M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Élection de Trump : Est-ce que le mouvement pro-avortement vient de perdre la guerre contre les enfants à naître ?

war-469503_640.jpg

Steven Mosher (LifeSiteNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

9 novembre 2016 – Donald Trump disait souvent pendant la campagne : “Avec moi, chacun de vos rêves concernant votre pays deviendra réalité.” 

Le “rêve” des pro-vie c’est de retrouver une Amérique où le fléau de l’avortement n’existe plus. C’est pour cela qu’un nombre important de gens ont voté pour Trump et ont transformé la Chambre des Représentants et le Sénat des États-Unis en majorité pro-vie. 

Lorsque Donald Trump prêtera serment en janvier prochain comme le 45e Président des États-Unis, une majorité pro-vie siègera à la Chambre et au Sénat. 

De nos jours, il est rare que le peuple américain accorde au même parti le contrôle de la Chambre, du Sénat ainsi que de la Maison Blanche. Mais, grâce à Dieu, nous nous retrouvons justement dans cette heureuse situation en ce moment.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Avec la main mise sur le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif du gouvernement des États-Unis ainsi que sur la majorité des gouverneurs d’États et des conseils législatifs, les Républicains – nous pourrions réellement dire le Parti de la Vie – seront maintenant dans une position plus forte qu’ils ne l’ont été depuis 1928. 

Le long enlisement entre le Parti de l’Avortement et le Parti de la Vie est maintenant terminé. Face à la tragédie que constitue l’avortement, j’attends du Congrès et de la Maison Blanche un certain nombre de solutions d’ordre législatif. 

Cela, je le dis parce que notre nouveau Président est un bâtisseur et il estime que ses projets sont en deçà des prévisions budgétaires et s’exécutent plus tôt que prévu. Je pense donc qu’il tiendra vite ses promesses de campagne électorale. 

  • Trump demandera aux responsables de la Chambre et du Sénat des lois lui permettant de stopper le financement de Planned Parenthood. Cela fait, le géant de l’avortement qui est responsable de la mort de plus de 7.000 000 d’enfants depuis l’arrêt Roe v. Wade; qui a dépensé sans succès 38 millions de dollars pour élire Hillary Clinton, ne bénéficiera plus du financement fédéral. Des centaines de millions de dollars venant des contribuables ne seront plus versés dans les coffres de Planned Parenthood. La perte d’environ 40% de son revenu annuel diminuera certainement le massacre. 
  • Trump soutiendra l’adoption des lois interdisant l’avortement après la 20e semaine de grossesse. Il s’est engagé à signer l’Acte de Protection de l’Enfant à naître Capable de ressentir la Douleur, document qui sauvera chaque année des dizaines de milliers de vies. 
  • Trump s’est aussi engagé à “abroger et remplacer” Obamacare. Sa disparition mettra fin aux lourdes réglementations comme celles qui ont amené les Petites Sœurs des Pauvres et d’autres plaignants dans les cours fédérales à la recherche de soulagement contre ces décrets d’avortement. 
  • J’espère aussi qu’avec le soutien de Trump, la politique de Mexico City initialement adoptée par le Président Reagan en 1984 sera traduite en loi permanente. Pour cela, il faudra que les organismes non gouvernementaux (ONG) qui bénéficient du financement fédéral promettent de ne rien entreprendre, ni promouvoir, ni faire de pression en vue de la légalisation de l’avortement dans d’autres pays. 
  • Toujours comptant sur l’appui de Trump, nous pourrons aussi mettre fin de façon permanente au financement du Fonds des Nations Unies pour la population. L’organe de contrôle de cet organisme est devenu dès le début le promoteur du programme chinois des avortements forcés et des stérilisations. Nous ne devrions pas participer à cela.

Il existe deux obstacles potentiels à ce scénario idyllique : La tradition d’obstruction du Sénat en est le premier. Soixante votes sont nécessaires pour invoquer la “fermeture” et procéder au vote conformément aux règles en vigueur dans l’actuel Sénat. Donc, les pro-vie devront maintenir la pression sur les potentiels irréductibles tout au long du processus législatif. Le second obstacle, c’est le pouvoir judiciaire fédéral qui comprend la Cour Suprême qu’Obama a cherché à embobiner à travers des juges tels que Sonia Sotomayor et Elena Kagan. Elles insistent que la loi n’est qu’une pure “construction sociale” et qu’elles peuvent toujours la “reconstruire” comme elles veulent. 

Les Pères Fondateurs seraient uniformément horrifiés en découvrant que leur précieuse Constitution a été utilisée pour justifier l’avortement. Le fait que des juges de gauche, prétextant que la Constitution est un “document vivant”, l’aient transformé en décret de mort constitue une énorme ironie. 

Cela nous conduit vers la plus importante de toutes les promesses de  campagne, celle que le Président élu Trump a répétée une douzaine de fois pendant la campagne : “Je nommerai à la Cour Suprême des juges de la trempe d’Antonin Scalia.” 

La liste de quelque 20 solides et potentiels juges a déjà été dressée. Je crois qu’il procédera rapidement aux nominations dès qu’il entrera en fonction. Cela ramènera l’équilibre au niveau de la cour et permettra que des centaines de lois pro-vie adoptées dans les conseils législatifs d’États restent en vigueur. Les lois autorisant des délais de réflexion, du soutien, des échographies et du consentement parental dans le cas des mineures ont fait un bien immense. 

Ce qui se passera dans la suite dépend entièrement de la situation des juges de la Cour Suprême. Tôt ou tard, un autre juge âgé – peut-être Ruth Bader Ginsburg ou David Souter – démissionnera. 

Ce sera l’occasion pour le Président Trump de nommer un ou deux autres juges. Une fois une solide majorité pro-vie en place, la terrible injustice infligée sur nous par la Cour Suprême n’aura plus cours. L’arrêt Roe v. Wade sera résolument renversé. 

Le thème de l’avortement sera renvoyé dans les États, la plupart desquels ont déjà des lois en vigueur qui protègent la Vie. 

Certains diront que tout cela semble parfait, mais pouvons-nous faire confiance à Trump dans l’accomplissement de ses promesses? 

Après une campagne politique longue et vicieuse durant laquelle les opposants de Trump ont constamment attaqué son caractère, cette question est raisonnable. 

Mais je dirais que le 8 novembre, le peuple américain n’a pas seulement élu Donald Trump, il a également élu le Vice-Président Mike Pence, le Gouverneur Mike Huckabee, Dr Ben Carson, le Père Frank Pavone et Marjorie Dannenfelser et toutes les autres merveilleuses personnes qui ont fait campagne avec lui et pour lui. 

C’est un leader doublé d’un visionnaire qui, depuis des décennies, a construit une entreprise énormément prospère en employant des gens talentueux, en développant un projet partagé et en leur donnant la possibilité de s’en occuper. C’est ainsi qu’agissent les vrais leaders et je crois qu’il agira de la même façon en tant que président. 

Abraham Lincoln avait fait remarquer il y a très longtemps que les Pères Fondateurs de l’Amérique avaient placé l’esclavage sur le chemin de l’extinction définitive. Je crois qu’avec l’élection de Donald Trump et Mike Pence, les Américains d’aujourd’hui ont placé l’avortement sur le chemin de l’extinction définitive. 

Grâce à la sagesse du peuple américain, nous avons maintenant l’opportunité générationnelle d’accomplir la promesse de Vie, de Liberté et de la Recherche du Bonheur pour tous les Américains, même les enfants à naître.

Publicité



Laissez un commentaire