M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Dénoncer la sodomie est-il un propos haïneux? La Cour Suprême du Canada affirme que oui...

Sur le blogue de Jeanne Smits du 28 février 2013:

 

(Bill Whatcott)

 

 

La Cour Suprême du Canada a condamné à l’unanimité un militant chrétien (d’une secte protestante « born again ») pour avoir distribué des tracts contre la propagande homosexualiste à l’école ou dénonçant les petites annonces de rencontres d’un journal gay recherchant des mineurs. Non seulement il devra verser une amende pénale mais il est en outre condamné à tous les dépens d’une procédure qui traîne depuis 2001 – et ces frais pourraient atteindre plusieurs centaines de milliers de dollars canadiens, souligne Peter Baklinski, de LifeSite. 

Autrement dit, la vie de Bill Whatcott est « finie, telle que je la connais », a-t-il déclaré. « La décision tout comme le raisonnement qui le sous-tend sont effroyables. Ils ont osé utilisé le concept qui veut que la vérité ne soit pas un élément de défense. »
(...)
Sa défense était bâtie sur le fait que ses tracts – au ton vif, voire virulent – ne s’en prennent pas aux personnes et à leurs tendances mais dénoncent un comportement et des actes. La « sodomie », pour être clair, et l’enseignement de la pratique homosexuelle dans les écoles sous couleur d’« éducation sexuelle ».
(...)
La Cour a bien entendu l’argumentation de Whatcott qui assure aimer les personnes homosexuelles d’un amour chrétien fraternel et qui déclare ne dénoncer que leur activité sexuelle, à la suite de la Bible qu’il cite abondamment.
 

Distinguer entre le pécheur et le péché ? Pas question, répond la Cour qui affirme :
 

«  Je suis d’accord pour dire que l’orientation sexuelle et le comportement sexuel peuvent être différenciées à certaines fins. Cependant, dans les cas ou le langage de haine vise un comportement en vue de masquer la véritable cible, le groupe vulnérable, cette distinction ne doit pas être invoquée pour servir à éviter » l’article de la loi réprimant le langage de haine. « Les Cours ont reconnu qu’il existe un lien fort entre l’orientation sexuelle et la conduite sexuelle et là où cette conduite ciblée par les propos constitue un aspect crucial de l’identité d’un groupe vulnérable, les attaques vis-à-vis de cette conduite tiennent lieu et place d’attaques contre le groupe lui-même. »

Autrement dit : les homosexuels étant définis par leur pratique sexuelle, il n’est pas licite de dénoncer celle-ci car il est impossible de le faire sans porter atteinte dans le même temps aux personnes.

C’est bien des croyances religieuses et des choix moraux qui sont ici la cible de la justice et qui se voient bâillonnées sous peine d’amende et de condamnations­­ lourdes.

Que les médecins qui réprouvent la sodomie y pensent à deux fois avant de la déconseiller à un patient!

La journaliste Ariane Krol, dénonce le caractère subjectif de ce jugement dans un article intitulé « Haïne relative »paru dans le journal La Presse du 1er mars 2013.

 

 

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire