M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Euthanasie à la sauce fédérale

tourisme1.jpg

Par Paul-André Deschesnes

Beloeil, le 26 novembre 2015 -- La nouvelle ministre fédérale de la Justice du gouvernement de Justin Trudeau, Jody Wilson-Raybould, a lancé un appel au gouvernement du Québec pour qu’il suspende l’application de sa loi sur l’euthanasie.

Mais, pourquoi une telle démarche d’Ottawa ? Le premier janvier 2016, l’euthanasie sera légale au Québec avec de très sévères balises. Cette loi, qui n’est même pas encore en vigueur, fait actuellement l’objet de contestations tous azimuts, parce qu’elle serait trop sévère et trop restrictive.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Le gouvernement fédéral de son côté est en train d’écrire une loi légalisant l’euthanasie dans tout le Canada en s’inspirant d’une décision historique de la Cour Suprême décrétée en février 2015. Nos savants juges postmodernes, en accord avec la Charte des droits et libertés, avaient donné ordre au gouvernement de concocter une loi légalisant l’euthanasie pour toutes les personnes atteintes de souffrances persistantes ou intolérables, que  leur état soit mortel ou non (ce qui est très différent de la loi québécoise).

Voilà l’essence même de cette loi que le gouvernement Trudeau est en train de préparer. Le Canada pourrait donc être bientôt doté d’une loi qui va permettre aux malades chroniques, aux personnes handicapées et aux personnes déprimées de se qualifier pour  être euthanasiées. Quelle «bonne nouvelle» !

Le Ministre de la Santé du Québec, le Dr Gaétan Barette, va peut-être se réjouir de cette demande du gouvernement fédéral. Il pourrait bien suspendre la loi québécoise prévue pour le 1er janvier 2016, jouer les Ponce Pilate et attendre avec plaisir la loi fédérale qui ne saurait tarder bien longtemps.

La ministre de la Justice d’Ottawa est-elle en train de venir à la rescousse du gouvernement du Québec ? Actuellement, dans notre belle province les pressions fusent de partout. Les médias nous présentent des cas pathétiques et extrêmes qui ne peuvent pas bénéficier de l’euthanasie, car notre loi serait trop sévère. Déjà, le bon peuple voudrait bien faire sauter plusieurs balises.

Avec une loi fédérale très laxiste à l’horizon en faveur de l’euthanasie, le Québec pourrait bien retirer la sienne en invoquant les compétences d’Ottawa. Alors tout le monde sera très heureux et le ministre Barette n’aurait plus de problèmes de balises.

Nous sommes vraiment en route, au Canada et  au Québec, vers l’euthanasie sur demande, comme en Suisse, en Belgique et aux Pays-Bas.

La culture de la mort fait son œuvre de destruction dans une société qui a perdu tous ses repères.

Un pays qui se dit civilisé et très avancé ne devrait-il pas respecter la vie humaine, surtout au moment où elle est le plus fragilisée

Publicité



Laissez un commentaire