M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

FERMÉE: une clinique d’avortement ferme ses portes après avoir été en activité pendant 29 ans

537Scott_Clinic_rescue10_810_500_55_s_c1.jpg
Des militants pro-vie lors d’une opération de sauvetage (« Rescue ») au centre d'avortement Scott. Avec l’aimable autorisation de The Interim.

Par Lianne Laurence de LifeSiteNews - traduit par Campagne Québec-Vie

Toronto, le 1er février 2016 (LifeSiteNews) – La clinique d'avortement Scott de Toronto, dirigée par l’avorteur Robert Scott et son épouse Maria Corsillo, « ferme ses portes après 29 ans », annonce un communiqué sur son site Internet.

« Oui, nous sommes fermés », a confirmé un membre du personnel de la clinique Scott lors d’un appel téléphonique de LifeSiteNews, mais il a refusé de dire pourquoi, répondant seulement : « Je ne sais pas qui vous êtes, ni pourquoi vous appelez avec une telle question, merci de votre appel », avant de raccrocher. La rumeur court que la raison de la fermeture est que l’avorteur Scott prend sa retraite.

Jim Hughes, président de Campaign Life Coalition, se réjouit de ces nouvelles. « Je vous répondrais la même chose si vous me disiez que les camps d’Auschwitz sont en train de fermer », a-t-il déclaré à LifeSiteNews. « J’aurais  souhaité que cela arrive des années auparavant. »

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

« Ce n’est que le début, de nombreuses autres cliniques ont besoin d'être fermées », a déclaré Mary Burnie, piqueteuse et conseillère de trottoir de longue date à l'installation Scott. « En fermer une est bien, mais les fermer toutes serait beaucoup mieux. »

« Le désir de mon cœur serait de voir que la clinique Scott est non seulement transformée en quelque chose d'autre, mais transformée en un lieu de mémoire de l’holocauste par avortement», a déclaré la militante pro-vie Linda Gibbons, « de même que nous avons des endroits en Europe pour ne pas oublier les goulags. » 

Gibbons estime qu'elle a été arrêtée au moins 10 fois en face de la clinique d'avortement Scott pour avoir enfreint l'injonction de 1994 qui interdit les manifestations pro-vie et les conseils sur le trottoir à moins de 500 pieds des services d'avortement de Toronto.
Elle a été libérée le 21 janvier après son arrestation le 2 septembre en face de la clinique d'avortement Morgentaler.

Mais la grand-mère pro-vie, qui a passé 11 ans en prison pour son paisible témoignage pro-vie, a dit à LifeSiteNews : « Nous ne devrions pas parler du nombre de fois que j’ai été arrêtée là. »

590Sit-In_at_the_Scott_abortuary12_645_431_55.jpg
Des militants pro-vie lors d’un « sit-in » au centre d'avortement. Avec l’aimable autorisation de The Interim.

Les gens devraient plutôt se rappeler « combien de personnes ont perdu la vie, le nombre de petits Canadiens qui ont expiré à cet endroit, afin d’honorer et de respecter leur mort », a déclaré Gibbons.

« Il s’agit d’un lieu de mort au milieu de notre ville. »

Scott et Corsillo ont d’abord ouvert leur centre d'avortement au 157 rue Gerrard en 1986 – à l’époque, opérer un centre d'avortement autonome était une infraction criminelle.

Scott, en fait, avait été arrêté trois ans plus tôt à Winnipeg avec l’avorteur Henry Morgentaler après y avoir ouvert un centre d'avortement illégal, ainsi que le rapporte une biographie en ligne de Morgentaler, le militant de l'avortement le plus célèbre du Canada.

Scott, Morgentaler et un autre avorteur Les Smoling (qui a exploité un centre d'avortement illégal à Toronto de 1965 à 1968) ont également ouvert un centre d'avortement illégal à Toronto en 1983 ; la police y a fait une descente cette année-là, les accusant tous trois de complot en vue de procurer un avortement.

793Altercation_with_Robert_Scott12_645_935_55.jpg
L'avorteur Robert Scott se démêle avec un pro-vie au centre d'avortement Morgentaler, alors situé sur la rue Harbord, vers 1987.

Un jury a acquitté le trio en 1984, et alors que le gouvernement de l'Ontario faisait appel de cette décision, Scott a été arrêté en 1986 - cinq mois après l'ouverture de son propre centre d'avortement illégal, mais le procureur général de l'Ontario a finalement suspendu les accusations.

En 1988, la Cour suprême a invalidé la loi sur l'avortement du Canada dans sa décision R. c. Morgentaler, dans laquelle Scott, Smoling et Morgentaler sont les appelants.

Et en 1994, sous le premier ministre néo-démocrate Bob Rae, le procureur général Marion Boyd a accordé une injonction « temporaire » pour protéger les avorteurs de la province, alors que dans le même temps il poursuivait nommément 18 défendeurs pro-vie.

Publicité



Laissez un commentaire