M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

500 000 hommes auraient subi la vasectomie au Québec

Lors d'une entrevue le 18 octobre 2013, sur les ondes de Radio-Canada, le Dr Michel Labrecque professeur à l'Université Laval, affirme qu'un demi-million d'hommes au Québec ne peuvent plus avoir d'enfants en raison de cette opération. Le Dr Labrecque est spécialiste de la vasectomie et la pratique selon ses dires comme un hobby. Il « est également consultant pour Family Health International et EngenderHealth, deux organismes non gouvernementaux américains dont la mission est, entre autres, de promouvoir les bonnes pratiques médicales en matière de planification des naissances à travers le monde. » Et d'implanter la stérilisation dans les pays africains pour lutter contre la « surpopulation », qui ne concernerait étrangement que les pays pauvres et habituellement, de population noire... Pour voir les terribles reportages sur le racisme et l'eugénisme des politiques de planification des naissances,  cliquez ici. 

Quelques notions à connaître sur la vasectomie (source Wikipédia) :

Cette méthode est en réalité plus une méthode de stérilisation masculine qu'une contraception. En effet, elle aboutit à une impossibilité de fécondation généralement irréversible (car les canaux déférents, une fois coupés ou bloqués, peuvent rarement redevenir fonctionnels par la suite).

Cette méthode de stérilisation implique un acte chirurgical consistant en la ligature du canal déférent de chaque testicule. Cela ne modifie en rien l'érection et l'éjaculation, puisque les spermatozoïdes ne représentent que 3 % du volume global du liquide appelé sperme qui est produit par les vésicules séminales situées bien au-dessus des ligatures effectuées.

La vasectomie est parfois réversible, suivant la manière dont les sections et les ligatures ont été pratiquées. L'opération inverse, qui nécessite plusieurs heures de microchirurgie, s'appelle la vasovasostomie. Celle-ci est souvent vouée à l'échec (25 % de refertilisation seulement), car la personne vasectomisée crée avec le temps des anticorps contre ses propres spermatozoïdes.

(...)

Une technique « sans bistouri » inventée en Chine pendant les années 1990 évite de faire une incision ou de laisser une cicatrice permanente en perçant un trou d'un millimètre de diamètre pour avoir accès aux canaux déférents. Cette technique offre une guérison plus facile et plus rapide après l'opération.

(...)

La question délicate concerne la production des spermatozoïdes et ce qu'ils deviennent puisqu'ils ne peuvent plus être évacués vers l'extérieur. Beaucoup de praticiens disent qu'ils sont résorbés directement par l'organisme. Cette théorie ne semble pas toujours cohérente, car après une vasectomie, les patients connaissent parfois des pressions et même des déchirements d'épididymes, avec les douleurs et les complications que cela peut engendrer.

Même si l'opération est souvent présentée comme bénigne, elle n'est pas sans risques de douleurs post-opératoires chez un certain nombre de personnes (entre 3 et 10 %, suivant les sources). Ces douleurs peuvent s'estomper rapidement (en quelques jours), ou au contraire durer plusieurs années, voire durant toute la vie du patient.

Elles peuvent avoir différentes origines, et impliquent parfois des médications à long terme (anti-douleurs, anti-inflammatoires, prescriptions hormonales, infiltrations dans les cordons), voire des opérations chirurgicales supplémentaires pour essayer d'en venir à bout : ablation des épididymes, ablation des nerfs du cordon spermatique, … et même : ablation d'un ou des deux testicules …

(...)

Engender health travaille de concert avec Planned Parenthood : « Additionally, in partnership with Planned Parenthood of Los Angeles, EngenderHealth has started working with young men in two Los Angeles neighborhoods to question and redefine harmful gender norms in order to improve reproductive health and prevent violence against women. -»

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire