M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

L'ONU adopte une résolution pro-famille «sans précédent», les radicaux sexuels en sont furieux

Nations-Unies.JPG

Par Steve Weatherbe de LifeSiteNews - traduit par Dominic Larkin pour Campagne Québec-Vie

Genève, le 9 Juillet 2015 - Une résolution favorable à la famille, d’une force et d’une portée « sans précédent »,  a été adoptée par le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à Genève, grâce à une coalition de pays africains et d’autres pays en développement, à la Chine et à la Russie ainsi qu’un groupe de soutien des ONG socialement conservatrices.

« Cela est sans précédent, une formidable victoire pour la famille », a déclaré à LifeSiteNews, Sharon Slater,  présidente de Family Watch International (FWI). « C’est la première fois dans l'histoire des Nations Unies qu'une résolution globale a été adoptée appelant à la protection de la famille en tant que cellule fondamentale de la société, en reconnaissant le droit des parents d'éduquer leurs enfants, et appelant toutes les nations à créer des politiques soutenant la famille et reconnaissant leurs obligations contraignantes en vertu de traité visant à protéger la famille. »

Le vote sur la résolution sur la « protection de la famille » a été de 27 pour et 14 contre, a souligné Madame Slater.  Les opposants à la motion comprennent les États-Unis, le Royaume-Uni, l'Irlande et d'autres pays d'Europe occidentale, tandis que les soutiens provenaient de la Russie, de la Chine, de la Biélorussie et de plus d'une douzaine de pays musulmans et africains. Les quatre membres du conseil – le Brésil, le Mexique, l'Argentine et la Macédoine- se sont abstenus et ont probablement été forcés de le faire par les pays riches opposés au projet de loi.

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

« Les pays développés mettent probablement une énorme pression sur les autres pour arrêter le projet de loi ou pour insérer des amendements qui minent son intention en menaçant de suspendre l'aide étrangère », a déclaré Slater. « Nous félicitons ceux qui ont pu se tenir debout pour la famille, et nous demandons aux gens de leur écrire pour les remercier. » (FWI fournit une page web pour aider les gens à envoyer ces lettres de soutien.)

Austin Ruse responsable du Center for Family and Human Rights (C-FAM), considère également que la résolution est « une très grande victoire pour le monde pro-famille» et une défaite pour le groupe petit mais puissant, des groupes anti-famille soutenus par les pays développés et les États-Unis. Plusieurs tentatives ont été faites par les groupes féministes et pro-LGBT, pour d’abord bloquer et ensuite modifier la résolution en insérant des « droits reproductifs » - un euphémisme pour l'avortement, et en remplaçant « la famille » par « familles » et en insérant un langage inclusif pour appliquer la résolution à des minorités sexuelles.

L'adoption de la résolution a été, c’était prévisible, condamnée par les groupes féministes et de défense des droits sexuels. [Les représentants de] Sexual Rights Initiative, par exemple, ont déclaré que c’était « un retour en arrière, en regard à l'avancement des droits humains des individus parce qu’on y tente d’élever la famille en tant qu'institution ayant besoin de protection, sans reconnaître les méfaits et les violations des droits humains qui sont connus pour se produire au sein des familles, ou reconnaître qu'il existe diverses formes de famille. »

Plus précisément, ils déclarent que, « les familles perpétuent l'oppression patriarcale, les traditions et les pratiques néfastes, et ... les violations des droits de l'homme se produisent en fait au sein des familles (par exemple, le viol conjugal, la maltraitance des enfants, la MGF [mutilation génitale féminine], le mariage précoce et forcé, la violence liée à la dot, les crimes dits « d'honneur » et d'autres formes de violence domestique). »

Néanmoins, affirma Ruse, « Le monde entier était avec nous concernant cette résolution. Seul un petit nombre de pays a soutenu l'agenda LGBT. Vous pouvez être certains que les États-Unis ont fait pression avec une grande énergie contre cette résolution. Appuyer le programme LGBT est un objectif principal de la politique étrangère américaine. »

Slater déclara que la résolution a été particulièrement importante, car son préambule rassembla des dizaines de résolutions de l'ONU, liant des traités et des déclarations fondamentales, tous reconnaissant « la famille » comme une pierre angulaire de la société, un défenseur des droits humains, un transmetteur de valeurs sociales, culturelles et religieuses , un premier éducateur de la jeunesse, et, juste à temps pour les négociations en cours, à l'ONU à New York sur le développement durable, une force positive pour le développement économique.

De manière significative, la résolution reconnaît également la famille comme une valeur « transversale » –l’une de celles dont les décideurs de politiques nationales doivent éviter l'affaiblissement dans la poursuite d'autres objectifs politiques.

M. Ruse déclara que la bureaucratie de l'ONU, y compris le Haut-Commissariat aux droits de l'homme, agit comme si l'Organisation des Nations Unies protégeait déjà de la discrimination l'orientation sexuelle ou l'identité de genre, même si cela n'a pas été reconnu dans les résolutions. « La bureaucratie est hors de contrôle. »

Néanmoins, affirma Madame Slater de FWI, le passage d'une si puissante résolution va saper les efforts des lobbyistes féministes ou LGBT qui utilisent l'ONU pour plier des pays à suivre leur agenda. « La prochaine étape est d'obtenir que le vocabulaire et les politiques pro-vie soient inclus dans les politiques de développement durable», a déclaré Madame Slater.

Cette victoire souligne l'impact croissant du Caucus des Droits de la famille de l’ONU [UN Family Rights Caucus], une coalition d'ONG pro-famille qui ont soutenu les délégations nationales à Genève.

Publicité

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire