M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

L’incroyable lettre ouverte d’une femme à un avorteur : Vous avez tué mon frère jumeau et m’avez laissée mutilée

Claire_Culwell2_645_430_55.jpg

Par Claire Culwell de Life Site News - Traduit par Campagne Québec Vie

29 avril 2014 (LifeSiteNews)

Cher Dr. Patel,                                                                   

C’est avec beaucoup de tristesse que je vous écris aujourd’hui. J’ai récemment appris votre existence en voyant votre clinique d’avortement passer aux nouvelles à cause des règlements qu’elle aurait entravés. J’ai finalement découvert que je partageais avec vous un lien plus étroit que ce que je croyais initialement.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

En 1988, ma mère, alors enceinte et âgée de treize ans, s’est confiée à vos soins pour que vous performiez son avortement… Elle était rendue à vingt semaines de gestation. Elle était persuadée que cet avortement viendrait régler son problème et que sa vie reviendrait à la normale, mais ça n’a pas été le cas. Lorsqu’elle est revenue vous voir, elle a été informée que l’avortement avait été un succès, du moins, en partie puisqu’elle était encore enceinte. Elle portait en effet initialement des jumeaux, mais avait été mal informée à ce sujet. On lui a aussi dit que durant l’avortement, le sac amniotique s’était rupturé, occasionnant ainsi une perte de liquide pendant des semaines. Ceci a entraîné beaucoup de complications pour ma mère biologique. De plus, à cause de cet avortement bâclé, je suis née prématurément de deux mois et demi, avec des complications qui allaient me suivre toute ma vie.

En lisant l’historique de votre pratique médicale, j’ai découvert que mon témoignage était compatible avec l’histoire de beaucoup de vos anciennes patientes. Ma mère biologique avait treize ans. Elle était jeune et naïve; pour vous, c’était une personne facilement manipulable à qui il était aisé de mentir. Elle ne connaissait rien de mieux que ce que vous lui offriez. À cause de son avortement qui a été bâclé, ma mère biologique a souffert de privations et de regrets pendant vingt-six ans. Je ne peux qu’imaginer les choses qui se sont peut-être déroulées, mais dont ma mère n’a pas osé souffler mot…Le genre de choses que d’autres femmes n’ont pas hésité à confesser, parlant de ce que vous leur faisiez subir lorsqu’elles étaient sous vos soins.

Claire_Culwell2_645_856_55.jpg

Ma mère n’était cependant pas la seule concernée par cet avortement manqué. Ma vie, la vie de ma famille et la vie de mes enfants allaient toutes être éventuellement touchées par cette «erreur», ou plutôt ce seul «avortement bâclé» performé il y a déjà si longtemps. Non seulement suis-je née prématurément de deux mois et demi, mais je suis aussi née avec des complications physiques importantes : hanches disloquées, pieds bots et assistance médicale immédiate pour me maintenir en vie à l’hôpital. J’ai eu plusieurs plâtres pour mon pied, un harnais pour aider au soutien de mes hanches en attendant une chirurgie et un autre plâtre recouvrant mon corps en entier pour réparer les dommages que l’avortement m’avait causés. En fait, je souffre encore aujourd’hui de complications au niveau de mes hanches et de mes pieds dues à cet avortement. Ce qui est malheureux, c’est que je ne suis pas seule. Des centaines d’autres survivants d’avortements s’expriment à ce sujet, laissant savoir au monde entier qu’ils ont ÉTÉ des enfants, qu’ils ont RÉELLEMENT mérité une chance dans la vie et que l’avortement n’est clairement PAS SÉCURITAIRE.

J’ai passé vingt et une années de ma vie à me demander si j’avais un frère ou une sœur. Je sentais ce manque dans mon cœur. Ma mère biologique a confirmé ce sentiment en me parlant de son avortement lorsque je l’ai rencontrée. Réaliser que j’avais vécu ma vie entière sans mon frère jumeau a été une réalité difficile à accepter. Cependant, la partie la plus difficile a été de réaliser que vous aviez pris à mon père son fils unique. Sa vie aurait été encore plus pleine et joyeuse s’il avait eu ce fils qui aurait contribué à la transmission de son nom et aurait fait les activités qu’il aime avec lui- la chasse et la pêche. Mais à cause de l’égoïsme que l’avortement a amené à notre monde d’aujourd’hui, notre famille va demeurer incomplète, et je pleure les magnifiques aventures que mon père ne pourra jamais vivre avec mon frère.

Au mois de février 2013, un autre miracle est arrivé… Ma fille est née! Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’elle ne serait pas là si l’avortement avait eu du succès sur ma vie. Elle est sur terre depuis quelque temps seulement et déjà, elle touche beaucoup de vies avec sa personnalité charmante et amusante. Je ne peux m’empêcher de penser au nombre d’enfants qui ont été tués à cause de la désinformation que leurs mères ont vécu lorsqu’on leur a expliqué que la meilleure, et seule, solution était l’avortement.

Dr. Patel, je vous écris non seulement pour mettre de la lumière sur les conséquences sévères qui peuvent survenir suite à un avortement, mais aussi pour vous exprimer mon pardon pour tout ce qui est arrivé. J’ai vécu une vie merveilleuse et j’ai été aimée durant mes 26 années de vie en dépit des circonstances. J’ai été adoptée par une famille incroyable qui a donné plus de grâces et de pardons que je n’aurais osé demander. De la même façon que Dieu m’a pardonnée pour beaucoup de choses, je choisis de vous pardonner. Je vous pardonne d’avoir performé cet avortement en 1988 et pour l’énorme impact que cela a eu sur ma mère biologique et sur moi.

Je prie aussi pour vous. Je prie pour que vous soyez en mesure de voir au-delà de la médecine, de l’argent et de votre façon usuelle de vivre votre vie… Et que vous vous rappeliez de mon visage (et celui de ma fille, qui ne serait pas de ce monde si l’avortement de ma mère avait réussi) lorsque vous allez performer d’autres avortements. Je prie qu’en vous rappelant de mon visage, vous soyez tellement touché que vous décidiez de quitter à tout jamais la pratique d’avortements afin d’utiliser vos talents en dehors de cette industrie. Je vous assure que plusieurs d’entre nous, moi-même incluse, vous aideront à quitter cette industrie en vous encourageant et en vous supportant. Je vous accueillerai à bras ouverts, car je crois pleinement que votre vie et ce que vous en faites ont autant de valeurs que la vie de tous les enfants à naître pour lesquels je me bats. Je vais continuer de prier pour vous, pour votre passé et vos anciennes patientes.

Sincèrement,

Claire Culwell

Mise-à-jour du 14 décembre 2014: Dr. Patel a été arrêté cette semaine et fait face à trois chefs d’accusation pour avoir obtenu de l’argent sous un faux prétexte après avoir été surpris en train de dire à une femme, qui n’était pas enceinte, qu’elle attendait un enfant, tout en lui prescrivant un avortement induit par médicaments. Patel a aussi été accusé à plusieurs reprises d’abus sexuels sur ses patientes et détient une enfilade d’accusation au sujet de mauvaises pratiques qu’il aurait eues.

Publicité

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire