M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

35 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Des parents qui ont refusé d'avorter leur bébé dont le cerveau se développait en dehors de son crâne reçoivent un miracle

bentley-yoder-and-family.jpg

Par Nancy Flanders de LiveActionNews - traduit par Campagne Québec-Vie

À cinq mois de grossesse, Sierra Yoder alla à sa visite médicale régulière pour voir si son bébé était normal et si c’était une première fille ou un deuxième garçon.  On lui dit que c’était un garçon mais aussi que c’est un bébé encéphalocèle et donc qui a une partie de son cerveau qui se développe en-dehors de son crâne.  Son médecin lui conseilla d’avorter puisque de toute manière ce ne serait pas viable, le bébé ne survivrait pas.  Faisant confiance au médecin et croyant donc que le bébé mourrait à la naissance, le couple opta pour l’avortement.  Mais plus la date de la procédure d’avortement approchait et plus Sierra optait pour annuler l’avortement.

La nuit précédant l’avortement, j’ai dit à Dustin, mon mari, que je ne pouvais me résoudre à aller jusqu’au bout.  C’est ce qu’elle déclara au The Washington Post, puis de poursuivre : Il eut un grand soupir de soulagement et était très heureux de ma décision.  Le médecin continua de dire à ce couple que leur bébé avait toutes les chances d’être un mort-né et même que ce serait une coquille vide.  Mais Sierra décida que son fils ne vivrait pas ce pronostic médical.  Le moment vint où ils se rendirent à l’hôpital pour l’accouchement de leur bébé qu’ils choisirent de nommer Bentley.  Ils n’étaient pas du tout préparés à le ramener à la maison mais plutôt le contraire.  Mais ils étaient excités et ravis de pouvoir le prendre dans leur bras et ce, même si ce n’était que pour un au revoir.  À leur grande surprise, Bentley vint au monde en criant et en se débattant comme tout bébé normal.

Il est parfait!  Peu importe le temps qu’on l’aura, on est reconnaissant de pouvoir l’avoir dans nos bras.

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

35 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Personne ne savait combien de temps Bentley avait et donc ses parents ainsi que des membres de leur famille durant trente-six heures se relayèrent à tour de rôle pour le prendre dans leurs bras.  Finalement l’équipe médicale leur donna leur congé et ils purent amener Bentley avec eux à la maison.  Mais tout en ayant à l’esprit ce qu’ils savaient des funérailles qu’ils auraient à préparer.  Mais Bentley dut affronter bien des difficultés dont un problème d’infection pulmonaire qui obligea ses parents à le ramener à l’hôpital pour le placer dans un incubateur pour prématuré.  Il est sorti depuis et continue de vivre et de grandir.

Lorsqu’il eut quatre semaines, Bentley rencontra un spécialiste de l’hôpital national pour enfants de Colombus en Ohio.  Ces spécialistes dirent aux parents de Bentley que la partie de son cerveau en-dehors de sa tête était trop endommagée et que de toute façon Bentley ne s’en sert pas et qu’il est destiné à mourir.  Le spécialiste suggéra même de couper cette partie externe de son cerveau qui ne sert à rien.  Ce qui laissa les parents mal à l’aise car ils n’étaient pas d’accord avec ce spécialiste.  Et donc trois mois plus tard, ils emmenèrent leur bébé à une clinique de Cleveland et là on leur dit que leur bébé semblait effectivement se servir de cette partie externe de son cerveau.  Mais ils n’étaient pas confiants de pouvoir remettre en son crâne cette partie externe.

Malgré cela, Sierra et Dustin ne pouvaient se résoudre à abandonner  et c’est ainsi qu’ils finirent par aller à l’hôpital pour enfants de Boston qui avait déjà bonne réputation pour des cas comme celui de Bentley, puisque pratiquant des chirurgies de ce type chaque année.  Les Yoder rencontrèrent donc cette équipe de chirurgiens, Bentley avait cinq mois, et d’après ces chirurgiens, il avait une poche de peau au-dessus de sa tête qui contenait une part importante de son cerveau, dont les fonctions motrices, la faculté de résoudre des problèmes et celle de voir.  Ils étaient en accord avec les parents que Bentley utilise cette partie externe et ensemble, ils décidèrent de réintégrer cette partie en sa tête.

Le docteur John Meara fut vraiment le premier à nous donner beaucoup d’espoir et à nous amener à penser qu’on pourrait finir par s’en sortir.

Ce docteur Meara confirma que la partie difficile et délicate de cette chirurgie était qu’une bonne partie du cerveau était en-dehors de sa tête, ce qui impliquerait qu’il faudrait lui reconstruire le crâne afin de pouvoir y loger cette partie externe.  C’était une grosse chirurgie et donc un modèle 3D fut créé afin de pratiquer chaque étape de la chirurgie qui était fixée au 24 mai.  Lorsque ce jour vint, lors de l’opération l’équipe chirurgicale coupa la peau et les membranes puis drainèrent le surplus de fluide.  Les incisions faites permirent à l’équipe de prendre la partie externe et pouvoir l’entrer dans le crâne du bébé.  Puis les surplus de crâne prélevés de la partie externe furent utilisés pour fermer la plaie.  Ce fut un succès et après cinq heures d’opération, Bentley était en salle de réveil.

Voilà que ça fait plus d’un mois maintenant que c’est fait et Bentley se porte bien, mange bien et sourit.  Sa mère trouve même qu’il ressemble à son grand frère.  Même si son avenir est incertain, ça tient du miracle qu’il soit en vie et que furent trouvés des médecins capables d’aider; et pour tout cela les Yoder sont plus que reconnaissants.

On a vécu tellement de choses depuis le début, surtout de se faire dire que Bentley ne survivrait pas à sa naissance et pourtant ce bébé leur a prouvé qu’ils avaient tort.

Sa mère a maintenant hâte de le voir arriver à cette période critique de son développement physique que plusieurs disent qu’il ne se rendra même pas là.

Il est différent mais nous allons tout faire pour qu’il ne se sente pas différent et ait une vie la plus normale possible.

Les parents de Bentley sont confiants que leur bébé en surprendra plus d’un et que les sceptiques seront confondus.

Publicité

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

35 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire