus grande erreur de ma vie », dit-elle.

 « Vous voyez, l'avortement a éliminé 50 millions de bébés innocents aux États-Unis seulement depuis 1973. L'avortement blesse un nombre incalculable de mères post-abortives, les pères et les familles aussi.

Vous avez lu à mon sujet dans les livres d'histoire, mais maintenant je suis déterminée à répandre la vérité de la défense de la dignité de toute vie humaine de la conception naturelle à la mort naturelle. »

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire