M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L' « Aide médicale à mourir » est un geste d'une extrême violence

Sur le site du journal la tribune du 3 juin 2014 :

(Le discours et le paysage qui entoure l'euphémisme de l'« aide médicale à mourir » ne change rien à la violence du geste...)

(Photo :  Phil du Valois sur flickr.com, licence creative commons)

Lors du récent colloque du Réseau des soins palliatifs du Québec qui s'est tenu à Québec les 12 et 13 mai derniers, en conférence plénière, les congressistes ont pu entendre le Dr Marc Sauveur, médecin belge qui a pratiqué plus de cent euthanasies sur des patients depuis l'adoption de la loi belge sur l'euthanasie. Pour ce médecin, mettre fin aux jours d'une personne, c'est pratiquer l'euthanasie même si le geste l'est par compassion; c'est donner la mort à un être humain, un geste qui n'est pas naturel pour un médecin. Que le geste de provoquer la mort de quelqu'un soit vu comme un geste euthanasique ou une aide médicale à mourir n'y change rien.Dans le cadre de sa conférence, le Dr Sauveur a affirmé, sans détour et sans gêne, que celui qui pratique l'euthanasie est amené, et nous le citons, à faire le deuil du bien et du mal et que l'euthanasie est l'acte le plus violent qu'il ait posé dans sa pratique. (...)

Tout le discours voulant faire accepter l'« aide médicale à mourir » relève, au mieux, d'une profonde ignorance de la réalité violente et meurtrière de l'euthanasie, au pire, d'une hypocrisie diabolique.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire