M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QU'UN JOUR. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Voici comment venir à bout des ennemis du mariage naturel

hand-1056622_960_720.jpg

Par Steven Mosher du Population Research Institute - traduit par Campagne Québec-Vie

1er février 2016 (POP) – L’une des meilleures interventions lors de notre conférence en Australie a été l’œuvre de Vice Vincent Batarelo (prononcé Vee-che), l’homme qui a dirigé la lutte pour la défense du mariage naturel en Croatie.

Dr Batarelo était aussi invité à notre conférence comme autochtone, puisqu’il est né à Sydney d’immigrants croates et a grandi en Australie. Après l’obtention d’un baccalauréat et d’une maitrise à l’université Macquarie, il décida cependant de retourner au pays de ses ancêtres qui venait juste de se libérer de la domination serbe dans la Yougoslavie communiste. Il y obtint un doctorat et devint le responsable du programme Famille et Vie de l’archidiocèse de Zagreb.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

dr_vice.png
Le Dr Vice Vincent Batarelo

Les libertins sexuels se faisaient entendre après avoir convaincu le favorable gouvernement de gauche de commencer les activités en vue de la légalisation des unions homosexuelles. Ils étaient soutenus par les principaux médias et même par la plupart des gros hommes d’affaires croates.

Mais Dr Batarelo décida qu’ils ne sortiront pas vainqueurs. Il déclara : “Cela n’arrivera pas dans mon pays, un pays de culture catholique qui a fait office de  frontière orientale de la Chrétienté à travers l’histoire.” Il pouvait s’appuyer sur le fait suivant : 90 % des 4,2 millions de Croates sont catholiques; 30 % de ces catholiques assistent à la Messe une fois par semaine. En effet, plus de la moitié vont à la Messe au moins une fois par mois; l’un des pourcentages les plus élevés en Europe.

Il savait que ce serait un combat de David contre Goliath. Après avoir consulté d’autres leaders pro-vie et pro-famille de Croatie comme Marijo Zivkovic, il décida qu’il serait mieux d’amener la lutte sur le front de l’opposition libérale gauchiste en vue d’un référendum populaire. Cela offrait une probabilité de succès plus grande que d’essayer de faire échec aux meilleurs représentants homosexuels au niveau de la législature où les activistes gay, soutenus par le gouvernement et les médias, pourraient menacer et corrompre les représentants élus.

Lorsqu’ils annoncèrent au début qu’ils allaient collecter des signatures en vue d’un référendum, la réaction de la Gauche consista simplement à saper les efforts pour préserver le mariage traditionnel. Ils déclaraient : “Vous êtes du Moyen âge; vous êtes si rétrogrades; vous ne réussirez jamais.”

La loi exigeait que les partisans du référendum pour le mariage rassemblent 145.000 signatures en 15 jours seulement. Les médias racontaient constamment et sans aucun fondement qu’ils étaient loin de leur objectif. En fait, ils collectèrent plus de signatures qu’il n’en fallait, avec l’aide de 6 000 bénévoles. Cela déclencha automatiquement un référendum.

Le Dr Batarelo déclara : “Nous savions que pour remporter le référendum, nous devions penser stratégie et agir avec courage; nous étions dans une partie d’échecs et il fallait avancer plusieurs pions.”

Dr Batarelo et les autres organisateurs rencontrèrent d’abord les évêques catholiques. Ils avaient besoin de leur soutien – ils le demandèrent et l’obtinrent – mais ils voulaient aussi que les évêques restent dans l’ombre. Ils ne voulaient pas aider l’opposition à rejeter leurs préoccupations sous le prétexte de la religion. Dans les cercles religieux, ils employaient des arguments basés aussi bien sur la doctrine catholique que sur la loi naturelle, mais ils s’appuyaient uniquement  sur cette dernière en public.

Dr Batarelo rappela qu’ils employaient uniquement les arguments de la loi naturelle dans les lieux publics. “Nous rappelions aux gens que le mariage existe depuis 5 000 ans; qu’on le retrouve dans toutes les cultures, toujours et partout.”

Ils déclarèrent que la lutte portant sur la définition du mariage n’avait rien à voir avec les homosexuels en soi, mais que cette lutte cherchait à détruire l’idéologie radicale de gauche. Cette approche réussissait très bien en Croatie où les gens se souvenaient de la triste époque du communisme. Cela leur rappela aussi que le gouvernement libéral gauchiste était en faveur d’une redéfinition du mariage.

Ils faisaient aussi très attention afin d’adopter un ton positif tant dans leurs déclarations publiques que dans les conversations privées avec les amis et les voisins. “Nous ne voulions pas présenter les homosexuels comme des ennemis,” déclara le bon médecin. “Nous les appelions nos amis de gauche. Mais nous voulions faire comprendre clairement les avantages que procure la protection du mariage naturel à la société et aux enfants.”

Ils étaient toujours positifs, développant leurs arguments en faveur du mariage naturel basés sur la loi naturelle, mettant en relief les avantages positifs du mariage entre un homme et une femme. Ils évitaient grandement d’évoquer pour la société et les enfants les conséquences négatives de la légalisation des unions homosexuelles. Mariage Naturel = une Femme et un Homme, affirmaient leurs dépliants. Toute autre chose est différente.

Ils réussirent aussi à réduire le parti pris des médias en faveur des unions homosexuelles en réalisant une étude sur les diffusions des médias, laquelle montrait un parti pris contre le mariage naturel. Après la publication de cette étude, les principaux médias devinrent quelque peu plus équitables dans leur reportage.

Ils purent finalement neutraliser le parti pris des médias de manière différente en se tournant vers les médias sociaux. “Si les mass médias ne vous soutiennent pas, alors utilisez les médias sociaux,” déclare le Dr Batarelo. Grâce à Tweeter, Facebook et You Tube, ils réussirent à s’assurer une présence dans les médias sociaux qui  rallia un grand nombre de gens à leur cause. 

À la fin de la journée, le référendum fut un succès. La majorité des votants – voter n’est pas obligatoire en Croatie – votèrent en faveur du mariage naturel.

Selon le Dr Batarelo, le prochain gros défi sera axé sur la Vie. L’avortement, introduit pendant le communisme, est toujours légal en Croatie. Mais avec l’organisation mise sur pied pour défendre le mariage naturel, “Nous réussirons dans la protection de la Vie dès sa conception,” déclare le bon médecin.

La victoire du mariage en Croatie constitue un modèle pour les mouvements populaires similaires dans d’autres pays. Cela prouve que le lobby homosexuel peut être terrassé par une campagne bien préparée et bien organisée.

Publicité

×

DERNIÈRE JOURNÉE. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire