M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Aucun pied n’est trop petit pour laisser sa marque - Comment la vie et la mort d'un petit bébé peut changer le débat sur l'avortement

Emily-Caines671.jpg

Par Rachael Denhollander de LiveActionNews - traduit par Campagne Québec-Vie

La petite Adelaide Caines a vécu seulement une heure après sa naissance, mais ses parents espèrent que la vie et la mort de leur précieuse fille vont changer la face du débat sur l'avortement au Royaume-Uni. Vraiment.

Le 27 Décembre 2013, Emily Caines, à 24 semaines de grossesse à l'époque, a commencé à saigner abondamment et a été transportée à l'hôpital de Southmead à Bristol. Le centre médical avait une unité spéciale pour les bébés prématurés, et Emily et son mari Alistair espéraient que cela pourrait sauver la vie de leur petite fille. Emily avait déjà perdu sa première fille, Isobelle, en 2011, en raison d'un travail prématuré qui avait commencé à 23 semaines, de sorte que le couple s’était réjoui quand la deuxième grossesse d'Emily avait passé les 24 semaines.

Atteindre les 24 semaines de grossesse signifiait cette fois que les professionnels médicaux seraient obligés de tenter de sauver la vie de leur bébé si des complications survenaient. Quand Emily a atteint les 24 semaines, elle et Alistair ont acheté une petite tenue et un animal en peluche pour leur fille, ils ont senti l'espoir grandir. Jusqu'à ce que trois jours plus tard, les saignements d'Emily commencent.

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

À l'hôpital de Southmead, les tentatives d'arrêter le travail d'Emily ont échoué, alors, les médecins ont choisi de délivrer leur petite fille par césarienne, en espérant que d'épargner au bébé le traumatisme de la naissance augmenterait ses chances de survie. Lorsque Adélaide a émergé, un cri minuscule de nourrisson est venu avec elle, et sur ​​les rideaux de l'hôpital, Emily pouvait voir la main de sa fille s’agiter au-dessus de sa tête. L'un des médecins traitant a rapidement pris une photo de la naissance - une image qui a tout changé pour le couple, et est devenue un trésor inestimable quand, une heure plus tard, les médecins ont informé les parents que tous leurs efforts pour insérer des tubes de respiration à Adelaide avaient échoué. Elle était trop petite, même pour leur plus petit équipement. Adelaide est morte peu de temps après, mais sa vie a laissé une marque indélébile sur ses parents.

Voir le minuscule corps entièrement formé d'Adélaïde, et entendre son cri a ramené ses parents à la réalité des avortements de dernier trimestre. " Notre photo montre qu’Adelaide n’était pas un foetus mais un être humain complètement formé et penser qu'un bébé comme elle pouvait être avorté de plein droit en raison d'un choix de vie m’est horrible ", a expliqué Emily . Elle et Alistair ont choisi de publier la photo de leur petite fille dans une tentative de rouvrir le débat sur la limite légale de l'avortement, en disant que ce qu'ils ont vu dans la courte vie de leur fille " se moque de la limite légale de 24 semaines ".

Le couple espère aussi briser les tabous qui entourent la mort néonatale et la fausse couche, expliquant que de nombreuses mamans qui perdent les nourrissons en début de grossesse ressentent une pression de ne pas parler de leur enfant perdu, ou voient leurs expériences minimisées. "Je pense qu'il y a encore un grand tabou autour de la perte de bébés prématurés parce que les gens ne le comprennent pas… Ma première fille, née à 23 semaines est classée comme une fausse couche tardive,  Adelaide née à 24 semaines est classée comme une mort néo natale, mais elles étaient exactement les mêmes. Aucune n’était une fausse couche, mais je pense qu'il est plus facile pour les gens d’utiliser ce terme. Mais cela ne reconnaît pas le fait que la mère est passée par l’accouchement et a vu et tenu son bébé. "

Et Adelaide ? «Notre fille peut ne pas avoir vécu longtemps, mais elle était notre fille et nous aimons parler d’elle et célébrer sa vie. J'espère que cette belle image de ma fille aidera à changer les perspectives des gens ".

Publicité

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire