M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QU'UN JOUR. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Dénonciation de la théorie du genre dans le Journal de Montréal

Sur le site du Journal de Montréal du 26 juin 2013, cet article de Mathieu Bock-Côté :

 

 

 

Le quotidien français Le Figaro a consacré samedi un reportage à la théorie du genre en Suède. On connaît cette théorie: les sexes seraient des constructions sociales artificielles et autoritaires. Il faudrait démanteler les conventions liées à chacun pour permettre à l’humanité de se libérer de la différence sexuelle.
 
On peut penser qu’il s’agit d’une autre de ces folies scandinaves que les esprits crédules prennent pour des innovations progressistes. On se tromperait. Car cette théorie progresse en Occident. Elle a notamment été adoptée par la France ces dernières années. Et elle a de l’écho dans certains manuels scolaires québécois.
 
Confusion
 
Ainsi, dans la littérature suédoise pour enfant, certains font disparaître les garçons et les filles. Nous avons plutôt affaire à des créatures indifférenciées à l’identité sexuelle insaisissable. Les mots «garçons» et «filles» eux-mêmes n’existent plus. Tout comme «papa» et «maman». Et «grand-papa» et «grand-maman».
 
Au nom de la déconstruction des stéréotypes, on veut abolir le masculin et le féminin. Cette théorie participe à la grande confusion des repères sociaux et anthropologiques sur lesquels était fondée notre civilisation. Cette confusion est notamment visible dans la promotion systématique de l’androgyne comme nouvelle icône dans l’univers de la mode.
 
La division sexuelle serait la dernière grande entrave sur le chemin de l’émancipation humaine. Elle assignerait à tous un sexe, sans donner à chacun la possibilité de choisir le sien. Alors qu’il s’agirait d’un droit fondamental. Nous serions devant la nouvelle expression de la grande bataille pour les droits de la personne.
 
(...)
 
Projet totalitaire
 
Mais il ne faut pas se laisser bluffer. Nous sommes devant un projet totalitaire. (...)
 
Évidemment, les enfants soumis à une telle théorie seront profondément déstructurés. On traite les enfants comme des cobayes, comme une pâte à modeler à partir de laquelle fabriquer la société idéale de savants fous. L’individualisme devient pathologique. Il déshumanise l’homme et la femme en prétendant les libérer.
 
Les différences sociales hommes/femmes ne sont pas automatiquement discriminatoires. Évidemment, dans chaque culture, le masculin comme le féminin s’expriment différemment. Ils évoluent. Mais cela ne veut pas dire qu’ils n’existent pas. L’égalité entre les hommes et les femmes est fondamentale: l’abolition des sexes dans un grand magma indifférencié relève du nihilisme.
 
Là où la théorie du genre avance, il faut lui faire barrage. La politique ne porte pas seulement sur la bonne gestion des comptes publics. Il arrive qu’elle mette en scène des conceptions contrastées de l’humanité. Ceux qui héritent de la tradition humaniste ne devraient plus hésiter à combattre cette tentative de déconstruction programmée de la civilisation.
Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

DERNIÈRE JOURNÉE. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire