M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

685 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Deux des plus grandes femmes canadiennes contemporaines reçoivent la Médaille du jubilé de la reine pour leur courage

Sur le site du journal Le Devoir du 24 octobre 2012, on peut retrouver toute la hargne de ses journalistes contre ces, déjà, membres du panthéon de l'histoire canadienne:

(Mary Wagner, l'une des récipiendaires de la Médaille du jubilé de la Reine)

 

 

Ottawa — Martin Luther King et militantes antiavortement, même combat. Du moins aux yeux du député conservateur Maurice Vellacott. Il a attribué deux Médailles du jubilé de la Reine à Mary Wagner et Linda Gibbons, deux femmes ayant croupi derrière les barreaux pour avoir systématiquement harcelé les femmes se rendant à des cliniques d’avortement de Toronto. Ni le ministre de la Justice ni celui de la Sécurité publique n’ont cru bon de rappeler à l’ordre leur collègue.

Mary Wagner, 38 ans, est très connue du milieu pro-choix. Elle pénètre dans les cliniques d’avortement et tente de convaincre les femmes qui s’y trouvent de renoncer à l’interruption de grossesse : elle discourt, leur distribue des dépliants, offre des roses. Elle se trouve en ce moment même au pénitencier de Milton (Ontario) pour avoir pénétré en août dans une clinique torontoise alors qu’il lui était interdit de s’en approcher à moins de 200 mètres. Elle sortait à peine de prison pour avoir pénétré ainsi dans la Bloor West Village Women Clinic de Toronto, le 8 novembre 2011, et tenté d’accéder à une zone sécurisée.

Linda Gibbons, 64 ans, a été condamnée à 24 reprises et a passé neuf ans et neuf mois à l’ombre pour s’être elle aussi approchée de cliniques d’avortement malgré des ordres de la cour lui interdisant de s’approcher à moins de 500 pieds. Les deux femmes se seraient d’ailleurs rencontrées en prison.

En entrevue au Devoir, Mme Gibbons s’est dite « très heureuse » de son prix, car il « représente un service aux millions d’enfants non nés ». Elle dit connaître M. Vellacott pour son rôle au sein du caucus pro-vie. Elle était présente à Ottawa pour le débat et le vote sur la motion M-312.


Victimes de crimes
 

Selon M. Vellacott, les deux militantes sont des « héroïnes de l’humanité » qui « tentent de protéger de la boucherie et la mort les êtres humains sans défense et sans voix se trouvant dans l’utérus, et qui tentent de faire connaître aux femmes vulnérables qu’il y a d’autres options et des possibilités d’adoption ». Selon lui, elles ressemblent à Martin Luther King et d’autres réformateurs des droits de la personne en ce qu’elles utilisent la « désobéissance civile pour faire avancer une cause juste ».

(...)M. Vellacott précise que « contrairement au ministre de la Justice, M. Vellacott est dans l’impossibilité de décerner ces médailles aux victimes de crime parce que ces bébés victimes sont morts ».

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

685 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire