M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement été 2017

646 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 10 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Grâce à votre appui, nous approchons du 5e anniversaire d’existence de notre site Web pro-vie Culture de Vie (www.cqv.qc.ca/blog). Depuis son lancement officiel, en automne 2012, nous avons accueilli près de 3 millions de lecteurs, en provenance des quatre coins de la planète. Et l’aventure se poursuit : depuis le début de cette année, 128 490 utilisateurs ont visité nos pages.

Nous restons à l’affût des récentes tendances vers le format télévisuel en-ligne. Les avancées technologiques actuelles, si fulgurantes, nous permettant d’acquérir, à prix modique, un équipement audiovisuel de qualité, vous verrez sous-peu des nouvelles et des chroniques vidéos pro-vie en-ligne, sur notre site et sur notre poste YouTube (www.youtube.com/user/CampagneQuebecVie). Merci de continuer à nous aider, par vos dons et vos prières, à répandre au Québec et dans le monde entier la vérité sur la Vie et la famille !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

Donner à Campagne Québec-Vie

L'ambassadeur de France aux Nations-Unies déclare que l'avortement est un « droit »

Avec le gouvernement Hollande, il faut s'attendre à tout... Sur le site de C-Fam du 1er mai 2014 :

(Photo : historicair sur wikimédia.org, licence creative commons)

 

 

 

 

Le « refus de [fournir l’accès à] l’avortement est une violation du droit international humanitaire », a déclaré Gérard Araud, Ambassadeur de France aux Nations Unies. Un diplomate israélien a également déploré que des femmes donnent naissance à des enfants conçus dans le contexte d’un viol. Cependant, peu de pays sont d’accord sur ce point.

Avant 2013, aucune mention de l’avortement n’avait été faite au Conseil de Sécurité. Les Etats se contentaient de punir les crimes ou de prendre des mesures préventives, contre par exemple la discrimination à l’égard des victimes de viols et leurs enfants.

Le site média-presse.info du 5 mai 2014 ajoute :

Le consensus général est que cette question relève de la souveraineté nationale laissée à l’appréciation des lois des différents pays. La Charte des Nations Unies s’interdit de contraindre les Etats de quelque manière.que ce soit sauf si le Conseil de Sécurité impose des sanctions ou intervient dans des situations de conflits.

Le Conseil de Sécurité (constitué de cinq membres permanents représentant les cinq plus grands pays du monde) a considéré que la demande française était non seulement inappropriée mais en même temps extravagante. 

Comment pourrait-on considérer l'élimination des enfants comme un droit? Du pur délire...

Campagne de financement été 2017. Merci de votre contribution ! L'objectif est de 3500$.

Enfant à naître

Merci de nous aider avec un don spécial.

646 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 10 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire